30ème Dim du temps de l’Église B LA, 25 Octobre 2015

posted Oct 21, 2015, 11:48 AM by German Sanchez

30ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, 25 Octobre 2015

1ère lecture : du livre de Jérémie 31,7-9

Psaume : 125,1-2.2-3.4-5.6

2ème lecture: de la lettre aux Hébreux 5,1-6

Evangile: Saint Marc 10,46-52

Aujourd’hui se termine la deuxième session du synode sur la famille qui s’est tenue à Rome autour du Pape François.

Pendant trois semaines, 270 pères synodaux (74 cardinaux, 6 patriarches, 73 archevêques, 102 évêques, 2 curés et 13 religieux) ; 24 experts, collaborateurs et 51 auditeurs et auditrices (dont 18 conjoints/parents et 14 délégués d’autres confessions chrétiennes) se sont rassemblés pour prier, pour s’écouter les uns les autres et pour présenter au Pape François la réalité, les joies, les peines, les difficultés et les aspirations de la famille dans les quatre coins du monde.

Maintenant il revient au Pape la lourde mission de donner à l’Église et aux hommes et femmes de bonne volonté qui acceptent de l’écouter, des orientations concernant la vocation et la mission de la famille dans l’Église et dans le monde contemporain.

Prions pour le Pape François. Nous savons qu’Il désire nous aider à vivre dans la vérité et la miséricorde le projet originel du Créateur sur l’homme et la femme. Nous savons aussi que la réalité de la famille aujourd’hui est très complexe et que les défis qui affrontent les familles ne sont pas les mêmes en Occident, en Orient, en Afrique ou en Amérique.

Prions aussi pour que nous nous préparions à recevoir les réflexions du Pape François avec un cœur ouvert et avec le désir d’avancer sur les chemins que le Pape nous invitera à emprunter.

L’Évangile de ce dimanche nous rappelle la rencontre de Jésus avec Bartimée, un aveugle qui mendiait.

Dans cette rencontre nous pouvons remarquer d’une part l’appel de Bartimée et d’autre part la réponse de Jésus.

L’appel de Bartimée :

« Jésus, Fils de David, prends pitié de moi. » Dans ces paroles nous découvrons la voix de quelqu’un qui se reconnaît pécheur, quelqu’un qui cherche l’aide de Dieu dans sa vie, quelqu’un qui sait que Jésus peut lui apporter quelque chose.

Une des tentations de la société occidentale est de nous faire croire que nous avons tout et que nous n’avons besoin de rien. Le péché d’Adam et Eve est de croire qu’ils peuvent devenir comme Dieu et ne plus avoir besoin de lui. L’argent, le pouvoir et la science peuvent être mal compris et nous induire dans l’erreur de croire que l’homme et la femme sont les Rois de la Création et qu’en dessus d’eux il n’y a personne.

L’appel de Bartimée nous invite à reconnaître humblement que nous sommes tous des pécheurs qui ont besoin de Dieu pour devenir ce que nous sommes : Le Corps du Christ.

La réponse de Jésus :

« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » La réponse de Jésus est pleine de miséricorde, d’amour, d’accueil. Il n’y a pas de jugement ou de condamnation. Jésus est venu pour nous enseigner à aimer et pour nous aider à nous relever chaque fois que nous glissons dans l’erreur, dans l’égoïsme, dans la méfiance.

Le Pape François n’arrête pas de nous rappeler par ses paroles et par ses actes que la Bonne Nouvelle de l’Évangile est pour tous et que le message que nous devons transmettre à toute l’humanité est un message d’amour, de confiance, de joie : Dieu est nous milieu de nous et il nous cherche pour nous demander : Que veux-tu que je fasse pour toi ?

La liturgie d’aujourd’hui nous invite à reconnaître que nous avons besoin de Dieu et à écouter la voix du Seigneur qui nous dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ?  Amen.   

P. Germán
Comments