30º Dimanche du temps de l’Église A Los Angeles, 29 octobre 2017

posted Oct 25, 2017, 6:01 PM by German Sanchez

30º Dimanche du temps de l’Église

Année Liturgique A

Los Angeles, 29 octobre 2017

1ère lecture : du Livre de l’Exode 22,20-26

Psaume : 17(18)2-3.3-4.47.51

2ème lecture : de la 1ère lettre de Saint Paul aux Thesaloniciens 1, 5c-10

Évangile : selon St Matthieu 22,34-40

 

L’Evangile nous dit que les pharisiens posent une question à Jésus pour le mettre à l’épreuve. « Maître, dans la loi, quel est le grand commandement ? »

Ils l’appellent Maître parce qu’ils savent que la parole de Jésus est pleine d’enseignements. Sa parole montre le chemin que nous devons suivre pour vivre pleinement notre humanité.

Ils font référence à la Loi parce qu’ils veulent une réponse qui puisse s’appliquer à tous. La Loi était la Parole de Dieu et elle devait être suivie par tous pour vivre dignement.

Jésus répond à la question par une réponse double.

Le grand commandement a deux visages. Le grand commandement est comme une pièce d’argent qui a deux côtés. Le grand commandement a deux poumons. Le grand commandement est incomplet s’il lui manque un de ses deux visages.

Le grand commandement n’est pas inventé par Jésus ; il vient de la Loi, il était déjà présent dans le Livre du Deutéronome (Dt. 10,12-19) et dans le livre de l’Exode que nous avons écouté dans la première lecture.

Toute la Bible, toute la Loi, tous les préceptes de l’Église et toute notre foi se construisent autour de ce commandement : Aime Dieu et ton prochain.

Il est impossible d’aimer Dieu qui n’est pas visible si nous n’aimons pas le prochain qui est à côté de nous.

L’amour de Dieu et du prochain sont inséparables parce que l’homme et la femme sont l’image de Dieu sur la terre. Le visage de Dieu se révèle dans le visage de l’homme et de la femme qui souffrent, de l’homme et de la femme qui aiment, de l’homme et de la femme qui cherchent la vérité et qui travaillent pour la justice. Dieu est présent dans le cœur de tout homme et toute femme qui travaillent pour la paix. Dieu n’est pas dans les cieux, il est à côté de nous, nous pouvons lui parler, nous pouvons le toucher, il se laisse caresser, il n’est pas loin de nous et nous pouvons l’aimer.

Le commandement de l’amour est comme un chemin qui nous conduit vers Dieu et vers les autres. Par l’amour de Dieu et du prochain nous entrons en communion avec Dieu et avec nos frères et sœurs.

L’amour de Dieu et du prochain est le thermomètre que nous avons dans notre cœur pour mesurer le bonheur. Il n’y a pas de bonheur s’il n’y a pas d’amour. Les bienheureux sont ceux et celles qui débordent d’amour pour Dieu et pour les autres.

Dans la foi, dans la vie de tous les baptisés il ne devrait pas exister l’égoïsme ou la jalousie. Nous sommes faits pour vivre de l’amour de Dieu et de l’amour des autres.

Aujourd’hui la liturgie nous invite à pratiquer le grand commandement pour vivre en communion avec Dieu et avec nos frères et sœurs.

Amen.  

P Germán
Comments