27º Dimanche du temps de l’Église A OC/LA, 1-2 oct. 2011

posted Oct 1, 2011, 3:11 PM by German Sanchez

27º Dimanche du temps de l’Église

Année Liturgique A

Orange County/Los Angeles, 1-2 octobre 2011

1ère lecture : du Livre du prophète Isaïe 5,1-7

Psaume : 79(80) 9.12.13-14.15-16.19-20

2ème lecture : de la lettre de Saint Paul aux Philippiens 4,6-9

Évangile : selon St Mathieu 21,33-43

Une fois de plus le Seigneur nous parle en paraboles et il utilise l’image de la vigne pour nous aider à comprendre son message.

Cette fois-ci, la vigne est comparée au monde et nous sommes les ouvriers, nous ces hommes et ces femmes qui habitons l’univers.

Je vous propose deux points de réflexion :

1.- l’amour du Seigneur pour sa vigne

2.- notre responsabilité dans la conservation et le développement de la vigne.

 

1.- L’amour du Seigneur pour sa vigne. La bible est pleine de textes dans lesquels le Seigneur nous dit qu’il aime la création, œuvre de ses mains. Le prophète Isaïe nous rappelle tout ce que le Seigneur a fait pour prendre soin de sa vigne. L’Évangile nous dit que le Créateur envoya son Fils sur la terre pour qu’il nous dise lui-même que son Père aime l’humanité et qu’il s’inquiète pour son avenir.

Dieu aime notre monde et il désire de tout son cœur que l’humanité soit sauvée, qu’elle produise de bons fruits et que tous les hommes et les femmes vivent dans la paix et dans la joie.

Il est important de savoir que Dieu aime le monde pour ne pas mettre tous les malheurs qui nous arrivent sur la responsabilité du Créateur. Il aime la création et Il n’a que de l’amour pour œuvrer.

 

2.- Notre responsabilité dans la conservation et le développement de la vigne.

Puisque Dieu n’a que de l’amour pour la création, il nous laisse entièrement libre car il n’y a pas d’amour s’il n’y a pas de liberté.

Désormais, l’humanité est responsable de la création.

Il est temps que nous nous sentions responsables de la création qui est dans nos mains et que nous nous sentions responsables du bonheur et du malheur de nos frères et sœurs d’aujourd’hui et de demain.

Depuis quelques années nous commençons à découvrir qu’il y a des maladies et des catastrophes, que nous appelons naturelles, qui auraient pu être évitées si nous avions été plus respectueux de la création et des lois de la nature.

Vous et moi, nous sommes responsables de la création. Le monde ne nous appartient pas, il nous a été confié pour que nous y habitions tous et toutes et pour que nous le développions pour les générations qui viennent.

Le non respect de la création, la destruction de la nature et l’injustice sont à l’origine du malheur et de la misère d’une grande partie de l’humanité.

Nous sommes tous responsables de la création. Dieu aime notre monde et il veut nous aider à le conserver et à le développer. Faisons lui confiance, écoutons sa voix et suivons ses chemins et tous les habitants de la création profiteront de ce don que Dieu a mis dans nos mains.

Je vous propose trois questions qui peuvent nous aider à mesurer notre responsabilité dans le bonheur ou le malheur de l’humanité.

Que faisons-nous pour que la terre qui nous a été confiée soit mieux distribuée ?

Que faisons-nous pour que la vigne que le Seigneur a mise dans nos mains donne des fruits pour tous les hommes et les femmes de notre monde ?

Que faisons-nous pour éviter la destruction et l’appauvrissement de la nature ?

Amen.  

P Germán
Comments