16ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique B LA, le 22 juillet 2018

posted Jul 20, 2018, 3:32 PM by German Sanchez

16ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, le 22 juillet 2018

1ère lecture : du livre du Prophète Jérémie  23,1-6

Psaume : 22(23) 1-3.3-4.5-6

2ème lecture: de la lettre de St Paul aux Ephésiens 2,13-18

Evangile: Saint Marc 6,30-34

L’Évangile d’aujourd’hui nous donne une belle description de la personnalité de Jésus. Saint Marc dit que Jésus accueille ses disciples après une journée du travail. Il les écoute et leur propose un temps de repos. Mais la foule qui les cherche ne les laisse pas seuls. Elle les attend  de l’autre côté du Lac.

Alors, l’Evangéliste dit que Jésus les regarde, il est saisi de compassion et il enseigne.

Ces trois attitudes de Jésus décrivent bien la personne de Jésus et en même temps nous invitent à l’imiter.

Jésus regarde la foule, il nous regarde, il s’intéresse à notre vie, il observe nos sentiments, nos joies et nos souffrances. Jésus regarde le fond de notre cœur et il connaît mieux que nous ce qui nous fait vivre et ce qui nous empêche d’être en paix. Jésus regarde notre vie et il nous invite à regarder aussi la vie de nos frères et sœurs. Nous vivons dans une société où nous pouvons passer des années à côté de quelqu’un sans savoir qui est cette personne. Souvent nous voyons les voisins entrer et sortir de chez eux mais nous ne savons pas qui sont-ils. Chacun chez soi ! Nous devons apprendre à regarder comme Jésus, avec beaucoup de discrétion et beaucoup d’amour.

Le regard de Jésus est un regard sincère et c’est la raison pour laquelle il est saisi de compassion. Il ne critique pas, ne condamne pas, n’accuse pas. Jésus est un bon pasteur, il est un bon père, il a un cœur d’une bonne mère. Il est saisi de compassion devant notre humanité menacée par les guerres. Il souffre devant les familles qui sont déchirées à cause des lois inhumaines d’immigration qu’il y a dans plusieurs pays. Il pleure avec les familles qui ont perdu un enfant ou un mari à cause de la violence. Jésus se sent mal devant la pauvreté, la misère et l’injustice dans laquelle vivent beaucoup de gens sur la terre. Jésus n’est pas insensible face au drame de tous les gens qui se laissent tromper par la corruption, la drogue, la pornographie et toutes les illusions fausses qui nous détournent de la paix et du bonheur. Jésus est saisi de compassion devant la souffrance de toutes les personnes âgées qui sont abandonnées dans des lieux où elles attendent la mort et que nous appelons maisons de repos. Jésus est saisi de compassion et nous devons le regarder pour avoir le même sentiment devant tous nos frères et sœurs qui souffrent autour de nous. La foi doit saisir nos cœurs pour que nous agissions devant le mal. Nous ne pouvons pas rester insensibles devant la souffrance de notre monde. Nous pouvons faire beaucoup pour manifester notre compassion à ceux et celles qui attendent un regard, une parole, une présence ou un plat de nourriture.

Après avoir regardé la foule et se laisser saisir de compassion, Jésus enseigne la foule. Jésus agit devant le mal. Il nous enseigne à le combattre avec nos paroles et nos actes. Il nous dit que l’amour est l’arme la plus puissante pour lutter contre la haine. Il parle du pardon et il pardonne à ceux qui l’ont crucifié. Il nous enseigne que le pardon est indispensable pour continuer à vivre ensemble après une agression. Il nous invite à partager parce que nous avons reçu gratuitement et nous devons donner gratuitement. Les enseignements de Jésus sont les meilleures solutions pour construire un monde meilleur et une société plus juste.

Aujourd’hui laissons-nous regarder par Jésus, accueillons sa compassion et ses enseignements et essayons de l’imiter dans notre vie.

Amen. P Germán
Comments