2º Dimanche de Pâques B LA, le 15 avril 2012

posted Apr 12, 2012, 5:00 PM by German Sanchez

2º Dimanche de Pâques

Année Liturgique B

Los Angeles, le 15 avril 2012

1ère lecture : du livre des Actes des Apôtres 4,32-35

Psaume : 117 (118) 2-4,13-15,22-24

2ème lecture :1ère lettre de St Jean 5,1-6

Evangile: de Saint Jean 20,19-31

Quand on écoute les textes de ce dimanche, on a l’impression que les lectures que nous venons d’entendre ont été écrites aujourd’hui pour chacun d’entre nous.

Il y a beaucoup de messages que nous pouvons retenir pour refléchir personnellement pendant la semaine.

De la première lecture on peut admirer l’amour et la fraternité qui existaient dans la première communauté des chrétiens : personne n’était dans le besoin.

La deuxième lecture nous rappelle que les commandements du Seigneur ne sont pas un fardeau mais un chemin pour nous apprendre à aimer.

L’Évangile nous raconte l’histoire de Thomas, le disciple qui dit : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l’endroit des clous, si je ne mets pas ma main dans son côté, non, je n’y croirai pas ».

Nous sommes tous un jour ou l’autre comme Thomas. Nous voulons des preuves, nous voulons toucher, voir et entendre. Nous avons du mal à faire confiance à ce que nos ainés nous racontent.

Et pourtant, nous croyons en l’histoire. Nous croyons que George Washington, Napoléon ou Christophe Colomb ont existé. Nous croyons qu’ils ont fait ceci ou cela parce que des gens sérieux et bien intentionés ont partagé avec nous leurs connaissances.

Nous faisons confiance à ceux et celles qui ont écrit l’histoire de nos pays, nous faisons confiance à ceux et celles qui nous ont transmis les événements du passé.

En parlant de la résurrection de Jésus il est aussi question de la confiance.

Dans notre monde il y a ceux et celles qui font confiance et qui croient que les récits de la Résurrection sont vrais et il y a aussi ceux et celles qui ne veulent pas croire parce qu’ils sont comme Thomas : ils veulent voir et toucher pour croire.

Jésus nous dit dans l’Évangile : « Heureux ceux et celles qui croient sans avoir vu ».

Celui ou celle qui croit est bienheureux parce qu’il vit dans la confiance. Nous sommes heureux parce que nous pouvons vivre dans la paix car nous croyons que Dieu est avec nous et que sa lumière et sa force nous accompagnent pour vivre dans un monde où les ténèbres et le mal sont présents.

Et toi, veux-tu faire confiance et vivre dans la paix ou préfères-tu te méfier de ce que les Évangiles nous transmettent et vivre seul dans le monde, comme si Dieu n’éxitait pas?

N’ayons pas peur de croire, l’Évangile nous propose un chemin de paix, de fraternité, d’amour. Laissons-nous guider par la lumière du Ressuscité et nous allons découvrir la paix et la joie de vivre.

P Germán
Comments