24ème Dim du temps de l’Église B LA, le 16 Septembre 2012

posted Sep 18, 2012, 4:36 PM by German Sanchez

24ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, le 16 Septembre 2012

1ère lecture : du livre d’Isaïe 50,4c-9a

Psaume : 114 (115)1-2.3-4.5-6.8-9

2ème lecture: de la lettre de St Jacques  2,14-18

Evangile: Saint Marc 8,27-35

 

J’aimerai que chacun parmi nous puisse répondre à deux questions que je vais tirer de la lettre de Saint Jacques et de l’Evangile de Saint Marc que l’Église nous propose pour la liturgie de ce dimanche.

Si vous pouvez répondre aujourd’hui et si vous n’êtes pas trop timide, vous pouvez partager votre réponse ou vos réponses avec nous, au cours de cette homélie.

Mais si vous avez besoin de réfléchir et si vous préférez garder votre réponse dans le silence de votre cœur, je vous propose de commencer ce dimanche pour trouver une réponse personnelle à chacun des deux questions suivantes.

La première question vient directement de Jésus. Tous les disciples du Christ, c'est-à-dire, tous les baptisés, ont souvent à répondre cette question.

Pour moi, qui est Jésus ?

Nous ne pouvons pas porter le nom de chrétiens, de disciples de Jésus, de baptisés, si nous ne savons pas qui est Jésus pour nous.

La deuxième question est posée par l’apôtre Jacques dans sa lettre. Saint Jacques dit : « Tu prétends avoir la foi, moi, je la mets en pratique. Montre-moi ta foi qui n’agit pas ; moi, c’est par mes actes que je te montrerai ma foi ».

Alors, la question que Jacques nous pose aujourd’hui est très claire : « Comment montres-tu ta foi ? »

La foi n’est pas une question privée, occulte ou secrète. Pour que la foi ne soit pas une foi morte, comme dit Saint Jacques dans sa lettre, elle doit être visible et active.

En cette semaine, nous avons ce devoir à faire à la maison. Essayons de répondre avec notre cœur et avec notre intelligence à ces deux questions de la liturgie de ce dimanche pour que nous puissions prendre des mesures concrètes pour faire grandir notre attachement au Christ et pour que notre foi soit de plus en plus active dans la société dans laquelle nous vivons.

Amen

P. Germán
Comments