22ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique B OC et LA, le 1 et 2 Septembre 2018

posted Aug 29, 2018, 10:33 AM by German Sanchez

22ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

OC et LA, le 1 et 2 Septembre 2018

1ère lecture : du livre du Deutéronome 4,1-2.6-8

Psaume : 14(15)2-3.3-4.4-5

2ème lecture: de la lettre de St Jacques  1,17-18.21b-22.27

Evangile: Saint Marc 7,1-8.14-15.21-23

 

Il y a dans les Evangiles plusieurs épisodes dans lesquels les évangélistes parlent des difficultés que Jésus a eues avec les scribes et les pharisiens de son époque.

Très souvent Jésus se fâche avec eux et souvent il reproche leur hypocrisie, leur superficialité et leur fausseté.

Les scribes et les pharisiens se croyaient supérieurs aux autres, critiquaient et jugeaient ceux et celles qui ne faisaient pas comme ils pensaient qu’il fallait faire.

Ils condamnaient et accusaient les autres sans se rendre compte qu’ils n’étaient pas meilleurs que les autres et que souvent ils étaient pires que les personnes qu’ils critiquaient ou condamnaient.

Aujourd’hui Jésus nous rappelle qu’un des plus grands maux qui détruit nos relations est l’habitude que nous avons de condamner, juger et critiquer les autres.

Jésus nous invite à accueillir les autres sans les juger, sans les critiquer et surtout sans les condamner. Nous devons chercher toujours à comprendre les autres et surtout éviter de faire des commentaires qui détruisent la réputation de nos frères et sœurs.

On raconte qu’un jour une personne est venue confesser à Saint François de Sales qu’elle avait critiqué un ami et quelques jours après avait découvert que sa critique était fondée sur un mensonge. C’était une diffamation.

Saint François lui a donné comme pénitence de lui amener une poule, la déplumer pendant le chemin et de jeter les plumes sur la route.

Quelques jours après, la pénitente est revenue avec la poule complètement déplumée et Saint François lui a dit : « maintenant retourne chez toi et ramasse toutes les plumes que tu as enlevées à ta poule ».

La personne lui a dit que cela était impossible parce que le vent avait dispersé les plumes.

Saint François lui a dit que ce qui était arrivé avec les plumes était la même chose qui arrive quand on dit du mal de quelqu’un. La rumeur se disperse comme les plumes se dispersent à cause du vent et ensuite il est impossible de réparer le mal que nous avons fait à la personne que nous avons critiquée.

Dire du mal de quelqu’un, participer dans les conversations dans lesquelles on détruit la réputation de quelqu’un, critiquer, juger ou condamner les autres sont les comportements des scribes et pharisiens de l’époque de Jésus que nous devons éviter.

Il est très agréable de dialoguer avec des gens qui disent toujours du bien des autres. Il est très inconfortable de se trouver dans des conversations dans lesquelles on se fait un plaisir de décrire les défauts et les erreurs des autres.

Essayons d’éviter toujours les critiques pharisiennes pour avoir des conversations positives et utilisons toujours des belles paroles pour parler de nos frères et sœurs.

Soyons toujours des artisans de paix et des ouvriers de réconciliation.

Amen. 

P. Germán
Comments