3º Dimanche de Carême A Los Angeles, 19 mars 2017

posted Mar 16, 2017, 4:07 PM by German Sanchez

3º Dimanche de Carême   A

Los Angeles, 19 mars 2017

1ère lecture : du livre de l’Exode 17,3-7

Psaume : Ps 94(95)1-2.6-7.8-9

2ème lecture : de la lettre de St Paul aux Romains 5,1-2.5-8

Evangile: de Saint Jean 4,5-42

La rencontre avec Dieu et avec les autres. Saint Jean dit dans le premier chapitre de son Evangile : « Dieu, personne ne l’a jamais vu» (Jn1,18).

Nous pouvons voir Dieu si nous voyons Jésus car il nous a dit « Celui qui m’a vu a vu le Père » (Jn14,9).

Aujourd’hui nous pouvons voir Jésus dans le visage et dans la vie de nos frères et sœurs. Il s’est identifié à ceux et celles qui ont faim, qui ont soif, qui n’ont pas de quoi s’habiller, qui sont malades, qui sont en prison, qui sont accueillis dans un pays étranger. Il s’est identifié à tous ceux et celles qui souffrent. (Mt 25,40) Si nous voulons rencontrer Dieu, si nous voulons connaître Jésus, nous devons rencontrer les autres. L’épisode de la Samaritaine nous donne quelques éléments essentiels  qui doivent être présents dans toute rencontre.

1.- Se libérer des tabous.

À l’époque de Jésus, un homme ne devait pas adresser la parole à une femme dans un espace public. Un homme ne demandait pas un service à une femme. Un juif et un samaritain ne se rencontraient jamais. Entre eux il y avait une exclusion que nous pouvons appeler aujourd’hui racisme réciproque.

Jésus ne se laisse pas enfermer dans ces tabous, habitudes, règles ou lois de la société de son époque.

Il n’a pas honte de reconnaître qu’il est fatigué, qu’il a soif et qu’il a besoin de la Samaritaine pour boire un peu d’eau.

La Samaritaine ne refuse pas le dialogue et la rencontre avec cet étranger. Elle accepte de parler à un inconnu, elle l’accueille et se laisse accueillir par lui. Jésus et la Samaritaine se sont libérés de beaucoup de tabous et de préjugés.  

2.- Accueillir l’autre tel qu’il est.

Dans ce dialogue chacun accueille l’autre et se laisse accueillir par l’autre tel qu’il est. Il n’y a pas de critique, de jugement, de reproche, de condamnation.

La Samaritaine est impressionnée par la simplicité de cet homme, par la vérité et la profondeur des paroles de cet étranger. Jésus connaît le cœur de la Samaritaine et il sait qu’elle peut devenir un messager important de la Bonne Nouvelle. L’un et l’autre découvrent dans la rencontre et dans le dialogue les valeurs de l’autre.

Le Pape François nous a invités cette année, dans son message de Carême, à découvrir que l’autre est un cadeau. La Samaritaine et Jésus ont été un cadeau l’un pour l’autre.

3.- S’intéresser à la vie de l’autre.

Dans la rencontre nous devons nous intéresser à la vie de l’autre non pas pour le juger mais pour l’aider à grandir.

La Samaritaine et Jésus montrent, chacun à leur tour, un intérêt sincère pour la vie de la personne qu'ils sont en train de rencontrer. Les deux découvrent que l'autre est un cadeau précieux. Grâce à la rencontre avec Jésus, la Samaritaine découvre qu'elle peut changer sa façon de vivre et que Dieu a besoin d'elle pour annoncer la Bonne Nouvelle aux gens de son peuple. Dans cette rencontre elle découvre le Christ. Grâce à la Samaritaine Jésus trouve une bonne occasion pour faire comprendre à ses disciples que le racisme et l'exclusion qui existent entre juifs et samaritains n'avaient aucune raison d'être. Grâce à cette rencontre, Jésus et ses disciples restent deux jours en Samarie. Cette rencontre ouvre la porte à beaucoup d'échanges, de dialogues et d'autres rencontres qui ont fait grandir les uns et les autres. La rencontre entre Jésus et la Samaritaine a permis à beaucoup de samaritains de voir Dieu et aux disciples de Jésus de mieux connaître leur maître.

Si nous avons soif de Dieu, si nous avons des souffrances comme la Samaritaine, si nous voulons annoncer la Bonne Nouvelle aux autres, nous devons ouvrir notre cœur pour rencontrer nos frères et sœurs. Si nous suivons l'exemple de Jésus dans nos rencontres, nous allons voir Dieu et nous allons trouver la source d'eau vive qui nous donne paix et bonheur.

Amen.  P. Germán
Comments