16ème Dim du temps de l’Église B LA, le 22 juillet 2012

posted Jul 19, 2012, 4:45 PM by German Sanchez

16ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique B

LA, le 22 juillet 2012

1ère lecture : du livre du Prophète Jérémie  23,1-6

Psaume : 22(23) 1-3.3-4.5-6

2ème lecture: de la lettre de St Paul aux Ephésiens 2,13-18

Evangile: Saint Marc 6,30-34

Cette semaine, je vous invite à reprendre la dernière phrase de l’Évangile de ce dimanche pour réfléchir : « En débarquant, Jésus vit une grande foule. Il fut saisi de pitié envers eux, parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger. Alors, il se mit à les instruire longuement ».

L’évangéliste nous dit que Jésus a eu pitié des gens qui le suivaient parce qu’ils étaient comme des brebis sans berger.

 Le prophète Jérémie disait dans la première lecture que les brebis sans berger sont dispersées, égarées, apeurées, accablées et perdues.

La Parole de Dieu nous dit aujourd’hui que nous avons besoin d’un berger pour nous rassembler, pour nous montrer le chemin de la justice et de la paix, pour nous rassurer devant les difficultés, pour nous consoler dans les moments de souffrance et pour nous montrer la route qui conduit vers le bonheur.

Le premier message de ce matin est celui-ci : nous avons besoin d’un berger. Alors, nous pouvons nous demander ce matin : qui est mon berger ? Qui est celui ou celle que je suis ? Qui est celui ou celle qui me conseille quand j’ai besoin de prendre une décision importante dans ma vie, dans mon travail, dans mes relations avec les autres ? Qui est celui ou celle qui me console et qui illumine mes obscurités ? Qui est celui ou celle qui m’aide à rencontrer les autres et à travailler pour le rassemblement, pour la réconciliation, pour l’unité autour de moi ?

Le drame de beaucoup de gens dans notre humanité est de ne pas connaître le Bon Pasteur ou de ne pas accepter de le suivre.

 L’Église et les baptisés, nous avons reçu la mission de montrer et de conduire tous les hommes et les femmes de bonne volonté vers le Bon Pasteur.

Par la croix et la résurrection, Jésus témoigne de son amour pour l’humanité et de son désir de rassembler la création entière autour de Lui pour construire un Royaume de justice et de paix.

Le Seigneur a eu pitié de la foule il y  2000 ans et il a encore aujourd’hui pitié de notre monde.

Plus nous sommes riches et plus nous développons notre intelligence, plus nous risquons de nous croire tout puissants et de penser que nous n’avons pas besoin d’un Pasteur pour nous guider et pour nous aider à construire le monde.

Le Seigneur a pitié de moi parce que je ne me laisse pas guider par Lui. Alors, comment cette semaine puis-je changer d’attitude pour devenir un homme nouveau, une femme nouvelle qui se laisse conduire par le Bon Pasteur vers la paix qu’il est venu nous apporter.

Si vous voulez que la paix habite dans votre cœur, dans votre famille, dans votre travail et dans votre quartier, ouvrez les portes de votre cœur au Bon Pasteur qui va vous instruire et va vous apprendre à gérer votre vie selon la loi de l’amour et de la justice.

Amen              P Germán
Comments