32ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique B LA, le 11 Novembre 2018

posted Nov 10, 2018, 5:59 PM by German Sanchez

32ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, le 11 Novembre 2018

1ère lecture : du 1er livre des Rois 17,10-16

Psaume : 145(146)7.8-9.9-10

2ème lecture: de la lettre aux Hébreux 9,24-28

Evangile: Saint Marc 12,38-44

Il y a cent ans la première guerre mondiale finissait et nous célébrons aujourd’hui cet anniversaire dans la joie. Dans le monde il y a encore beaucoup trop de pays qui sont en guerre et ces guerres sont à l’origine du déplacement de beaucoup de familles qui cherchent un avenir meilleur pour leurs enfants ou simplement qui n’ont pas d’autre solution que de fuir pour éviter de mourir de faim ou mourir au milieu de la guerre.

Le grand défi pour beaucoup de gouvernements aujourd’hui est l’immigration.

En Europe, ici aux USA et en Colombie, pays que je connais bien, l’immigration est devenue l’arme pour gagner des élections et les immigrants sont devenus le sujet de conversation et la une de tous les journaux. 

L’immigration est un problème complexe et je ne voudrais pas le présenter comme quelque chose de banal.

Il y a des gens qui sont favorables à l’accueil avec une politique d’accueil bien sûr, et ceux qui croient que la solution est de fermer les frontières et de les renvoyer chez eux.

Je pense que la liturgie d’aujourd’hui nous invite à réfléchir sur notre façon d’accueillir, de partager et de faire confiance.

Accueillir,

La veuve de Sarepta accueille ce visiteur, cet étranger de passage, qui lui demande un peu de pain et un peu d’eau. Elle l’accueille sans savoir qui il est. Elle ne sait pas qu’elle a fait entrer chez elle un envoyé de Dieu, un prophète, un saint. Il est une erreur fondamentale de croire que tous les immigrants qui demandent à être accueillis sont des criminels, des terroristes ou des délinquants. Je suis sûr que parmi ces immigrants il y a beaucoup de gens bien, des hommes et des femmes intelligents et d’enfants qui seront demain des citoyens remarquables si nous les accueillons aujourd’hui. Accueillir l’immigrant c’est ouvrir sa maison à Dieu qui vient nous rendre visite par l’intermédiaire de celui ou celle qui a faim ou soif.

Partager,

La veuve de Sarepta n’a qu’une cruche d’eau, un peu de farine et un peu d’huile pour faire une galette et attendre la mort. Elle partage ce qu’elle a pour elle et pour son enfant avec le visiteur qui a faim et soif. Et dans l’Évangile, Jésus fait l’éloge de la pauvre veuve qui donne deux pièces de monnaie dans la quête du Temple. Ces deux femmes partagent le peu qu’elles ont parce qu’elles savent que celui qui donne reçoit et que plus on donne, plus on reçoit. Le don ne répond pas aux lois mathématiques. Le résultat de la division de ses biens pour les partager est la multiplication de ceux-ci.

Confiance.

Aussi bien la veuve de Sarepta que la pauvre veuve de l’Évangile partagent le peu qu’elles ont avec les autres parce qu’elles vivent dans la confiance. Ceux et celles qui ont peur et qui ne croient pas dans la bonté de Dieu, refusent de donner ou de partager parce qu’ils ont toujours peur de manquer. Si nous avons peur de donner ou si nous ne donnons pas assez c’est parce que nous n’avons pas assez confiance dans la générosité de Dieu. Nous avons oublié qu’il nous a tout donné et qu’il continue à donner sans que nous n’ayons aucun mérite.

Regardons ces deux femmes de la liturgie d’aujourd’hui et n’ayons pas peur d’accueillir, de partager et de faire confiance.

Amen. P. Germán
Comments