26ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique C LA, le 25 septembre 2016

posted Sep 24, 2016, 3:13 PM by German Sanchez

26ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

LA, le 25 septembre  2016

1ère lecture : du livre d’Amos 6,1a.4-7

Psaume : 145(146)7.8-9.9-10

2ème lecture: 1ere lettre de St Paul à Timothée 6,11-16

Evangile: Saint Luc 16,19-31

La Parole de Dieu nous invite une fois de plus à ouvrir les yeux devant la misère du monde et à travailler pour le bien commun.

Ouvrir les yeux devant la misère du monde.

Il y a peu de temps le Pape François a écrit une encyclique qui a beaucoup fait réfléchir les croyants et les non-croyants.

Dans cette encyclique intitulée « Laudato Si » et présentée aux medias le 18 juin 2015, le Pape François dit plusieurs fois que nous devons ouvrir les yeux pour voir la pauvreté qui ne cesse pas de croître dans le monde.

Le Pape commence son texte en rendant grâce au Seigneur pour la beauté de la création et Il nous rappelle que cette maison commune est dans les mains de tous. Nous sommes tous responsables de l’avenir de l’humanité et de la création.

Les jeunes sont très sensibles à la pauvreté et à la misère quand ils ont l’occasion de la découvrir. Il m’est arrivé de rencontrer des gens ici et ailleurs qui désirent s’engager pour un mois ou un an à aider ceux et celles qui sont dans le besoin.

En grandissant, nous les adultes, nous nous habituons à la pauvreté et à la misère qui est autour de nous et souvent nous agissons comme le riche de la parabole. Nous avons tellement de choses à faire que nous ne voyons plus le pauvre qui est à la porte et qui a faim, ou la personne malade ou âgée qui se trouve de l’autre côté de la rue et qui a besoin d’une parole de tendresse ou d’une oreille qui l’écoute.

En cette semaine, essayons d’ouvrir les yeux pour voir ceux et celles qui souffrent dans nos familles, dans notre communauté, dans notre société et dans le monde. Je suis sûr que nous avons tous pas mal d’idées et d’énergie pour diminuer la souffrance de beaucoup de gens qui ne sont pas loin de nous.

La Parole de Dieu nous invite aussi à travailler pour le bien commun.

Nous devons comprendre que tout ce que nous faisons pour les autres nous le faisons pour nous aussi. Si la pauvreté, la misère, l’injustice, la corruption et le manque de respect pour les autres et pour la création continuent à se développer, nous allons tous en payer les conséquences.

Nous allons tous être malheureux comme le riche de la parabole qui se lamente après la mort et qui porte dans l’éternité la souffrance de n’avoir pas vu la pauvreté qui était devant sa porte. Les paroles de cet homme sont intéressantes. Il croit que si un mort ressuscite pour dire à ses frères qu’il faut aider les autres pour avoir une vie éternelle pleine d’amour et de bonheur, ils vont l’écouter et changer d’attitude.

Jésus est venu nous dire qu’il fallait aimer les autres, il est mort et il est revenu pour annoncer encore un message d’amour. Et malgré cela nous avons du mal à suivre le chemin qu’Il nous montre.

Nous ne pouvons plus continuer à vivre dans l’indifférence devant les problèmes de notre humanité. Nous devons tous réagir et commencer dès maintenant à travailler pour le bien commun. L’égoïsme est une erreur qui nous conduit au malheur éternel. L’amour de l’autre est une route qui nous aide à construire notre bonheur et le bonheur de tous.

Amen P Germán
Comments