• stsebastianfrgerma

4º Dimanche de Carême Année Liturgique A

Los Angeles, le 22 mars 2020

1ère lecture : du 1er livre de Samuel 16,1.6-7.10-13

Psaume : Ps 22(23) 1-3a.3b-4.5-6

2ème lecture : de la lettre de St Paul aux Éphésiens 5,8-14

Evangile: de Saint Jean 9,1-41

Le carême nous est donné, par l’Église, pour nous préparer à renouveler, le jour de Pâques, notre baptême, pour ressusciter avec le Christ et vivre comme des enfants de lumière.

En ce temps de préparation qui nous conduit vers la Pâques du Seigneur et notre propre Pâques, la liturgie nous rappelle que Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. La liturgie d’aujourd’hui nous invite à proclamer que Jésus est la Lumière du monde.

Dieu ne regarde pas comme les hommes.

Les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur. La première lecture, prise du premier livre de Samuel, nous parle de l’onction du premier et plus grand Roi d’Israël. Dieu envoie Samuel à Bethleem, chez Jessé, pour qu’Il consacre celui qu’Il avait élu pour être Roi. Samuel et Jessé on crut que Dieu allait choisir le plus grand et le plus beau des enfants, mais le Seigneur dit à Samuel qu’il ne faut pas se fixer sur l’apparence mais sur le cœur. Alors Samuel comprend que celui que le Seigneur avait choisi était le plus petit des enfants qui ne se trouvait pas à la maison mais qui était dans les champs en train de garder le troupeau de son père.

Cette belle histoire nous transmet deux bonnes nouvelles. Nous devons nous réjouir parce que Dieu regarde notre cœur et non pas les faiblesses qui cachent la beauté de notre cœur et ne nous aident pas à montrer aux autres tous les dons que Dieu nous a confiés.

La deuxième bonne nouvelle dans l’histoire de l’onction de David est que nous devons regarder le cœur de nos frères et sœurs et non pas leur apparence. Il y a à côté de nous des personnes merveilleuses. Nous avons de frères et sœurs qui ont beaucoup de qualités que parfois nous ignorons parce que nous ne regardons pas leur cœur mais simplement leur apparence. Dans le cœur de nous tous il y a de trésors que le Seigneur nous a confiés pour que nous les utilisions pour nous et pour les autres.

Pour voir clairement la valeur des autres nous avons besoin de la lumière.

Jésus est la Lumière du monde.

Il y a un dicton qui dit : « Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir ». Nous avons la lumière dans notre cœur parce que Jésus qui est la lumière du monde habite en nous. Le jour de notre baptême nous avons reçu un cierge allumé pour que nous nous conduisions comme des enfants de lumière. Pour que nous produisions les fruits de la Lumière qui sont bonté, justice et vérité (Eph 5,9). Si nous nous laissons illuminer par la Lumière de Jésus resuscité nous allons voir clairement les actions que nous devons réaliser et les paroles que nous devons utiliser pour avoir une meilleure relation avec Dieu, avec nous-mêmes et avec la création.

En cette quatrième semaine de carême, préparons-nous pour accueillir la lumière du Christ resuscité. Elle va nous aider à découvrir la beauté qu’il y a dans notre cœur. Elle va nous permettre voir les autres avec le regard de Dieu au lieu de les juger selon leur apparence. Elle va nous faire porter des fruits de bonté, de justice et de vérité. Elle va nous permettre devenir ce que nous sommes : des enfants de lumière. Amen.

P Germán

7 views

Recent Posts

See All

© 2020 by ACFLA. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now