33ème Dim. du temps de l’Église B LA, 18 Nov. 2012

posted Nov 15, 2012, 9:03 AM by German Sanchez

33ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, 18 Novembre 2012

 

1ère lecture : du livre de Daniel 12,1-3

Psaume : 16:5,8,9-10,11

2ème lecture: de la lettre aux Hébreux 10,11-14.18

Evangile: Saint Marc 13,24-32

                                                 

En ce dernier dimanche, avant la célébration de la fête du Christ Roi de l’univers et de conclure l’année liturgique B, la liturgie nous propose des lectures que nous pouvons interpréter de multiples manières.

Je dirai qu’il y a une façon journalistique pessimiste et une façon chrétienne optimiste d’interpréter le message de la liturgie de ce dimanche.

Nous savons que dans les journaux il n’y a que des mauvaises nouvelles : des guerres, des violences, des trafics d’armes, de drogues, d’humains,… etc. Si nous faisons aujourd’hui une lecture pessimiste et journalistique de la liturgie nous allons retenir simplement que le monde passera par une époque de détresse comme il n’y en a jamais eu, avant la fin des temps, selon les paroles du prophète Daniel. Et nous pouvons même décrire cette détresse, selon les paroles de l’évangile comme une situation dans laquelle « le soleil s’obscurcira et la lune perdra son éclat. Les étoiles tomberont du ciel et les puissances célestes seront ébranlées ». Cette interprétation plait beaucoup aux hommes et aux femmes de notre époque car nous sommes habitués à entendre parler des catastrophes dans les nouvelles quotidiennes.

Mais il y a aussi une interprétation optimiste et chrétienne des textes que la liturgie nous propose pour ce dimanche qui annonce la fin de l’année liturgique et en même temps la fin des temps et la venue du Christ vainqueur de la mort et du mal qui aura soumis et mis sous ses pieds tous ses ennemis, selon l’annonce de la lettre aux Hébreux.

Une lecture chrétienne de ces textes apocalyptiques nous invite à vivre dans une disponibilité permanente car la venue du Fils de l’homme est proche même, si personne ne connaît ni le jour ni l’heure, selon les paroles de l’Évangile de ce matin.

Une lecture chrétienne de ces textes doit nous réjouir car cette époque catastrophique n’annonce pas la destruction de l’humanité mais l’été qui approche et avec lui l’achèvement de l’histoire et alors « on verra le Fils de l’Homme venir sur les nuées avec grande puissance et grande gloire. Il enverra les anges pour rassembler les élus des quatre coins du monde, de l’extrémité de la terre à l’extrémité du ciel », selon les paroles de St Marc dans son Évangile.

Aujourd’hui la liturgie nous rappelle que la venue du Christ est imminente et qu’il faut se préparer pour faire partie de ceux et celles qui ont accepté que leur nom soit écrit dans le livre de Dieu.

Amen.  P. Germán
Comments