• stsebastianfrgerma

18ème Dim du temps de l’Église

18ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

LA, le 31 juillet 2022

1ère lecture : du livre de l’Ecclésiaste 1,2; 2,21-23

Psaume : 89(90) 3-4.5-6.12-13.14.17

2ème lecture : lettre de St Paul aux Colossiens 3,1-5.9-11

Evangile : Saint Luc 12,13-21

Ce dimanche je vous propose de réfléchir sur deux phrases tirées de la Parole de Dieu que nous venons de proclamer : « Vanité des vanités, tout est vanité » et sur l’affirmation de Jésus : « La vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »

Vanité des vanités, tout est vanité.

Ces paroles du livre de l’Ecclésiaste qui est un des livres de la Sagesse de la Bible qui contient probablement des paroles du Roi Salomon, qui est considéré comme le grand sage du peuple d’Israël, nous rappellent que dans la vie tout est vanité.

Rien de ce que nous avons ou de ce que nous connaissons est définitif. Tout est passager.

Il y a dans notre vie beaucoup de domaines, qui doivent être considérés comme outils ou moyens pour vivre mieux.

Je parle de la politique, de la science, de la culture, de l’argent, de nos richesses, du travail, de la vie sociale, de la vie familiale, de nos loisirs et de toutes les activités que nous réalisons dans la vie. Même la religion ne peut pas devenir un but en soi, elle est aussi un moyen pour nous approcher de Dieu et des autres.

Nous vivons dans un monde qui est de plus en plus sécularisé. Monde qui croit et qui nous fait croire que nous n’avons pas besoin de Dieu. Une société qui pense que l’intelligence humaine et le progrès de la technologie peuvent prendre la place de Dieu.

Dans ce monde qui est le nôtre, nous devons rappeler à tous nos frères et sœurs qui pensent qu’ils n’ont pas besoin de Dieu, que tout est vanité. Que tout est passager, que rien n’est définitif, ni éternel.

Les chrétiens portent un message important pour le monde d’aujourd’hui. Jésus a dit que « La vie de quelqu’un, même dans l’abondance, ne dépend pas de ce qu’il possède. »

Le bonheur, la paix et l’avenir de l’homme et de la femme ne dépendent pas de la richesse, ni du progrès, ni d’aucune abondance matérielle. Tout est passager et tout ce que nous avons nous est donné pour que nous l’utilisions pour aimer et pour construire la fraternité universelle.

Nous avons été créés pour aimer et pour vivre fraternellement. Les seules réalités qui ne disparaissent jamais, même avec la mort, sont l’amour que nous avons vécu et les relations fraternelles que nous avons construites tout au long de la vie.

Le monde d’aujourd’hui souffre et l’humanité se détruit dans certains coins de la planète parce que l’amour et la fraternité sont absents. Si l’amour et la fraternité sont présents dans la politique et dans les relations entre nous, en famille, dans la société, dans nos pays et entre les nations il n’y aurait plus de guerres ni plus d’hommes et de femmes qui meurent de faim dans le monde.

La Sagesse de la Bible dit quelque chose que tous les hommes et les femmes de bonne volonté peuvent comprendre. Profitons de ce message que tous peuvent écouter pour rappeler toujours et partout que tout est vanité. Que les seules réalités qui ne disparaissent pas et qui sont essentielles pour le bonheur de tous sont l’amour et la fraternité.

Amen.

P Germán

1 view0 comments

Recent Posts

See All

19ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique C OC/LA, le 6/7 août 2022 1ère lecture : du livre de la Sagesse 18,6-9 Psaume : 32(33) 1.12.18-19.20-22 2ème lecture : lettre aux Hébreux 11,1-2.8-19 Év

17ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique C Los Angeles, le 24 juillet 2022 1ère lecture : du livre de la Genèse 18,20-32 Psaume : 137(138)1-2.2-3.6-7.7-8 2ème lecture: lettre de St Paul aux Col

16ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique C Los Angeles, le 17 juillet 2022 1ère lecture : du livre de la Genèse 18,1-10a Psaume : 14(15) 2-3.3-4.5 2ème lecture : lettre de St Paul aux Colossien