19ème Dim C, le 8 août 2010

posted Aug 12, 2010, 3:15 PM by German Sanchez

19ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

Los Angeles, le 7-8 août 2010

1ère lecture : livre de la Sagesse 18,6-9

Psaume :32(33)1.12.18-19.20-22

2ème lecture: de la lettre aux Hébreux 11,1-2.8-19

Evangile: Saint Luc 12,32-48

La liturgie de ce dimanche nous rappelle deux conditions importantes dans la vie de tous les chrétiens :

-        Nous sommes de nomades et

-        Nous vivons dans l’attente

 

-        Nous sommes de nomades :

Comme Abraham, Isaac, Jacob et les autres, nous sommes un peuple de nomades. Nous savons, et la liturgie nous le rappelle souvent, que notre vie sur la terre n’est pas notre destinée finale et que nous nous préparons pour vivre une autre vie dans laquelle il n’y aura plus la mort, la souffrance et le péché.

Quand nous partons en vacances, nous réalisons à quel point il est important de ne pas se charger de choses inutiles. Porter des valises trop lourdes peut gâcher nos vacances. En vacances, nous constatons que plus nous avons des objets à transporter, plus nous avons des difficultés à nous déplacer et à nous installer quelque part. Les lourdes valises nous empêchent de profiter pleinement du voyage.

Il en est de même, de notre passage sur la terre. Plus nous accumulons des biens, plus nous avons du mal à sortir de nous même pour profiter de la rencontre avec les autres. Plus nous nous remplissons de détails, moins nous prêtons attention aux choses essentiels de la vie.

En tant que nomades, nous devons marcher toujours plus loin sur la route qui nous conduit vers la rencontre avec Dieu et avec nos frères et sœurs. En tant que nomades, nous devons nous détacher de beaucoup de choses pour ne pas nous installer dans cette terre qui est seulement une étape de notre vie.

Essayons de regarder ce que nous possédons pour voir s’il n’y a pas des choses qui nous empêchent ou qui nous retardent dans notre marche.

Nous sommes des nomades et le bonheur se construit grâce à la simplicité de notre vie sur la terre.

 

-        Nous vivons dans l’attente

Nous attendons la venue du Seigneur et nous savons qu’un jour ou l’autre nous allons nous rencontrer face à face avec lui. Nous ne connaissons pas ni le jour ni l’heure de notre départ d’ici et de notre rencontre avec Celui qui nous a promis de revenir pour nous prendre avec lui.

Dans cette attente nous devons nous préparer et la meilleure façon de le faire est en vivant chaque jour comme si c’était le dernier. Profitons de chaque instant et vivons tous les jours à fond pour donner et recevoir tout l’amour que nous avons dans le cœur et tout l’amour que les autres veulent partager avec nous.

Ne perdons pas de temps. Nous attendons le dernier jour et il peut être aujourd’hui ou demain. Vivons en paix avec Dieu, avec nous-mêmes et avec les autres pour que le jour de notre départ nous ne regrettions rien et soyons prêts à vivre la rencontre avec Dieu dans la joie.

Marchons avec joie vers le Seigneur et attendons dans la paix la rencontre avec Dieu pour que notre vie de tous les jours soit pleine de confiance, de paix et d’amour.

Amen.

                        P Germán
Comments