• stsebastianfrgerma

30ème Dim du temps de l’Église C

1ère lecture : du livre de Ben Sirac le Sage 34,12-14.16.18

Psaume : 33(34) 2-3,17-18,9-23

2ème lecture : 2eme lettre de St Paul à Timothée 4,6-8.16.18

Evangile : Saint Luc 18,9-14

La Parole de Dieu nous invite à parler de la prière. Il est intéressant de constater que parmi les gens qui ne fréquentent plus l’Église ou qui disent qu’ils n’ont pas besoin de l’Église pour croire, il y en a beaucoup qui affirment qu’ils prient.

La prière fait partie de la vie de tous les croyants et elle est présente aussi dans la vie de beaucoup d’hommes et de femmes de bonne volonté.

L’Évangile nous donne une parabole dans laquelle deux hommes prient de façon différente. Regardons-les de plus près pour voir si notre prière est plus proche de celle du pharisien ou de celle du publicain.

La prière du pharisien.

Le pharisien est un homme touché par la sécularisation. Et pourtant il n’est pas de notre siècle. Il sait que Dieu existe. Il prend du temps pour parler avec Lui mais dans sa prière il n’y a pas de dialogue. Il ne parle que de Lui. Je, Je, Je. Je suis bon, je suis juste, je fais du bien, je ne suis pas comme les autres. Il juge sans compassion les autres dont il voit les défauts. Il ne voit dans sa vie aucun besoin de conversion, de changement ou d’amélioration. Ses paroles de remerciement ne servent qu’à faire grandir son ego, son orgueil et sa vanité. Elles n’ont rien d’humilité ou de reconnaissance. Elles sont destinées à vanter sa justice et à mépriser les autres.

Dans sa prière il n’y a pas d’espace pour que Dieu puisse dire ou faire quelque chose. Il croit qu’il n’a pas besoin de Dieu, il se croit juste. Il ne prie pas pour grandir parce qu’il se considère plus grand que les autres. Cette prière n’attend rien de Dieu, elle n’est pas adressée à Lui, elle est faite pour que les autres voient qu’on prie ou qu’ils croient que nous avons l’habitude de le faire.

La prière du publicain.

Le publicain a une attitude complétement opposée à celle du pharisien.

Il ne se met pas avant ni physiquement, ni avec ses paroles. Dans sa prière il reconnaît qu’il a besoin de Dieu et il lui demande son aide. Le publicain ne parle pas des autres mais il dresse la liste de ses difficultés, de ses faiblesses et de ses manques. Sa prière est la manifestation de son humilité et de sa reconnaissance. Il sait qu’il n’est pas juste mais que Dieu peut l’aider à progresser dans le chemin de la justice, de la solidarité et de la paix. Il n’a pas beaucoup de paroles mais il est à l’écoute de ce que Dieu va lui dire au fond de son cœur.

Il ne juge pas les autres et ne se compare avec personne car il sait que sa mission n’est pas de changer les autres mais de se changer lui-même.

En résumé, nous pouvons dire qu’il est vrai et c’est pour cela que Dieu écoute sa prière et qu’en sortant du Temple, après avoir prié, il reçoit déjà la bénédiction du Seigneur et le texte dit qu’en rentrant chez lui, il était devenu juste.

Cette parabole que Jésus nous donne aujourd’hui doit nous aider à améliorer notre façon de prier.

La prière doit nous aider à reconnaître nos faiblesses et le besoin de l’aide de Dieu pour vivre mieux.

La prière ne doit jamais être le lieu pour critiquer, pour juger, pour condamner ou pour mépriser nos frères et sœurs.

Dans la prière nous devons manifester humilité et compassion.

Alors notre prière sera écoutée et exhaussée.

Amen P Germán

5 views0 comments

Recent Posts

See All

Journée d’action de Grâce Le 24 novembre, 2022 1ère lecture : Sir 50,24-26 Ps : 144,2-3.4-5.6-7.8-9.10-11 2ème lecture : 1 Cor 1,3-9 Évangile : Lc 17 : 11-19 Les chrétiens se rassemblent le dimanche p

34ème Dim du temps de l’Église Christ Roi de l’Univers Année Liturgique C Los Angeles, le 20 novembre 2022 1ère lecture : du 2ème Livre de Samuel 5,1-3 Psaume 121(122) 1-2.3-4.4-5 2ème lecture : de la

33ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique C Los Angeles, 13 novembre 2022 1ère lecture : du Livre du prophète Malachie 3,19-20a Psaume 97 (98)5-6.7-8.9 2ème lecture : de la 2ème lettre de Paul a