31ème Dim C le 31 octobre 2010

posted Oct 27, 2010, 2:59 PM by German Sanchez

31ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

Los Angeles, 30 et 31 octobre 2010

1ère lecture : du Livre de la Sagesse 11,23—12,2

Psaume 144(145) 1-2.-9.10-11.13.14

2ème lecture: de la 2ème lettre de Paul aux Thessaloniciens 1,11—2,2

Evangile: Saint Luc 19,1-10

L’histoire de ce collecteur d’impôt appelé Zachée est bien connue par les chrétiens.

Dans la réflexion d’aujourd’hui nous pourrions nous arrêter sur le fait que ce pécheur cherchait à voir qui était Jésus.

Nous pourrions nous arrêter sur la foule qui l’empêche de voir Jésus.

Nous pourrions nous arrêter sur la petite taille de cet homme qui par ailleurs était riche.

Nous pourrions nous arrêter aussi sur la récrimination de la foule qui ne comprend pas que Jésus aille manger chez un pécheur.

Nous pourrions nous arrêter sur la réponse de Zachée à la rencontre avec Jésus : « Voilà Seigneur : je fais don aux pauvres de la moitié de mes biens, et si j’ai fait du tort à quelqu’un, je vais lui rendre quatre fois plus. »

Mais je voudrais vous inviter à prendre quelques minutes pour écouter à nouveau ce que Jésus dit quand il voit Zachée grimpé sur le sycomore : « Zachée, descends vite : aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi. »

Jesus nous appelle par notre prénom et il nous invite à descendre pour le rencontrer.

Nous pouvons nous demander d’où devons-nous descendre pour pouvoir entendre la proposition que le Seigneur nous fait : «  Aujourd’hui il faut que j’aille demeurer chez toi ».

Il faut descendre de notre piédestal, il faut un peu d’humilité pour écouter la voix du Seigneur qui nous appelle avec beaucoup de discrétion et par des moyens très divers.

Si nous ne descendons pas de notre orgueil et de nos occupations matérielles ou nos préoccupations quotidiennes, nous n’arriverons pas à nous mettre à la portée de Jésus qui est descendu du ciel pour nous rencontrer.

D’abord il faut descendre de tout ce qui nous empêche d’être simples et petits, comme des enfants qui écoutent et accueillent les paroles d’un père ou d’une mère qui les aime.

Ce n’est qu’après la descente que nous pourrons comprendre et accueillir la proposition du Seigneur : « Aujourd’hui il faut que je demeure chez toi.»

Il s’agit d’aujourd’hui. Ce n’est pas pour demain. Aujourd’hui le Seigneur voudrait que nous ouvrions les portes de notre cœur pour l’accueillir. Aujourd’hui le Seigneur veut partir avec nous et ne veut plus nous quitter ; il veut demeurer chez nous.

Ce dernier dimanche du mois d’octobre, allons-nous descendre de nos convictions et de notre orgueil pour accueillir le Seigneur dans notre vie et dans notre existence ?

Combien parmi nous vont avoir la joie aujourd’hui de recevoir le Seigneur pour toujours dans leur vie ?

Amen

                        P Germán
Comments