23ème Dim du temps de l’Église C. OC et LA, le 8 sept. 2013

posted Sep 7, 2013, 4:04 PM by German Sanchez

23ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

OC et LA, le 8 septembre  2013

1ère lecture : du livre de la Sagesse 9,13-18

Psaume : 89(90) 3-4,5-6,12-13,14-17

2ème lecture: lettre de St Paul à Philémon 9b-10.12.17

Evangile: Saint Luc 14,25-33

En ce dimanche, au retour de vacances et au début d’une nouvelle année scolaire et une nouvelle année en communauté, je vous invite à prendre du temps dans la semaine qui commence pour lire toute la lettre de Saint Paul à Philémon.

Il s’agit d’une lettre très courte. Un chapitre de 25 versets dont nous en avons lu 7 dans la 2ième lecture d’aujourd’hui.

Paul est en prison à Rome à cause de l’Evangile. Il y rencontre Onésime, un esclave prisonnier qui avait été incarcéré après avoir fait du tort à son maître Philémon.

Dans la prison, Onésime devient ami de Paul et se fait baptiser par lui. Quand Onésime finit de payer sa peine, Paul écrit à son maître qui avait été baptisé par lui aussi.

Paul demande à Philémon de pardonner Onésime pour le tort qu’il lui avait fait et de l’accueillir non plus comme un esclave mais comme un frère bien-aimé.

Voici un exemple concret dans lequel nous voyons les premiers chrétiens vivre l’Evangile dans la vie quotidienne.

Voici un exemple clair dans lequel au nom de notre appartenance au Christ nous devons, comme dit souvent le pape Francois, travailler dans la construction d’une culture de la rencontre.

Dans sa vie de missionnaire, Paul avait rencontré, baptisé et travaillé avec Philémon. Dans sa vie en prison, Paul a rencontré, baptisé et aidé Onésime à réintégrer la société.

La foi nous aide à rencontrer les uns et les autres. La foi nous aide à entrer en contact avec les riches et les pauvres, les bien-portants et les malades, les bons et les moins bons. La foi nous aide à construire des ponts là où le mal ou l’erreur ont créé des conflits et séparation.

La foi n’est pas une théorie ou une philosophie. La foi est un choix de vie. Nous les baptisés avons choisi de suivre le Christ et de travailler avec lui dans la construction d’un monde meilleur.

L’histoire de Philémon et Onésime nous rappelle que le pardon, l’accueil fraternel de celui ou celle qui nous a fait du tort et la réhabilitation de celui ou celle qui a commis une erreur doivent être vécus dans la famille, dans nos communautés, dans la société et dans le monde.

Nous les chrétiens, les disciples du Christ devons montrer au monde que la fraternité est possible et que nous travaillons dans la construction d’une culture de la rencontre, du pardon, de la fraternité pour le bien de toute l’humanité.

P Germán
Comments