28º Dim temps de l’Eglise A Los Angeles, le 15 octobre 2017

posted Oct 11, 2017, 12:45 PM by German Sanchez

28º Dim temps de l’Eglise

Année Liturgique A

Los Angeles, le 15 octobre 2017

1ère lecture : livre d’Isaie 25,6-10

Psaume : Ps 22(23)1-3.3-4.5-6

2ème lecture:lettre de St Paul aux Philippiens 4, 12-14.19-20

Evangile: Saint Matthieu 22,1-14

La Liturgie de ce dimanche nous invite à découvrir un point essentiel de la foi : la joie.

Les croyants, les chrétiens, les disciples du Christ doivent vivre dans la joie parce que tous les dimanches nous sommes invités par Dieu à célébrer un festin et parce que après la Messe, Dieu nous envoie à continuer la fête dans le monde.

Tous les dimanches, nous sommes invités par Dieu à célébrer un festin. Le prophète Isaïe annonce que le Seigneur notre Dieu préparera un festin pour tous les peuples. Ce festin c’est l’Eucharistie. La Messe est un grand festin dans lequel nous sommes les invités. Dans la Messe, le Seigneur nous donne ce dont nous avons besoin pour vivre dans la joie et dans la paix. Dans l’Eucharistie nous devons nous réjouir. Il ne doit pas y avoir de messes tristes. Nous devons chanter et danser parce que dans l’église le Seigneur nous rassemble de tous les peuples, de toutes les nations, de toutes les cultures et de toutes les langues pour nous nourrir avec le même pain et le même vin. Ce rassemblement doit rassurer ceux et celles qui ont peur des étrangers. La messe doit commencer par un chant joyeux qui manifeste notre bonheur de rencontrer nos frères et sœurs qui viennent, comme nous, pour présenter au Seigneur tout ce qu’ils ont vécu pendant la semaine. Nous devons ouvrir la messe avec des chants d’allégresse parce nous venons ici pour rencontrer Dieu qui nous aime, qui nous accueille tels que nous sommes et qui nous donne ce dont nous avons besoin pour vivre dans le monde. Les lectures doivent être entourées de chants de fête parce que dans les lectures nous allons écouter la voix de Dieu qui nous montre le chemin du bonheur. Pendant la liturgie de l’Eucharistie, pendant la communion et au moment de l’envoi nous devons déborder de joie. Le pain et le vin que nous partageons sont la vie même du Christ. Le Seigneur vient habiter dans notre corps pour que nous soyons comme Lui. Comment ne pas se réjouir quand nous découvrons que nous sommes en communion avec le Christ ! Nous devons aussi nous réjouir quand la messe est finie parce qu’à la fin de la liturgie Dieu nous envoie à continuer la fête dans le monde.

L’Eucharistie ne finit pas avec la bénédiction finale. La messe commence avec l’envoi. A la fin de la messe, le prêtre ou le diacre nous envoie dans le monde pour que nous allions vivre ce que nous avons célébré ici avec nos frères et sœurs. Si les personnes avec qui nous vivons et travaillons voient que nous sommes dans la joie parce que le dimanche nous avons rencontré le Seigneur et parce qu’avec nos frères et sœurs chrétiens nous sommes entrés en communion avec Dieu, alors beaucoup vont nous demander de les aider à découvrir Celui qui est la source de la joie, de la paix et de l’amour.

Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir pour que nos Eucharisties débordent de joie, pour que nos messes soient une fête avec de la musique qui donne envie de chanter et de danser.

Nous avons encore beaucoup à faire pour que nos Eucharisties se prolongent dans notre vie de tous les jours et pour que les autres découvrent en nous la présence de Celui que nous venons recevoir ici et qui part avec nous quand nous sortons d’ici.

Aidez-moi à faire de l’Eucharistie une belle fête et aidons-nous les uns les autres pour que la messe se prolonge dans notre vie de tous les jours.  

Amen. P Germán
Comments