• stsebastianfrgerma

NE LAISSONS PAS MOURIR LA COMMUNAUTÉ

Une année après mon ordination en 1990 j’ai été envoyé en mission dans une communauté paroissiale et jusqu’à maintenant je suis toujours en mission dans une communauté paroissiale.

Depuis le début de l’Église, après la Résurrection du Christ et la venue de l’Esprit Saint sur les premiers disciples, la communauté a une place importante dans la foi de ceux et celles qui croient en Jésus.

Vous pouvez lire les Actes des Apôtres pour découvrir les richesses et les difficultés de la première communauté chrétienne connue sous le nom d’Église Primitive.

Dans toutes les paroisses où j’ai exercé mon ministère de prêtre, j’ai eu comme priorité la formation et la consolidation d’une communauté.

Je suis convaincu que nous ne pouvons pas vivre la foi en Jésus si nous ne sommes pas attachés à une communauté.

La communauté nous accueille pour célébrer les sacrements, la communauté nous aide à comprendre les Écritures avec l’homélie de la messe et d’autres activités comme le catéchisme, la préparation aux sacrements, les réflexions bibliques, les messages du curé, la formation par des conférences, …

Nous avons besoin de la communauté et la communauté a besoin de nous pour exister. Ce n’est pas la première fois que j’écris cette phrase.

S’il n’y a plus de communauté où allons-nous frapper pour faire baptiser un bébé, pour célébrer la 1ère communion ou la confirmation ou le mariage ou pour recevoir le Corps du Christ ou pour célébrer dignement les funérailles d’un être cher ?

S’il n’y avait pas de communauté où allons-nous chercher le pardon de nos fautes ou un conseil pour aider un adolescent à sortir de la drogue ou pour éviter un divorce quand les problèmes arrivent dans notre couple ?

Heureusement qu’il y a toujours une communauté chrétienne pas loin de chez nous pour nous aider à vivre mieux notre relation avec Dieu, avec nos frères et sœurs et pour nous rappeler que nous avons une valeur inestimable parce que nous sommes tous des enfants uniques et aimés de Dieu.

Le covid 19 est arrivé dans notre société et les communautés chrétiennes ont souffert de conséquences importantes. Le dimanche 15 mars quelques personnes se sont rassemblées dans les églises malgré la peur du virus. Le dimanche 22 mars nos églises ont été fermées au public. Immédiatement nous avons cherché des moyens exceptionnels pour continuer à donner vie à notre communauté. Nous avons commencé à célébrer la Messe sans public et transmise par Facebook. Le dimanche 7 juin nous avons reçu l’autorisation d’accueillir du public à condition de respecter des mesures très strictes et un protocole très bien réfléchi pour éviter la propagation du virus. Nous avons travaillé jour et nuit pour être sûrs de respecter toutes les mesures imposées et pour rédiger notre propre protocole pour prendre soin de la santé de tous les participants. Il a fallu apprendre à gérer des messes avec réservation préalable. Les 100 personnes autorisées à participer à la Messe devaient être placées dans une place numérotée et nous avons essayé de donner toujours la même place aux personnes qui sont venues tous les dimanches que cette aventure a duré.

Malgré les restrictions et les difficultés imposées, nous avons proposé la célébration des sacrements que nous n’avions pas pu célébrer pendant la veillée, le jour et le temps pascal.

Le samedi 11 juillet nous avons célébré la 1ère communion des enfants de la communauté francophone de Los Angeles et d’Orange County. Nous étions prêts pour célébrer le sacrement de la Confirmation le mercredi 15 et 22 juillet et les 1ère communions en anglais et espagnol le 18 et 25 juillet. Tout était prêt pour baptiser un adulte et quelques adolescents.

Mais, le lundi 13 juillet nos églises ont été à nouveau fermées au public. On nous a permis de célébrer dans des lieux ouverts.

Alors, nous nous sommes mis immédiatement à préparer le stationnement de l’école, de l’église et du presbytère pour pouvoir accueillir la communauté qui voulait se rassembler pour célébrer l’Eucharistie. Il a fallu ajouter à la transmission par Facebook et YouTube une transmission par radio pour que la messe puisse être écoutée par les gens qui étaient garés dans les stationnements de l’église et du presbytère en même temps que la Messe avait lieu dans le stationnement de l’école. Quelques personnes étaient assises sur des chaises et la grande majorité de la communauté était rassemblée à l’intérieur des voitures garées pendant la messe dans les trois stationnements de la paroisse. Nous avons été obligés de nous équiper du matériel nécessaire pour ces transmissions. En moins de 24h nous sommes devenus des techniciens de radio, internet, Facebook et YouTube. Heureusement le Service de communication de l’archidiocèse, les prêtres jeunes d’autres paroisses et quelques laïcs bénévoles nous ont aidés pour choisir ce dont nous avions besoin et pour nous enseigner à l’utiliser. Les sœurs Yvon et Leidy jouent un rôle important dans ce processus et quelques laïcs de la paroisse ont été toujours à nos côtés pour nous aider dans cette vertigineuse adaptation. Tout n’est pas parfait mais j’ai trouvé que nous nous débrouillons pas si mal.

Il fallait que la communauté survive à cette situation exceptionnelle. Et nous avons pris des mesures exceptionnelles pour éviter que la communauté ne disparaisse.

Dès le début de cette crise nous nous sommes mis à mettre à jour la liste des contacts de tous nos paroissiens. Nous avons récupéré pas mal de gens mais il y a encore des personnes que nous n’arrivons pas à contacter parce qu’elles ne nous ont jamais donné leurs coordonnées. Nous avons créé des listes pour envoyer l’homélie et le ou les messages de la semaine par email. Pour les personnes qui n’ont pas d’email nous leur envoyons le bulletin et l’homélie par la poste. Entre la secrétaire, les sœurs et moi-même nous avons essayé de téléphoner à tous les paroissiens, et en priorité à ceux et celles dont nous n’avions pas leur email ou leur adresse, pour leur dire que nous étions toujours ici et que la communauté continuait à exister pour eux et grâce à eux.

Nous ne savons pas jusqu’à quand la communauté continuera à souffrir à cause de ce virus. Mais nous savons que nous ferons toujours tout le nécessaire pour que Saint Sébastien continue à être votre communauté et votre famille.

Pour finir je voudrais remercier sincèrement les familles et les personnes qui pendant ce temps de crise continuent à soutenir la communauté par la prière, par des messages écrits ou par téléphone, par leur présence et par leur soutien financier. Merci et sachez que grâce à votre soutien, nous n’allons pas laisser mourir notre communauté.

Elle sera là pour le baptême, la 1ère communion, la confirmation et le mariage de vos enfants et petits-enfants. Elle sera là pour vous donner le pardon de Dieu et pour continuer à nourrir votre foi. Elle sera là pour vous accompagner quand vous devrez vous séparer d’un être cher qui part vers la maison du Père.

Ensemble nous n’allons pas laisser mourir notre communauté. Nous avons besoin d’elle et elle a besoin de nous.

Bonne semaine et bonne rentrée dans cette nouvelle année scolaire malgré les conditions exceptionnelles que nous sommes en train de vivre.

P Germán le 6 septembre 2020

NB/ Les baptêmes, 1ères communions et Confirmations que nous avons cancellés en juillet ont été célébrés le dimanche 16 août.

Recent Posts

See All

JUBILÉ POUR LA TERRE

Pour célébrer le 50ième anniversaire de la journée mondiale pour la Terre (1er septembre), le Conseil Œcuménique des Églises Chrétiennes nous invite à vivre une année de Jubilé pour la Terre qui a com

INVITATION À LA MESSE DE RENTRÉE

Nous vous rappelons que la Messe de Rentrée aura lieu le dimanche 27 septembre à 10h. Elle aura lieu dans le parking de l’école Saint Sébastien. Il faut être à l’heure parce que les portes sont fermée

© 2020 by ACFLA. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now