• stsebastianfrgerma

Temps Ordinaire B.


Les fêtes liturgiques de Noël et de fin d’Année finissent avec la fête du Baptême du Seigneur, que nous avons célébrée dimanche dernier.

Ce dimanche 24 janvier nous allons célébrer le 3ème dimanche du Temps Ordinaire B.

Au lieu de Temps Ordinaire, je préfère l’appeler le Temps de l’Église.

Je vous rappelle qu’il y a trois cycles liturgiques qui se répètent tous les trois ans : A, B et C.

Le Concile Vatican II a voulu instaurer ces années liturgiques pour nous permettre de découvrir les quatre évangiles et les textes les plus importants de la Bible.

L’année liturgique commence avec le 1er dimanche de l’Avent et finit avec la Fête du Christ Roi de l’Univers.

Depuis le dimanche 29 novembre 2020 nous sommes en l’Année Liturgique B.

Les dimanches du Temps de l’Église de l’Année Liturgique A nous méditons l’Évangile de Saint Matthieu. Les dimanches du Temps de l’Église de l’Année Liturgique B nous parcourons l’Évangile de Saint Marc. Les dimanches du Temps de l’Église de l’Année Liturgique C nous prenons l’Évangile de Saint Luc. Ces trois Évangiles sont appelés les Synoptiques parce qu’ils ont présentent beaucoup de textes en commun et ont des similitudes. Par contre, l’Évangile de Saint Jean est un Évangile à part et ses textes sont lus pendant les fêtes des trois Années Liturgiques.

Très souvent, les quatre Évangiles ont été représentés dans l’Art par des sculptures, des mosaïques ou des peintures. Parfois on voit l’Évangéliste avec une plume, en train d’écrire l’Évangile. Mais souvent on utilise des symboles pour représenter les Évangélistes. On parle alors de « Tétramorphe ». Ils ont tous des ailes et trois parmi eux sont représentés sous la forme d’un animal.

Jean est représenté comme un aigle, Matthieu comme un jeune homme qui ressemble à un ange, Luc comme un taureau et Marc comme un lion. Ces symboles ont des origines dans la bible et dans la Tradition de l’Église. Vous pouvez les trouver, entre autres, dans le Livre du Prophète Ézéquiel, dans l’Apocalypse de Saint Jean, dans les écrits de Saint Jérôme et d’Irénée de Lyon.

Cette année liturgique B, nous étudierons, pendant les dimanches du Temps de l’Église, l’Évangile de Saint Marc.

Il est le plus court des quatre. Marc était disciple et traducteur de Pierre à Rome. L’Évangile a dû être écrit à Rome.

Le souci de Marc est de nous aider à comprendre par son Évangile (Bonne Nouvelle) que Jésus est toujours à l’œuvre, au milieu de nous, et que la foi se manifeste dans notre engagement à la suite de Jésus. Dans ses récits, Marc donne beaucoup d’indications géographiques et il se soucie de présenter l’Évangile comme la Bonne Nouvelle pour toutes les nations.

Bonne Année et prenez le temps de lire l’Évangile de Saint Marc, qui est le plus court de tous.

P Germán le 24 janvier 2021



5 views0 comments

Recent Posts

See All

Après le Covid

Depuis le 15 juin nous avons reçu l’autorisation officielle de ré-ouvrir les églises et d’avoir des célébrations et des rencontres à l’intérieur. C’est une bonne nouvelle que nous attendions depuis lo

Solidarité.

Message du P. Germán Solidarité. Le 13 mars 2020, alors que nous étions au début de cette pandémie et que nous ne savions pas combien de temps nous allions devoir supporter cette calamité, j’ai écrit