5ème Dim de Carême C LA, le 17 mars 2013

posted Mar 14, 2013, 5:30 PM by German Sanchez

5ème  Dim de Carême Année C

Los Angeles, le 17 mars 2013

1ère lecture : livre d’Isaïe 43,16-21

Psaume : 125(126) 1-2.2-3.4-5.6

2ème lecture: lettre de St Paul aux Philippiens 3,8-14

Evangile: Saint Jean 8,1-11

L’Évangile de ce dimanche nous rappelle la mission de Jésus et la vocation de tout chrétien.

La mission de Jésus:

Jésus dit à la femme, qui avait été prise en train de commettre l’adultère et condamnée par les scribes et pharisiens: « … je ne te condamne pas. Va, et désormais ne pèche plus ».

Dans le même Évangile de St Jean, Jésus dit : « Je ne suis pas venu dans le monde pour le condamner mais pour le sauver » (Jn 12,47b).

La mission de Jésus n’est pas de condamner l’homme ou la femme qui est sur la mauvaise route. La mission de Jésus n’est pas de condamner les pécheurs. La mission de Jésus n’est pas de condamner la société qui parfois fait le choix de la haine au lieu de l’amour, la mort à la place de la vie, la jalousie et l’égoïsme au lieu du partage et de la solidarité.

La mission de Jésus est de sauver le monde. La mission de Jésus est d’aimer l’humanité et de nous apprendre à aimer. Jésus est venu sur notre terre pour vivre comme nous et nous montrer le chemin qui conduit à la joie et au vrai bonheur.

Quand Jésus renvoie la femme qui avait été prise en flagrant délit d’adultère sans l’avoir condamnée, il lui dit : « Va et désormais ne pèche plus ». Avec ces paroles de confiance et d’espérance, le Seigneur invite le pécheur à se lever et à partir en paix pour la bonne route. Le Seigneur Jésus utilise toujours une parole de pardon et d’espérance pour chacun de ceux et celles qui viennent vers Lui. Il n’est pas venu dans le monde pour juger le monde mais pour l’aimer et lui apprendre à aimer.

L’attitude de Jésus face aux pécheurs, c'est-à-dire, face à chacun de nous, nous révèle notre propre vocation.

La vocation de tout chrétien

Nous les chrétiens, les disciples du Christ, devons imiter notre Pasteur. Devant nous-mêmes et devant nos frères et sœurs qui comme nous sont aussi pécheurs, nous devons apprendre à pardonner, à ne pas condamner et à faire confiance dans l’action de l’Esprit Saint dans la vie de chacun et dans la capacité de tous à changer de vie. « Va, et désormais ne pèche plus ».

Nous sommes habitués dans nos familles et dans la société à chercher un coupable pour l’accuser, le juger et finalement le condamner.

Quand il y a quelqu’un qui est montré du doigt nous aimons bien faire travailler notre langue. Nous cherchons des arguments et des raisons pour le trouver coupable et pouvoir l’accuser, le juger et le condamner. Souvent nous agissons comme si nous connaissions tous les détails de l’événement et comme si quelqu’un nous aurait nommés juges et juges sans-pitié.

La vocation du chrétien n’est pas d’accuser, de juger et de condamner ses frères et sœurs, ni soi-même, mais de les aimer, de s’aimer pour les aider et s’aider à trouver le chemin du Salut. La vocation de tous les chrétiens découle de la mission du Christ et c’est la raison pour laquelle nous devons bien connaître le Seigneur et vivre proches de Lui pour agir comme Lui.

Nous recevons l’Esprit Saint pour apprendre à aimer comme Jésus nous a aimés. Notre vocation de chrétiens nous invite à pardonner et à trouver toujours des paroles d’espérance qui donnent la possibilité au pécheur (parfois nous-mêmes) de se relever, de sortir de son péché et de trouver la route du bien, de la paix, la route de l’Amour.    Amen. P Germán
Comments