• stsebastianfrgerma

13ème dimanche du Temps de l’Eglise A

LA, le 28 juin 2020

1ère lecture : du 2º Livre des Rois 4,8-11, 14-16a

Psaume 88(89) 2-3.16-17.18-19

2ème lecture : de la lettre de St Paul aux Romains 6, 3-4.8-11

Evangile : selon St Matthieu 10, 37-42

Nous vivons un temps très particulier. Notre monde combat entre la vie et la mort. On nous parle souvent de l’économie mais il n’y a pas que le système mondial financier qui est entre la vie et la mort. Il y a aussi beaucoup de frères et sœurs qui se battent contre la mort parce que le coronavirus est une menace pour tous dans des domaines très différents.

La Parole de Dieu aujourd’hui, comme toujours, a une bonne nouvelle pour nous dans la situation dans laquelle nous vivons ici et partout.

Nous devons mourir au péché pour faire naître la vie autour de nous et ce procès douloureux parfois, difficile quelquefois mais toujours joyeux se fait grâce à l’amour.

Nous devons mourir au péché.

Le confinement, l’utilisation des moyens modernes de communication et toutes les règles que nous avons dû respecter pour nous protéger et protéger les autres, nous ont aidé à mourir au péché de l’égoïsme, du manque de responsabilité, du consumérisme illimité, des voyages ou dépassements qui n’étaient pas vraiment nécessaires, de l’abus et de la destruction de la nature…. Nous sommes morts à beaucoup de péchés qui nous éloignent de Dieu, qui nous font oublier l’essentiel de notre vie et qui nous font vivre en compétition ou en conflit avec les autres.

Nous avons tous été témoins de beaucoup de gestes de solidarité qui nous ont obligé à sortir de nous-même pour aller vers ceux et celles qui souffrent. Nous avons appris à mettre un masque pour nous protéger, pour protéger les autres et pour éviter que le virus continue à se répandre. Nous allons moins dans les grandes surfaces pour acheter du lait et sortir avec un panier rempli d’objets dont nous n’avons pas besoin mais que nous avons acheté parce qu’ils étaient sur le chemin que nous avons parcouru dans le supermarché. Nous prenons moins la voiture ou l’avion parce que nous avons appris que tous ces moyens polluent l’ambiance et représentent des risques importants que nous ne voulons pas prendre maintenant. Nous avons laissé la nature se reposer de notre présence destructrice et les animaux de la terre, de la mer et des airs se sentent moins agressés par une humanité qui les avait pris en otage.

Tout cela nous a coûté et nous en avons souffert. Mais c’était nécessaire pour mettre un peu d’ordre dans la création.

Le moment est venu de faire naître autour de nous la vie et ce procès se fait grâce à l’amour.

La Bible donne beaucoup d’exemples où des personnes âgées, stériles ou vierges, comme Marie donnent la vie, après une rencontre avec Dieu.

Elles ont accueilli Celui qui est l’origine de la vie comme la femme riche et son mari dont nous avons entendu parler dans la première lecture de ce dimanche. Abraham et Sarah sont devenus les parents d’une innombrable multitude de croyants. Joseph et Marie ont accueilli dans leur couple l’Esprit de Dieu et sont devenus les parents du Sauveur de toute l’humanité.

Si vous voulez donner la vie autour de vous aujourd’hui, n’ayez pas peur de votre âge ou de votre condition sociale ou économique.

Aimez comme Dieu vous aime et vous allez faire vivre celui qui a soif ou la personne qui n’arrive plus à payer son loyer parce qu’elle a perdu son travail et n’a plus d’argent pour continuer à vivre. Aimer la nature et vous allez voir des magnifiques oiseaux qui vont venir à votre fenêtre vous interpréter des beaux concerts gratuits comme ceux de Mozart ou Beethoven. Aimez-vous vous-même et vous allez faire naître des sourires dans votre famille, au travail et dans tous les lieux que vous fréquentez.

Mourons au péché et donnons la vie qui naît de l’amour. P Germán

0 views

© 2020 by ACFLA. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now