4ème Dimanche de Carême Année Liturgique B Los Angeles, le 11 mars 2018

posted Mar 10, 2018, 3:15 PM by German Sanchez

4ème Dimanche de Carême

Année Liturgique B

Los Angeles, le 11 mars  2018

1ère lecture : 2ème livre des Chroniques 36,14-16.19-23

Psaume : 136(137) 1-2.3.4-5.6

2ème lecture :lettre de St Paul aux Éphésiens 2,4-10

Evangile: de Saint Jean 3,14-21

Le carême est un temps que l’église nous donne pour découvrir les ténèbres qu’il y a dans notre vie et accueillir la lumière de la Bonne Nouvelle.

Dans deux semaines nous allons célébrer la Semaine Sainte. Nous allons accompagner Jésus qui passe par les ténèbres de la condamnation, de la crucifixion et de la mort pour arriver à la lumière de la résurrection.

Les ténèbres de notre vie.

Une des plus difficiles épreuves que le peuple d’Israël a traversée dans la Bible a été la destruction du Temple de Jérusalem et la déportation vers Babylone. Le livre des Chroniques nous raconte les malheurs de ce peuple qui s’était détourné de Dieu, qui s’était éloigné de la Loi de Dieu et qui vivait dans les ténèbres de l’injustice et du péché.

Quand j’ai visité les prisonniers pendant des années, j’ai été frappé par le nombre de prisonniers qui m’ont dit : « je me suis mis dans les ténèbres et maintenant je paye les conséquences. »

L’Évangile nous dit aujourd’hui que Jésus n’est pas venu dans le monde pour le juger ou le condamner mais pour le sauver et que la raison de la condamnation se trouve dans le fait que nous refusons la lumière pour choisir les ténèbres.

En ce quatrième dimanche de carême essayons de découvrir les ténèbres qui existent dans notre vie, tout ce qui nous éloigne de Dieu, tout ce qui s’oppose à l’amour, à la justice et au respect des autres et de la création. Essayons d’être honnêtes avec nous-mêmes. Essayons de découvrir les situations dans lesquelles nous nous éloignons de Dieu, nous nous faisons du mal et nous faisons du mal aux personnes que nous aimons. Essayons de voir tous les moments dans lesquels nous préférons les ténèbres qui nous séparent de Dieu et qui détruisent l’amour et la paix qu’il y a dans nos cœurs.

Le temps de carême doit nous aider à choisir une vie illuminée par la lumière de la Bonne Nouvelle.

La nuit de Pâques, l’église sera illuminée complètement (j’espère que les travaux de changement du système d’éclairage de l’Église seront finis). Il y aura beaucoup de fleurs et le cierge pascal sera mis en évidence pour nous rappeler que notre lumière est le Christ ressuscité.

Nous avons encore trois semaines avant la fête de Pâques pour découvrir que la Bonne Nouvelle de l’Évangile apporte la lumière à notre vie. Trois semaines pour choisir une vie illuminée par l’Évangile qui nous rappelle toujours que nous sommes faits pour aimer, pour vivre en paix et pour construire avec les autres une société meilleure pour tous.

Nous avons devant nous le bien et le mal, l’amour et la haine, la solidarité et l’égoïsme, la lumière et les ténèbres, le bonheur et la désolation. Qu’allons-nous choisir ?

L’Église et l’Évangile nous rappellent avec insistance que le bien, l’amour, la solidarité, la lumière et le bonheur sont les instruments qui nous permettent de construire un monde meilleur pour nous et pour les générations qui viennent. Quand nous choisissons le contraire nous détruisons notre vie et la vie de nos frères et sœurs et nous nous éloignons de Dieu et des autres.

Profitons de ce temps de carême pour abandonner les ténèbres de notre vie et accueillir la lumière de la Bonne Nouvelle.

Bonne préparation vers Pâques.

P Germán
Comments