5ème Dimanche de Carême B LA, le 25 mars 2012

posted Mar 23, 2012, 5:09 PM by German Sanchez

5ème Dimanche de Carême

Année Liturgique B

Los Angeles, le 25 mars  2012

1ère lecture : du livre de Jérémie 31,31-34

Psaume : 50(51)3-4.12-13.14-15

2ème lecture :de la lettre aux Hébreux 5,7-9

Evangile: de Saint Jean 12,20-33

Aujourd’hui nous commencons la dernière semaine de carême, dimanche prochain nous serons très nombreux (plus que d’habitude) à célébrer les Rameaux pour entrer dans la Semaine Sainte.

Beaucoup de baptisés qui ne participent pas forcement aux célébrations dominicales pendant l’année, se rendent dans les églises pour célébrer le dimanche des Rameaux et rapporter chez eux une petite branche qui leur rappelle, tout au long de l’année, que Jésus-Christ est venu dans le monde pour porter nos souffrances, pour nous sauver du mal et pour nous montrer le chemin de la paix.

Je suis convaincu que les personnes qui viendront à la messe dimanche prochain portent au fond d’elles-mêmes la requête que les grecs, qui étaient à Jérusalem pour célébrer la Pâque juive, ont présentée à Philippe : Nous voudrions voir Jésus.

Ce désir reste d’actualité. Nous aussi, nous voudrions voir Jésus et beaucoup attendent une rencontre avec Jésus pour faire le premier pas vers la foi.

Jésus est ici. Il est visible chaque fois que nous écoutons sa Parole. Jésus est ici chaque fois que nous recevons son Corps et son Sang. Il est ici et dans nos célébrations et seuls ceux et celles qui ouvrent leur cœur arrivent à le voir.

Mais Jésus est visible aussi à l’extérieur des églises. 

Jésus est visible chaque fois que nous allons rendre visite à un malade ou que nous donnons à manger ou à boire à quelqu’un qui a faim ou qui a soif.

Si nous voulons voir Jésus nous pouvons aller le chercher dans le visage de celui ou celle qui souffre à cause d’une maladie ou dans les paroles de celui ou celle qui pleure la perte d’un enfant.

Aujourd’hui nous pouvons voir Jésus dans le cœur de tous les hommes et les femmes défigurés par la violence, par la guerre, par l’injustice et par la misère.

Aujourd’hui nous pouvons montrer le visage de Jésus à tous ceux et celles qui ne le connaissent pas encore quand nous pardonnons à quelqu’un qui nous a fait du mal, comme Jésus nous a dit de pardonner.

Aujourd’hui nous pouvons montrer le visage de Jésus quand nous luttons contre le racisme et quand nous partageons nos richesses, nos connaissances et notre temps avec ceux et celles moins favorisés que nous.

Jésus est visible chaque fois que l’amour anime nos actes et nos paroles.

Ouvrons nos cœurs en cette dernière semaine de Carême pour que la Semaine Sainte remplisse notre existence de l’Amour de Dieu pour que nous puissions voir  Jésus dans notre vie et pour que nous puissions aider nos frères et sœurs à découvrir la présence de Jésus dans notre monde.

Bonne préparation vers Pâques.

P Germán
Comments