• stsebastianfrgerma

2º Dimanche de Pâques Dimanche de la Divine Miséricorde Année Liturgique A





Los Angeles, 19 avril 2020

1ère lecture : des Actes des Apôtres 2,42-47

Psaume : 117(118)2-4,13-15,22-24

2ème lecture : de la 1ère lettre de St Pierre 1,3-9

Evangile: de Saint Jean 20,19-31

Le deuxième dimanche de Pâques a été déclaré par Saint Jean Paul II le dimanche de la Miséricorde. Le Pape François nous a invités, en 2016, à vivre une année consacrée à la Miséricorde.

La Miséricorde de Dieu se manifeste dans son amour inconditionnel et infini pour la Création. Voilà pourquoi il est une erreur de croire que la pandémie qui est en train de faire trembler notre humanité soit un châtiment divin. C’est impossible. Dieu nous aime trop pour nous punir d’une façon si cruelle. Quel père de famille, parmi vous, châtierait son enfant en lui infligeant une maladie ?

La Liturgie d’aujourd’hui nous invite à parler de la foi et de la mission que le Seigneur nous a confiée.

La foi. Aujourd’hui, plus que jamais, nous pouvons être heureux d’avoir la foi. En ces moments difficiles que nous vivons actuellement, nous avons besoin de croire dans la présence de Dieu dans notre monde et en son amour infini pour l’humanité. Nous avons besoin d’entendre les paroles que Jésus dit à ses disciples chaque fois qu’Il les rencontre, après la Résurrection : « Que la paix soit avec vous ». L’Église répète ces paroles plusieurs fois au cours de l’Eucharistie. Oui, nous avons besoin de la paix du cœur. La paix qui vient de Dieu et qui nous permet d’affronter toute situation avec Confiance, Solidarité et Responsabilité.

Peut-être pensons-nous que notre foi est toute petite, peut être avons-nous des doutes comme Thomas. Peut-être sommes-nous éloignés de Dieu et de l’Église. Peut-être qu’un jour nous nous sommes fâchés avec l’Église pour une bonne raison. Ce n’est pas grave. Aujourd’hui l’humanité a besoin de la paix du cœur pour combattre un ennemi commun qui s’appelle Coronavirus.

Aujourd’hui plus que jamais l’humanité doit se rassembler et retrouver le sens de la communion fraternelle qui faisait que les premiers disciples vivaient ensemble et partageaient leurs biens, leurs talents et leurs possessions.

Le Christ est avec nous pour nous apprendre à aimer Dieu et nos frères et sœurs de notre famille, de notre quartier, de notre pays et du monde entier. Un chrétien ne peut pas verrouiller les portes de son cœur par peur des autres. Nous sommes les disciples d’un homme qui est avec nous et qui nous envoie dans le monde entier annoncer La Bonne Nouvelle, c’est-à-dire l’Évangile ; c’est-à-dire l’amour de Dieu pour nous et pour la création.

Dieu nous a confié la mission d’annoncer en temps et à contre temps qu’il est possible d’aimer et de vivre comme frères et sœurs. Dieu est tellement miséricordieux qu’il ne retient pas nos faiblesses, peurs et lenteurs à croire, mais il nous fait confiance et il compte sur nous pour que nous soyons des porteurs de Bonnes Nouvelles, des prophètes d’Espérance et de artisans de fraternité.

Le monde a besoin de croire et nous avons été envoyés par Dieu pour aider nos frères et sœurs à se rassembler dans une seule famille pour combattre tout ce qui fait mal à notre humanité. L’ennemi s’appelle aujourd’hui corona virus mais il peut s’appeler demain égoïsme, division, corruption.

Ensemble nous gagnerons la bataille et avec Dieu nous avons la paix dans le cœur pour nous battre.

Que la paix soit avec vous.

Amen.

P. Germán

11 views

© 2020 by ACFLA. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now