23ème Dim du temps de l’Église B LA, le 9 Septembre 2012

posted Sep 7, 2012, 5:36 PM by German Sanchez

23ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, le 9 Septembre 2012

1ère lecture : du livre d’Isaie 35,4-7a

Psaume : 145(146)7.8-9.9-10

2ème lecture: de la lettre de St Jacques  2,1-5

Evangile: Saint Marc 7,31-37

 

!Effata !

Ouvre-toi ! Nous pouvons dire que la liturgie de ce dimanche se résume dans cette invitation : Ouvre-toi !

La Parole de Dieu nous invite à ouvrir notre cœur pour écouter la voix de Dieu et pour l’annoncer avec notre parole et notre vie.

Le prophète Isaïe nous dit dans la première lecture : « dites aux gens qui s’affolent : prenez courage, ne craignez pas ».

L’apôtre St Jacques nous rappelle dans la deuxième lecture de ce dimanche, que le Seigneur ne fait pas de différences entre les humains.

Nous avons tous la même valeur aux yeux de Dieu et nous avons tous une place privilégiée dans son cœur.

Ouvrons nos cœurs aujourd’hui pour que nos oreilles puissent écouter tous les jours la Parole de Dieu et pour que notre langue puisse annoncer tous les jours les merveilles et la grandeur de la création et de notre vie.

Si nos oreilles écoutent la Parole de Dieu et si notre langue annonce la Bonne Nouvelle, nos familles vont grandir dans l’amour, notre communauté va rayonner la paix, et notre monde découvrira la fraternité et le respect de tous.

 

« Prenez courage, ne craignez pas », éloignons de nos cœurs la peur ou la méfiance pour que nos oreilles, notre langue et notre cœur s’ouvrent à tout ce que le Seigneur veut nous transmettre par sa Parole et par les sacrements.

Prions les uns pour les autres, pour que la Parole de Dieu trouve nos oreilles ouvertes, pour que la peur, le découragement ou la honte d’annoncer la Parole de Dieu disparaissent de nos vies et pour que le cœur de chacun s’ouvre pour aimer et pour partager avec tous nos frères et sœurs car nous sommes tous des enfants d’un même Père qui ne fait pas de différences entre le riche et le pauvre, entre le blanc et le noir, entre l’homme et la femme.

Amen

P. Germán
Comments