• stsebastianfrgerma

JUBILÉ POUR LA TERRE

Pour célébrer le 50ième anniversaire de la journée mondiale pour la Terre (1er septembre), le Conseil Œcuménique des Églises Chrétiennes nous invite à vivre une année de Jubilé pour la Terre qui a commencé le 1er septembre 2020 et qui finira le 4 octobre 2021, jour de la fête de Saint François d’Assise.

Pour s’unir à cette célébration et pour nous aider à nous engager dans cette année Jubilaire pour la Terre, le Pape François vient d’écrire un message inspiré par les paroles du Livre du Lévitique qui parlent de l’année Jubilaire qui est une année sainte et exceptionnelle pour pardonner les dettes, libérer les esclaves et commencer une nouvelle vie.

« Vous ferez de la cinquantième année une année sainte, et vous proclamerez la libération pour tous les habitants du pays. Ce sera pour vous le Jubilé » Lv. (25, 10)

Le message du Pape François que vous pouvez lire en entier sur le site du Vatican (cliquez ici) nous rappelle en cinq points que le Jubilé est un temps pour se souvenir, revenir, se reposer, réparer et se réjouir.

1.- Le Jubilé est un temps pour se souvenir.

Le Jubilé est avant tout un temps qui nous est donné pour nous souvenir que le destin final de la création est le « shabbat de Dieu ». Cela se passe dans le rythme de l’histoire, sept jours de la semaine, sept années qui conduisent à la cinquantième année qui doit être considérée comme l’année Jubilaire ou Sabbatique.

Se souvenir que nous sommes tous des êtres de relation. Nous existons à travers de nos relations avec Dieu notre créateur, nos frères et sœurs chargées comme nous de la création et relations avec toutes les créatures qui habitent comme nous cette maison commune que nous appelons la Terre. Une des plus grandes souffrances de l’humanité à cause du Coronavirus est le confinement qu’il nous a imposé et qui nous a obligé à créer de nouvelles formes d’interrelation avec Dieu, avec les autres et avec la nature.

En cette année Jubilaire nous devons faire mémoire de cette interrelation qui existe entre tout et que la vraie protection de notre vie et de nos relations avec la nature sont inséparables de la fraternité, de la justice et de la fidélité aux autres.

2.- Le Jubilé est un temps pour revenir. Nous savons que nos relations avec Dieu, avec les autres et avec la nature sont abimés. Le matérialisme et « la consommation brutale de la Création » (Benoît XVI au clergé du diocèse de Bolzano-Bressanone, le 6 août 2008) nous ont éloignés de Dieu, de nos frères et sœurs et de la création.

L’année Jubilaire nous invite à penser aux autres, spécialement aux plus pauvres et vulnérables de la société. C’est une année pour donner la liberté aux opprimés et à tous ceux et celles qui sont pris dans n’importe quelle forme d’esclavage moderne.

Nous devons écouter le cri de la terre, désignée par l’Écriture comme « Adamah », lieu d’où l’homme Adam, a été tiré.

Nous rappeler que nous sommes une partie de la Création et non pas les patrons de ce magnifique réseau d’interrelation de la vie.

En ce temps du Jubilé « Réveillons le sens esthétique et contemplatif que Dieu a mis en nous » (Pape François Exhortation Apostolique ‘Chère Amazonie’, # 56).

3.- Le Jubilé est un temps pour se reposer.

Dans sa sagesse, Dieu a réservé le jour du Sabbat pour que la Terre et ses habitants puissent se reposer et se ressourcer.

La vie moderne nous a fait oublier que nous avons besoin de nous reposer, que les personnes qui travaillent pour nous dans les supermarchés, le cinéma, les restaurants…. ont aussi une famille et qu’elles ont besoin aussi de se reposer, que la nature a besoin de se reposer. Que même Dieu a pris « une journée » de repos après la Création. Les forêts disparaissent, le sol est érodé, les champs sont moins grands, les déserts avancent, les mers deviennent acides, les tempêtes s’intensifient, les incendies augmentent… la création gémit !

Il est temps que nous donnions à la nature une année Sabbatique pour qu’elle se régénère et que le monde se réorganise.

La pandémie nous a obligés à changer beaucoup de nos comportements et la nature nous a montré qu’elle avait besoin de ce temps de repos.

Nous devons mettre fin à des activités et des comportements superflus et destructeurs. Il faut que nous changions notre façon d’utiliser l’énergie, l’eau et notre façon de consommer.

Il est temps que tous les vivants puissent avoir la possibilité de se reposer pour se régénérer.

4.- Le Jubilé est un temps pour réparer. Nous devons nous engager dans la réparation de l’harmonie originelle de la Création pour assainir les relations entre tous les éléments et les vivants de la création.

Nous ne pouvons pas oublier l’histoire de l’exploitation du Sud de la planète qui est à l’origine d’une dette écologique énorme.

Le Pape François renouvelle son appel à effacer la dette des pays les plus fragiles qui souffrent encore plus que les autres en ces moments de crises sanitaire, sociale et économique due au Coronavirus.

Nous devons réparer la Terre et la Nature. La restauration de l’équilibre climatique est urgente pour la survie de la Planète.

Tous les pays doivent s’engager à respecter les accords de la COP 21 à Paris (2015). La solidarité intergénérationnelle et entre les pays est essentielle dans la relance de l’économie.

Nous devons soutenir l’appel de l’ONU à sauvegarder les 30% de la Terre comme habitat protégé avant 2030 pour arrêter les taux alarmants de la perte de la biodiversité.

Nous devons protéger les communautés autochtones, les pays pauvres et sous-développés qui sont obligés de vendre leurs richesses naturelles à des multinationales qui apportent un capital nécessaire et exploitent sans aucune mesure et sans aucun contrôle le bois, les combustibles fossiles, les minéraux, les produits agroindustriels, la main d’œuvre, ...

Cette mauvaise conduite des entreprises représente un nouveau type de colonialisme (Jean Paul II Discours à l’Académie de Sciences Sociales le 27 avril 2001).

Les lois nationales et internationales doivent faire justice à ceux et celles qui subissent les dommages de ces comportements irresponsables.

5.- Le Jubilé est un temps pour se réjouir.

Finalement, le Jubilé est aussi un temps pour se réjouir parce que le cri de la Terre et des pauvres est devenu tellement fort qu’il est écouté par le monde entier.

Dans la Bible, le Jubilé est avant tout un temps de joie et de fête.

Nous devons nous réjouir parce que nous sommes tous témoins de l’action de l’Esprit Saint qui fait que partout dans le monde il y ait de plus en plus de personnes engagées dans la protection de la nature et dans la proposition de nouvelles façons de vivre.

Cette année Jubilaire doit aider les personnes, les familles, les paroisses, les communautés, les écoles, les universités, les entreprises et tous les hommes et les femmes de bonne volonté à proposer des programmes efficaces et durables pour que la maison commune qui est la Terre soit plus belle pour tous.

Réjouissons-nous parce que dans cet engagement il y a des croyants de toutes les religions et des personnes qui se disent non-croyantes qui se donnent la main pour travailler ensemble pour une meilleure vie pour tous.

Réjouissons-nous parce que cette maison commune que nous sommes en train de défendre, de protéger et de restaurer est aussi la maison de Dieu. Il est venu habiter parmi nous. Il est avec nous chaque fois que nous faisons un geste en faveur de l’œuvre de ses mains qui est la Création.

Je n’ai pas tout dit de ce que le Pape François dit dans ce message. Nous avons toute l’année Jubilaire pour relire son message et surtout pour le mettre en pratique.

Que la fête commence en cette année Jubilaire parce que nous allons changer ensemble notre monde.

Bonne semaine.

P Germán le 27 septembre 2020

Recent Posts

See All

© 2020 by ACFLA. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now