32ème Dim du temps de l’Église C LA, le 10 novembre 2013

posted Nov 7, 2013, 8:59 AM by German Sanchez

32ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

Los Angeles, le 10 novembre 2013

1ère lecture : du 2º Livre des Martyrs d’Israël 7,1-2.9-14

Psaume 16 (17)1.5-6.8.15

2ème lecture: de la 2ème lettre de Paul aux Thessaloniciens 2,16—3,5

Evangile: Saint Luc 20,27-38

La liturgie d’aujourd’hui nous invite à centrer notre réflexion sur un élément fondamental dans la foi des chrétiens : la résurrection des morts et la vie éternelle.

Tous les dimanches et les jours des fêtes, nous récitons le credo dans l’Eucharistie et ensemble nous disons: « je crois à la résurrection des morts et à la vie éternelle ».

La résurrection des morts et la vie éternelle sont et ont toujours été un problème difficile à affronter. Nous voudrions des explications rationnelles et des comparaisons qui puissent nous aider à comprendre le comment de la résurrection et les détails de la vie éternelle. Mais il n’y a pas d’explication et il n’y a pas de comparaison possible entre notre vie d’aujourd’hui et la vie éternelle. Il faut simplement croire.

Pour m’aider à croire à la résurrection des morts et à la vie éternelle et pour m’aider à regarder la mort avec un regard d’espérance, j’aime penser à la chenille et au papillon ou au grain de blé et à la tige de blé. Rien à voir entre l’un et l’autre et pourtant l’un est la continuation et la réalisation de l’autre. La chenille et le grain de blé passent par la mort pour pouvoir donner un beau papillon et une belle tige. Si la chenille savait qu’elle allait devenir papillon, elle serait pressée pour que cela arrive le plus vite possible. Si le grain de blé savait qu’il allait devenir une belle tige de blé, il attendrait heureux sa transformation.

La résurrection et la vie éternelle vont transformer nos corps mortels, qui souffrent et qui vieillissent en corps immortels sans souffrance, sans douleur, sans péché mais seulement remplis d’amour.

Faisons-nous confiance à Jésus qui nous a parlé de la résurrection des morts et de la vie éternelle ? Sommes-nous prêts à dire : « je ne connais pas les détails mais je crois parce que Jésus nous l’a annoncé » ? La foi c’est croire ce que nous ne voyons pas encore et ce que nous n’arrivons pas encore à expliquer. La foi c’est la confiance et notre confiance repose sur une personne qui est venue nous révélé Dieu et le plan de Dieu pour nous.

Ceci dit, nous devons nous préparer pour la résurrection et pour la vie éternelle.

Chaque jour nous devrions vivre comme si c’était le dernier jour de notre existence. Nous ne savons ni le jour, ni l’heure, ni la forme de notre mort. Chaque fois que nous allons nous coucher nous devrions nous préparer à rencontrer le Seigneur et à partir d’ici en étant en paix avec ceux et celles qui sont autour de nous.

La science a fait beaucoup de progrès et aujourd’hui nous mourrons plus vieux qu’avant. Mais de temps en temps la mort d’un enfant, d’un jeune ou d’un jeune adulte nous rappelle que la vie ne nous appartient pas. L’amour que nous avons dans notre cœur, nous devons le partager aujourd’hui et non pas demain car nous ne sommes pas sûr d’être ici demain.

Le seul chemin pour se préparer pour la résurrection et pour la vie éternelle c’est le chemin de l’amour. Seulement ceux et celles qui ont accepté d’aimer et de se laisser aimer seront aptes à rencontrer Dieu et à accepter l’amour de Dieu dans la vie éternelle.

L’Église nous invite aujourd’hui à croire à la résurrection des morts et à nous préparer pour la vie éternelle.

Amen

                        P Germán
Comments