30ème Dim du temps de l’Église C LA, le 27 octobre 2013

posted Oct 26, 2013, 1:20 PM by German Sanchez

30ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

LA, le 27 octobre  2013

1ère lecture : du livre de Ben Sirac le Sage 34,12-14.16.18

Psaume : 33(34) 2-3,17-18,9-23

2ème lecture: 2eme lettre de St Paul à Timothée 4,6-8.16.18

Evangile: Saint Luc 18,9-14

"Jésus dit une parabole pour certains hommes qui étaient convaincus d'être justes et qui méprisaient tous les autres".

En méditant l'Evangile de ce dimanche, je me suis dit que si Jésus venait parmi nous aujourd'hui, probablement il utiliserait la même parabole pour nous inviter à réfléchir sur la relation que nous avons avec Dieu et avec nos frères et sœurs.

Devant Dieu, sommes-nous des justes ou des pêcheurs?

Devant tous nos frères et sœurs, les méprisons-nous ou les traitons-nous comme nos semblables?

1.- Devant Dieu, nous considérons-nous comme des justes ou des pêcheurs?

Pour que notre prière soit sincère, chrétienne et efficace, il est important que nous nous présentions devant Dieu comme des pécheurs que nous sommes et non pas comme des justes que nous ne sommes pas.

Il est vrai que nous n'avons pas tué quelqu'un, que nous n'avons pas volé, que nous respectons nos parents, que nous ne prenons pas la femme ou le mari de notre prochain,.... Etc. La liste de tout ce que nous ne faisons pas est longue. Mais soyons honnêtes avec nous-mêmes.  Demandons-nous si parmi les choses que nous faisons et dont nous sommes fiers, figurent aussi le partage avec les pauvres, la visite des malades, des personnes âgées ou en prison, la lutte contre toute injustice, le travail pour la paix, l'engagement dans la société et dans l'Église pour la construction d'un monde meilleur,....

Probablement que nous devons tous reconnaître que nous devons encore faire des progrès avant de nous présenter devant Dieu comme des personnes justes.

Quand nous reconnaissons devant Dieu que nous sommes pêcheurs car nous ne faisons pas tout ce que nous pourrions faire pour le bien de notre humanité, quand nous reconnaissons devant Dieu que dans notre vie il y a des paroles et des actes qui ne sont pas tout à fait animés par l'amour, alors nous sommes devant le Seigneur tel que nous sommes: des hommes et des femmes pécheurs qui ont besoin de la lumière et de la force qui viennent de Dieu.

Celui (celle) qui se croit juste croit qu'il n'a pas besoin de Dieu et dans sa vie il n'y a pas de place pour la lumière et la force de l'Esprit de Dieu.

Celui (celle) qui se croit juste construit et conduit sa vie sans Dieu et se prive de l'intervention de Dieu qui désire nous relever, nous écouter, nous bénir, en somme nous aimer.

Les paroles de Jésus, que St. Luc nous rapporte dans l'Évangile de ce dimanche, nous invitent aussi à réfléchir sur la relation que nous avons avec les autres.

2.- Devant tous nos frères et sœurs, les méprisons-nous ou les traitons-nous comme nos semblables ?

Nous vivons dans un monde qui, en théorie, appartient à tous les hommes et les femmes qui l'habitent. Devant Dieu, nous sommes tous pécheurs.

Alors, entre nous, entre tous les hommes et les femmes de notre humanité il doit y avoir des relations de respect, de fraternité, de compréhension, de solidarité et d'amour.

Nous ne pouvons pas mépriser, exploiter ou considérer certains de nos frères et sœurs inférieurs à nous.

La paix dans nos familles, dans nos communautés, dans nos sociétés et dans notre monde ne peut pas exister s'il y a parmi nous des hommes et des femmes qui méprisent, exploitent et dévalorisent leurs frères et sœurs.

Il est évident qu'il y a dans l'humanité des hommes et des femmes plus intelligents que les autres, plus riches que les autres, en meilleure santé que les autres, avec plus d'études que les autres, avec plus de chances que les autres,... mais il est aussi évident que nous sommes tous et toutes des enfants aimés de Dieu. Nous sommes tous égaux devant Dieu car nous sommes tous et toutes ses enfants pécheurs qui ont besoin de sa lumière et de sa force pour profiter de tout ce qu'Il a mis dans nos mains pour le bien-être de tous.

Notre prière est sincère, chrétienne et efficace si nous nous présentons devant Dieu comme des pécheurs que nous sommes. Nos relations avec nos frères et sœurs seront saines, productives et heureuses si nous traitons tous nos frères et sœurs avec le respect qu'ils méritent car nous sommes tous l'image de Dieu sur la terre.

Apprends-nous Seigneur à prier et à respecter tous nos frères et sœurs.

Amen

P Germán
Comments