• stsebastianfrgerma

3º Dimanche de Pâques Année Liturgique A


Los Angeles, le 26 avril 2020

1ère lecture : des Actes des Apôtres 2,14.22-23

Psaume : Ps 15(16) 1-2.5.7-8.9-10.11

2ème lecture : de la 1ère lettre de St Pierre 2,17-21

Evangile : de St Luc 24,13-35

Dans le psaume d’aujourd’hui nous avons chanté « Seigneur, tu m’apprends le chemin de la vie » et quand j’ai préparé cette homélie j’ai eu un rêve.

J’ai rêvé qu’en venant de chez moi à l’église un jeune homme était à côté de moi. Alors je lui ai dit de s’éloigner un peu à cause des derniers événements. Il m’a demandé : « Quels événements ? Alors je lui ai dit : Tu es bien le seul à ne pas savoir ce qui se passe dans le monde aujourd’hui. Il a ri et m’a dit : N’ai pas peur, je vais t’apprendre le chemin de la vie ».

Il a commencé à me parler de Jésus et de tout ce qui lui était arrivé à Jérusalem et il m’a dit qu’Il était vivant et pas loin de moi.

Alors je lui ai dit que je connaissais par cœur cette histoire et je lui ai rappelé qu’au début de notre conversation il m’avait dit qu’il allait m’enseigner le chemin de la vie.

Il m’a répondu : « Si tu veux vivre en paix avec Dieu, avec toi-même et avec les autres essaie d’imiter la vie de Jésus.

Prie, sois en communion avec Dieu, avec tes frères, tes sœurs et avec la création et pense aux autres avant de penser à toi. »

Quand nous sommes arrivés à l’église il voulait continuer son chemin mais je l’ai invité à célébrer la Messe avec moi et il accepta. Au milieu de la Messe je me suis rendu compte que cet homme que j’avais rencontré sur le chemin était Jésus. Il n’était plus assis dans l’église mais il était dans le pain et le vin que j’avais consacrés.

C’était un rêve, mais c’est tellement vrai que depuis je n’ai plus peur du coronavirus. Je me suis dit que désormais j’allais suivre les conseils qu’il m’avait donnés pour apprendre à vivre.

Le monde ne sera pas comme avant, après cette pandémie. En ces jours de confinement nous devons apprendre à vivre parce que nous ne voulons pas revenir au monde dans lequel nous étions avant et dans lequel nous n’avions pas une vraie vie.

Ce n’était pas une vie de voir tant de sans-abris dans une ville aussi riche que celle de Los Angeles. Ce n’est pas une vie de savoir qu’il y a des enfants qui meurent de faim partout dans le monde alors que nos poubelles sont pleines de nourriture.

Nous avions oublié que nous sommes tous frères et sœurs. Entre nous ici à Los Angeles et aussi avec les chinois et les africains et tous ceux et celles qui se battent contre le coronavirus.

Nous avions utilisé l’intelligence pour gagner plus d’argent, pour abuser de la création et pour manipuler l’ADN qui est notre propre identité.

Maintenant nous voulons vivre et devons utiliser l’intelligence pour aider nos frères et sœurs à sortir de la misère. Nous devons l’utiliser pour construire un système de santé qui puisse soigner de la même façon les riches et les pauvres, les enfants et les personnes âgés. Nous devons nous occuper des plus vulnérables de la société ; c’est une obligation et cela fait partie de la vie que Jésus nous propose de vivre.

Je vais prier un peu plus. C’est-à-dire, je vais écouter un peu plus ce que Jésus me dit tous les matins avant de commencer la journée et le soir avant d’aller me coucher.

Si vous voulez que le monde change, écoutez Jésus. Il nous montre le chemin, il nous accompagne, il nous fortifie quand nous sommes fatigués, il nous rassure quand nous avons peur, il nous donnera les moyens nécessaires pour vaincre le coronavirus parce qu’Il nous aime. Amen.

P Germán

9 views

© 2020 by ACFLA. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now