30º Dimanche du temps de l’Église A Journée mondiale missionnaire LA, 23 oct. 2011

posted Oct 20, 2011, 4:15 PM by German Sanchez

30º Dimanche du temps de l’Église

Année Liturgique A

Journée mondiale missionnaire

Los Angeles, 23 octobre 2011

1ère lecture : du Livre de l’Exode 22,20-26

Psaume : 17(18)2-3.3-4.47.51

2ème lecture : de la lettre de Saint Paul aux Thesaloniciens 1, 5c-10

Évangile : selon St Mathieu 22,34-40

En ce dimanche dans lequel l’Eglise nous invite à célébrer une journée mondiale missionnaire, je voudrais parler de la relation existante entre la doctrine sociale de l’Eglise et la mission de tous les baptisés.

Les lectures de ce dimanche nous rappellent que la foi en Dieu ne peut pas être déconnectée de notre comportement avec nos frères et sœurs.

Dans le désert, quand Moïse transmet au peuple de l’Alliance les lois du Seigneur, il affirme clairement et sans ambiguïté que la justice et la charité font partie des exigences ou des voies que Dieu propose à l’humanité pour que la paix et le bonheur règnent au milieu de nous.

A la suite de Moïse, Jésus répond aux pharisiens dans le même sens: « Voici le grand commandement: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Et le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tout ce qu’il y a dans l’Écriture –dans la Loi et les Prophètes- dépend de ces deux commandements ».

La mission de l’Église doit être encadrée par ces deux commandements : aimer Dieu et son prochain.

L’évangélisation, c'est-à-dire, l’annonce de l’Évangile à toutes les nations, ne doit pas être motivée simplement par la recherche du salut des âmes. Certes, le salut des âmes est important mais l’Évangile ne se limite pas à cela.

La mission de l’Eglise, la mission de tous les chrétiens est de permettre à tous les hommes et les femmes de ce monde de rencontrer le Christ.

L’évangélisation, la mission que l’Église nous confie est d’annoncer le Christ qui nous montre le chemin pour construire des relations sociales, culturelles, politiques et économiques qui conduisent la société vers la paix et le bonheur et non pas vers la guerre et le malheur.

Fidèle au double commandement de l’amour, inspirée par l’Evangile et guidée par l’Esprit Saint, l’Eglise réfléchit aux différentes situations sociales, culturelles, politiques et économiques que nous affrontons et elle nous donne des conseils dans ce que nous appelons: la doctrine sociale de l’Eglise.

Plusieurs textes font partie de la doctrine sociale de l’Eglise (Rerum Novarum -Leon XIII 1891-, Quadragesimo Anno -Pie XI 1931-, Divini Redemptoris –Pie XI 1937-; Populorum Progressio -Paul VI 1967-; Laborem Exercens -JP II 1981-;  Sollicitudo Rei Socialis -JP II 1987-; Centesimus Annus -JP II 1991- ; Caritas in Veritate -Benoit XVI 2009- entre autres)  et le contenu de ces enseignements doit nous aider aujourd’hui et demain à travailler dans la nouvelle évangélisation.

Engageons-nous à construire la civilisation de l’amour, dont Jean Paul II parlait souvent.

Si la justice et la charité inspirent toutes nos actions et nos paroles, la paix et le bonheur, auxquels l’humanité aspire, régneront parmi nous.

Prenons le temps de lire et de méditer les textes qui font partie de la doctrine sociale de l’Église pour participer à la nouvelle évangélisation qui changera les cœurs et la société actuelle pour le bien être de toute l’humanité.

Amen.   

P Germán
Comments