16º Dimanche du temps de l’Église A Los Angeles, 23 juillet 2017

posted Jul 21, 2017, 5:42 PM by German Sanchez

16º Dimanche du temps de l’Église

Année Liturgique A

Los Angeles, 23 juillet 2017

1ère lecture : du Livre de la Sagesse 12,13.16-19

Psaume : 85(86)5-6.9-10.15-16

2ème lecture : de la lettre de Saint Paul aux Romains 8,26-27

Évangile : selon St Matthieu 13,24-43

 

Il me semble que la liturgie de ce dimanche nous invite à réfléchir sur le bien et le mal dans notre monde et sur les jugements que nous portons sur les actes de nos frères et sœurs.

Le bien et le mal existent et nous en sommes tous témoins. La première parabole de l’Évangile nous rappelle que la Création et tout ce qui a été fait par Dieu sont bons. Notre monde est bon, l’humanité est foncièrement bonne mais l’ennemi, le malin, le mauvais, le diable,… appelez-le comme vous voulez, est venu et a semé le mal dans notre monde et dans le cœur de l’humanité.

Aujourd’hui nous sommes dans un monde et nous faisons partie d’une humanité dans lesquels le bien et le mal coexistent. Comme dans la première parabole, dans laquelle la bonne semence, le bon grain de blé  grandit au milieu de l’ivraie, le bien et le mal sont présents dans notre monde et dans notre cœur.

Les deux dernières paraboles de l’Évangile nous rappellent que malgré les apparences, le bien vaincra le mal. La petite graine de moutarde est la plus petite de toutes les graines mais quand elle grandit, l’arbre est tellement grand que les oiseaux du ciel font leurs nids dans ses branches. Le levain que l’on mélange à la farine n’est rien en comparaison avec la quantité de farine et pourtant c’est grâce à lui que toute la pâte va lever.

Le bien, la Parole de Dieu, la Justice et l’Amour qui existent dans notre monde grandissent discrètement et ils auront le dernier mot. Ils seront grands comme l’arbre de moutarde et toute l’humanité les connaîtra. Ils seront présents dans le cœur de tout homme et de toute femme et la paix et la fraternité régneront sur notre terre.

Dieu qui est un juge miséricordieux, bon, plein de tendresse, d’amour, de pitié et de vérité donne le temps au pécheur de se convertir.

Seul Dieu est capable de juger celui ou celle qui fait le mal. Dieu ne veut pas que nous soyons les juges de nos frères et sœurs car nos jugements sont souvent faux.

Nous n’avons ni la capacité, ni la connaissance suffisante, ni la miséricorde nécessaire, ni l’autorité pour juger qui que ce soit.

Dieu n’est pas venu dans le monde pour juger le monde mais pour le sauver. Laissons le temps à Dieu pour qu’Il sauve notre monde et ne nous précipitons pas dans le jugement des autres. Soyons miséricordieux comme Dieu est miséricordieux. Il est patient et il attend que ceux/celles qui font le mal découvrent la beauté et la joie d’aimer.

Travaillons pour que le bien grandisse en nous et autour de nous. Evitons tout jugement sur nos frères et sœurs.

Prions l’Esprit Saint qui connaît mieux que nous notre cœur et le cœur de nos frères et sœurs. Que Dieu nous donne ce dont nous avons besoin pour que le bien, la Parole de Dieu, la Justice et l’Amour soient les seuls moteurs de nos actions et les seules caractéristiques de notre monde.

Amen.

P Germán
Comments