5ème Dimanche de Carême B Los Angeles, le 18 mars 2018

posted Mar 15, 2018, 10:59 AM by German Sanchez

5ème Dimanche de Carême B

Los Angeles, le 18 mars  2018

1ère lecture : du livre de Jérémie 31,31-34

Psaume : 50(51)3-4.12-13.14-15

2ème lecture :de la lettre aux Hébreux 5,7-9

Evangile: de Saint Jean 12,20-33

La liturgie de ce dernier dimanche de carême nous invite à regarder au fond de notre cœur et à regarder la croix du Christ. Pour comprendre la nouveauté de l’Alliance Nouvelle, que nous allons célébrer la semaine prochaine, nous devons prendre quelques minutes pour regarder notre cœur et contempler la croix de Jésus.

Regarder au fond de notre cœur.

Le prophète Jérémie, dans un très beau texte de l’Ancien Testament, nous révèle la beauté, la nouveauté et la grandeur de l’Alliance Nouvelle. Dieu dit : « Je mettrai ma loi au plus profond d’eux-mêmes ; je l’inscrirai dans leur cœur » Jr 31,31-34.

Tous les hommes et les femmes de la création ont dans leur cœur la loi de Dieu. Tous ont la capacité de faire la différence entre le bien et le mal. Tous ont un cœur capable d’aimer et de se laisser aimer. Tous peuvent avoir une relation avec Dieu et tous peuvent accueillir son amour. Tous les hommes et les femmes de la création sont capables de vivre la fraternité parce que tous peuvent comprendre que Dieu est notre Père et que nous sommes tous des frères et des sœurs. Evidemment que nous avons besoin d’éducation et de l’aide des autres pour comprendre et pour voir ce qu’il y a au fond de notre cœur.

La prière, le jeûne et le partage que l’Église nous proposent pendant le carême sont des outils qui nous permettent de regarder au fond de notre cœur, d’écouter la voix de Dieu qui parle au fond de nous-même. Utilisons l’amour, la bonté, la solidarité et la fraternité qui existent en nous pour vivre mieux.

Regardons au fond de notre cœur et découvrons la présence de Dieu.

Aujourd’hui nous sommes invités aussi à contempler la croix du Christ. L’Évangile nous dit que des étrangers, des Grecs, sont allés voir Jésus et qu’ils ont trouvé un homme qui souffrait, qui avait peur et qui était tourmenté par l’idée de mourir. Ils cherchaient quelqu’un qui avait fait des prodiges, qui avait fait des miracles et qui était considéré par quelques-uns comme le Messie ou le plus grand prophète de l’histoire et ils découvrirent un homme troublé qui affronte un conflit intérieur.

Jésus a peur parce qu’il aime la vie. Il connait une terrible agonie parce qu’il sait qu’il sera abandonné par tous et qu’il sera seul devant ses accusateurs et devant la mort. Il sait que son Père va le sauver mais il reste seul pour traverser l’épreuve de la souffrance et de la mort.

Contempler la croix du Christ et contempler sa souffrance nous permet de découvrir l’immense amour de Dieu pour l’humanité. Dieu se fait solidaire de toutes les personnes qui souffrent et surtout de tous les innocents qui souffrent autour de nous.

Contempler la croix du Christ et sa souffrance nous invite à nous approcher de ceux et celles qui souffrent avec discrétion, tendresse, amour et respect.

Aller dans les périphéries, comme dit souvent le Pape François c’est contempler la croix que portent beaucoup de gens autour de nous et nous faire proches d’eux.

Pour nous préparer à célébrer la Semaine Sainte d’une façon chrétienne, regardons au fond de notre cœur et regardons la croix du Christ.

Si nous faisons cela cette semaine, notre vie va changer et nous serons plus proches de Dieu et de nos frères et sœurs.

Bonne préparation vers Pâques.  

P Germán
Comments