32º Dimanche du temps de l’Église A Dédicace de la Basilique Saint Jean Latran LA, 9 nov. 2014

posted Nov 6, 2014, 4:00 PM by German Sanchez   [ updated Nov 6, 2014, 4:04 PM ]

32º Dimanche du temps de l’Église

Dédicace de la Basilique Saint Jean Latran

Année Liturgique A

Los Angeles, 9 novembre 2014

1ère lecture : du Livre d’Ézéquiel  47,1-2.8-9.12

Psaume : 45(46) 2-3.5-6.8-9

2ème lecture : 1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens 3,9b-11.16-17

Évangile : selon St Jean 2,13-22

Aujourd’hui nous célébrons la dédicace, c’est-à-dire la consécration de la basilique Saint Jean Latran qui est une des 4 basiliques majeures de Rome avec Saint Pierre, Sainte Marie-Majeure et Saint Paul-hors-les-Murs. Saint Jean Latran fut le premier édifice chrétien construit en Occident et fut consacrée le 9 novembre 324 par le pape de l’époque Sylvestre 1er.

Pour célébrer cette fête, la Liturgie nous rappelle que nous, les baptisés, nous sommes le Corps du Christ.

Quand Jésus voit que le Temple de Jérusalem est devenu une place de marché et une maison de trafic, Il attrape une vraie colère et Il chasse énergiquement les marchands du Temple. Le geste de Jésus est prophétique. Il annonce que nous sommes le Corps du Christ individuellement et en communauté et que ce Corps doit être respecté toujours et partout.

Nous sommes le Corps du Christ individuellement :

Saint Paul insiste beaucoup et il très clair quand il affirme dans sa lettre aux Corinthiens que par le baptême et par les sacrements, nous sommes le temple de Dieu et que l’Esprit habite en nous. Si nous portons en nous l’Esprit de Dieu, si Dieu a choisi notre corps pour y habiter nous devons respecter ce corps qui nous permet d’entrer en relation avec nos frères et sœurs et qui nous permet de loger l’Esprit de Dieu.

Encore aujourd’hui Dieu est en colère chaque fois que nous faisons du trafic avec le corps humain ou avec les organes de notre corps. Notre corps est sacré et il doit être respecté. L’esclavage, l’exploitation de l’autre, la prostitution, l’avortement, la vente d’organes, la peine de mort, la marginalisation de personnes pauvres, âgées ou malades sont des trafics de notre époque et l’Église n’arrête pas de les dénoncer.

Chaque être humain doit être respecté car l’homme et la femme sont l’image de Dieu et dans tout humain Dieu y habite. Dans les sacrements l’Église nous rappelle que l’Esprit habite en nous et que nous sommes envoyés dans le monde pour annoncer cette bonne nouvelle.

Nous sommes aussi le Corps du Christ en communauté.

Jésus nous dit que là où deux ou trois sont réunis en son nom, dans ce lieu là Il y est. Mt 18,20. Le Concile Vatican II (LG,11) nous dit que la famille chrétienne est une « église domestique », c’est-à-dire un petit temple dans lequel Dieu habite. Par le sacrement du mariage, la famille devient le lieu par excellence dans lequel deux ou trois se réunissent au nom du Christ. L’Église, c’est-à-dire, la communauté chrétienne rassemblée et l’église domestique, c’est-à-dire, la famille, sont aussi le Corps du Christ. Voilà pourquoi l’Église nous enseigne que la famille doit être respectée et protégée par les lois et par les gouvernants. Voilà pourquoi l’Église insiste pour que nous nous rassemblions les dimanches. Le Christ ne veut pas nous sauver séparément les uns des autres ; Il est venu pour former un peuple, une communauté, une famille de personnes qui vivent en communion avec Lui et entre elles.

L'église est pour la famille de Dieu ce que la maison d'habitation est pour une famille. Il n'y a pas de famille sans maison. La famille humaine et la famille spirituelle, c’est-à-dire la communauté chrétienne rassemblée, sont indispensables pour que le Corps du Christ se manifeste aujourd’hui.

Si nos familles ne nous transmettent pas la connaissance du Christ et si la communauté chrétienne ne se rassemble pas, le christianisme disparaît.

Nous sommes le Corps du Christ, respectons notre corps et participons à la vie de la communauté chrétienne pour que le Corps du Christ soit visible, respecté et connu par tous aujourd’hui. Amen.     P Germán
Comments