20º Dimanche du temps de l’Église A Los Angeles, 20 août 2017

posted Aug 15, 2017, 7:04 PM by German Sanchez

20º Dimanche du temps de l’Église

Année Liturgique A

Los Angeles, 20 août 2017

1ère lecture : du Livre d’Isaïe 56,1.6-7

Psaume : 66(67)2-3.5-6.8

2ème lecture : de la lettre de Saint Paul aux Romains 11,13-15.29-32

Évangile : selon St Matthieu 15,21-28

Le prophète Isaïe annonce que la maison du Seigneur sera appelée « Maison de prière pour tous les peuples » Is 56,7.  Saint Paul se donne le titre d’ « Apôtre des nations ». Et l’Évangile dit que Jésus quitte le lac de Galilée pour aller dans la région païenne de Tyr et de Sidon.

La Liturgie de ce dimanche nous invite à réfléchir sur la Bonne Nouvelle et sa portée universelle.

La Bonne Nouvelle :

Nous parlons souvent de la Bonne Nouvelle et parfois nous ne comprenons pas son contenu. La rencontre de Jésus et la Cananéenne dans l’Évangile de ce dimanche nous révèle le contenu de la Bonne Nouvelle. Les psychologues et les psychiatres disent que la plus grande souffrance est celle d’une mère qui voit souffrir son enfant. Nous pouvons imaginer la souffrance de cette femme qui voit sa fille tourmentée par un démon. Elle a dû consulter des médecins, des magnétiseurs, des exorcistes et beaucoup d’autres gens qui luttent contre cette sorte de maladies. Et sa fille est toujours souffrante. Alors, cette femme, désespérée par la souffrance de sa fille vient demander de l’aide à Jésus. Elle ne fait pas partie du peuple d’Israël, elle n’est pas membre du groupe de personnes qui suivent Jésus mais elle a confiance en cet homme que beaucoup de gens admirent. Elle met toute sa confiance en Jésus. Elle dépasse tous les obstacles qu’elle trouve dans sa rencontre avec Jésus, elle traverse toutes les frontières qui la séparent de Jésus et elle lui confie sa souffrance.

Cette femme nous aide à découvrir que la Bonne Nouvelle est le fait de savoir que toute souffrance et toute difficulté peuvent être confiées à Jésus. La Bonne Nouvelle est le fait de savoir que depuis la venue de Jésus sur la terre, nous ne sommes pas seuls dans la lutte contre tout ce qui nous fait souffrir et nous empêche de vivre en paix. Suivons l’exemple de la Cananéenne. Allons vers Jésus avec un cœur plein de confiance et disons-lui : « Seigneur, prends pitié de moi ».

La portée universelle de la Bonne Nouvelle. Dans la Bible il y a beaucoup de passages qui nous invitent à comprendre que la Bonne Nouvelle, le Salut que Dieu est venu nous donner, est pour tous sans exception.  A plusieurs reprises, Jésus nous invite à démolir les frontières qui nous séparent pour construire des ponts qui nous unissent tous autour de Lui, animés par le même Esprit Saint. L’Église nous rappelle souvent que dans la famille de Dieu il ne peut pas y avoir des frontières, que nous avons tous un même Père et que Jésus est venu pour sauver toute l’humanité. Le Pape François invite l’Église à détruire les frontières qui séparent les chrétiens des autres. Le Pape dit souvent que nous devons aller dans les périphéries pour rencontrer nos frères et sœurs qui sont loin de l’Evangile et de l’Église. Aujourd’hui nous devons affirmer avec joie que la Bonne Nouvelle que nous portons dans nos cœurs est destinée à tous et surtout à ceux et celles qui ne se croient pas dignes ou qui se sentent exclus.

Présentons au Seigneur nos souffrances et celles du monde entier et ouvrons nos églises pour que tous découvrent la Bonne Nouvelle. Amen.

P Germán
Comments