top of page
  • Writer's picturestsebastianfrgerma

6ème Dim du temps de l’Église B

Journée mondiale du mariage

Journée mondiale des malades

 

Los Angeles, 11 février 2024

Évangile : Saint Marc 1,40-45

En 1991, Saint Jean Paul II créa la journée mondiale des malades le 11 février. La liturgie de ce dimanche parle de la maladie. La Lèpre était à l’époque de Jésus et reste toujours une maladie contagieuse, honteuse, impitoyable, qui défigure les personnes et les oblige à vivre éloignées des autres et séparées de la société.

En même temps, le deuxième dimanche de février est consacré par l’Église comme la journée mondiale du mariage.

Regardons la rencontre, dans l’Évangile, entre Jésus et le lépreux pour nous inspirer dans la réflexion sur la maladie et le mariage.

Dans cette rencontre il y a la foi, la compassion et l’action de grâce.

La maladie est toujours un problème grave que nous sommes obligés d’affronter souvent. Il y a notre maladie et la maladie des autres. Dans tous les cas la foi est nécessaire dans la recherche de la guérison. La foi, qui est synonyme de confiance aide le malade à garder l’espérance dans la guérison. La confiance dans le médecin et dans la science est importante dans le processus de guérison. Un patient qui a confiance dans le personnel qui le soigne, guérit plus vite que celui qui ne croit pas ni dans le personnel ni dans le traitement qu’on lui donne. La foi en Dieu est aussi essentielle devant la maladie. Nous sommes tous dans les mains de Dieu. Les paroles du lépreux devant Jésus nous aident à comprendre que Dieu est le maitre de la vie. « Si tu le veux, tu peux me purifier ».

La compassion est aussi un élément important devant la maladie. Nous avons besoin des autres. Dans les moments dans lesquels nous sommes fragilisés par la maladie, la présence, la compassion, l’amour des autres sont nécessaires pour nous donner des forces dans la lutte contre le mal.

L’action de grâce est une attitude qui nous permet, surtout dans les moments difficiles de notre existence, de regarder le bon côté de toute situation. Nous avons toujours quelque chose à apprendre, même dans les moments de souffrance. Rendre grâce à Dieu nous aide à vivre dans paix pour utiliser toutes les forces positives dans le combat de la maladie.

Dans le mariage nous avons aussi besoin de la foi, la compassion et l’action de grâce.

Dans le couple la foi, la confiance dans son conjoint est essentielle. L’amour a besoin de confiance pour pouvoir grandir et pour devenir fort et être capable de traverser les moments difficiles de la vie. Les couples qui ont la foi en Dieu savent que dans leur engagement, ils peuvent compter avec la présence, la lumière et la force de l’Esprit de Dieu pour vivre tous les jours comme le plus beau jour de leur histoire.

La compassion est un élément qui nous permet de comprendre l’amour de l’autre qui se manifeste surtout dans les moments sombres ou de faiblesse. Les personnes qui vivent en couple savent qu’un jour ou l’autre ils ont eu besoin du soutien du conjoint pour résoudre un problème ou pour affronter une difficulté. La compassion dans le couple est nécessaire pour reconnaître l’amour de l’autre.

L’action de grâce dans le couple doit permettre aux conjoints de vivre dans la joie, dans la paix et dans l’espérance. Savoir reconnaître les qualités de l’autre, savoir remercier son conjoint et Dieu pour la santé et pour l’amour est un bon chemin pour construire toujours un couple stable, une famille ouverte, une société optimiste, un monde meilleur pour tous. La maladie et le mariage doivent être vécus avec foi, compassion et action de grâce. Prions pour les malades et remercions le Seigneur pour les couples de notre communauté. Amen, P Germán

4 views0 comments

Recent Posts

See All

1er Dimanche de Carême B

Los Angeles, le 18 février 2024 1ère lecture : du livre de la Genèse 9,8-15 Psaume : 24 (25)4-5.6-7.8-9 2ème lecture :1ère lettre de St Pierre 3,18-22 Evangile: de Saint Marc 1,12-15 Mercredi dernier

bottom of page