LE CORPS DU CHRIST A LA 26 Juin 2011

posted Jun 23, 2011, 5:16 PM by German Sanchez   [ updated Jun 26, 2011, 10:56 PM ]

LE CORPS DU CHRIST

Année Liturgique A

Los Angeles, 26 Juin 2011

1ère lecture : du Livre du Deutéronome 8,2-3.14b-16a

Psaume : Psaume 147(147B) 12-13.14-15.19-20

2ème lecture : de la 1ère lettre de St Paul aux Corinthiens 10,16-17

Evangile: selon St Jean 5,51-58

La fête du Corps et du Sang du Christ est la dernière fête célébrée avant d’entrer dans le temps liturgique ordinaire ou temps de l’Église.

Nous allons célébrer dimanche après dimanche des Eucharisties qui nous rappellent que nous sommes le Corps du Christ et que nous communions à la même coupe et partageons le même pain pour devenir ce que nous sommes : Le Corps du Christ.

Nous sommes le Corps du Christ.

Saint Paul donne, dans les lettres qu’il écrit aux premiers chrétiens, plusieurs éléments qui nous aident à comprendre la profondeur et la signification de cette vérité théologique : Nous sommes le Corps du Christ (1Co 12,27).

Si nous comprenons et si nous acceptons que tous les baptisés sont membres du Corps du Christ (1Co 12,12ss), nous devons réfléchir individuellement et en communauté pour trouver la place que chaque membre doit occuper dans le Corps du Christ qui est l’Eglise.

Chacun doit se demander aujourd’hui : quelle est ma place dans l’Église ? En tant que membre du Corps du Christ quelle est ma mission à l’intérieur du Corps qui est l’Église et à l’extérieur de lui, dans le monde ?

Nous sommes le Corps du Christ et chaque membre reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du Corps entier.

Ne soyons pas des membres inactifs ou des membres morts ou inexistants dans le Corps de Christ que nous avons intégré par le baptême. Prenons conscience aujourd’hui que le Corps du Christ, l’Église, a besoin de nous et que nous avons besoin du Corps du Christ, de l’Église, pour vivre unis au Christ.

Si nous nous arrachons un doigt ou un bras, notre corps entier souffre et le doigt ou le bras arraché va se dessécher et mourir peu à peu. Il en est du même avec les membres du Corps du Christ que nous sommes. Si nous nous détachons de l’Église, si nous ne sommes pas intégrés à la communauté, nous allons peu à peu nous construire un dieu à notre convenance et peu à peu notre foi va se dessécher et mourir.

Nous sommes le Corps du Christ et de la même façon que dans le corps humain chaque membre a une fonction et aucun membre ne peut exister sans recevoir la vie et le soutien du corps entier ; ainsi dans le Corps du Christ chaque membre a une place et aucun ne peut exister sans recevoir la vie qui vient du Corps, de l’Église, de la communauté.

St Paul nous dit aussi que dans le Corps du Christ qui est l’Église, la tête est le Christ (Col 1,18). Nous pouvons vivre sans une main, sans un œil,… mais nous ne pouvons pas vivre sans la tête. L’Eglise, la communauté chrétienne et tout baptisé doivent se rappeler toujours que la tête de leur foi est le Christ. Il est le chemin, la vérité et la vie. Si nous remplaçons le Christ par une philosophie, par un code de morale, par un gourou ou par une idole, notre foi n’est plus une foi chrétienne.

Si nous communions tous les dimanches au Corps et au Sang du Christ, c’est pour nourrir notre foi pour trouver peu à peu la place que le Christ veut que nous occupions dans son Corps qui est l’Eglise et pour devenir jour après jour ce que nous sommes : membres du Corps du Christ. Dans ce temps ordinaire ou temps de l’Eglise, essayons de trouver et de vivre intensément notre place dans le Corps du Christ, dans l’Eglise. Que l’Eucharistie dominicale nous aide à placer toujours le Christ au centre de notre foi pour qu’il soit effectivement la tête de l’Eglise.  

Amen.  P Germán
Comments