16ème dim B, le 19 juillet 09 Mgr Rey

posted Jul 20, 2009, 3:38 PM by German Sanchez   [ updated Jul 20, 2009, 3:43 PM ]

Notes (prises par Anne Carayon)

sur l’homélie de Monseigneur Dominique Rey,

ce dimanche 16ème dim B 19 juillet 09

 

Le premier point est l’être.

Le programme de Jésus pour les apôtres est de les mettre à l’ écart pour qu’ils se reposent. Mais la mission le rattrape. Jésus se laisse comme dérouté. Il change de cap.

C’est le témoignage d’une grande disponibilité et de liberté intérieure.

Les apôtres avant leur appel avaient un parcours de vie. A un moment, Jésus bouscule le cours de leur vie.

A nous de nous demander quelle est notre capacité à nous laisser dérouter pour d’autres idéaux, pour la parole de Vie. Il nous a appelés à d’autres chemins, des parcours différents. Demandons au Seigneur cette grâce.

 

Deuxièmement la compassion du Christ. Il eut pitié de ces foules. Monseigneur Rey évoqua son expérience dans un camp de refugies vietnamiens qui avaient fui le régime de Phom Penh. Il y avait beaucoup de familles, des handicapes a cause des mines. Au sein du camp il y avait un monastère bouddhiste dont l’abbé est très ouvert à la relation avec les chrétiens même s’ils étaient en petit nombre dans le camp. Cet abbé était tres admiratif du Pere Ceyrac qui avait servi quelques années dans ce camp. Le père Ceyrac a maintenant 96 ans il en a passé 60 en Inde. Le bouddhiste partagea avec Monseigneur: « Nous bouddhistes nous avons la sagesse, mais le Pere Ceyrac a quelque chose que nous n’avons pas: il a la compassion ».

 

Le ministère du Christ est la miséricorde de Dieu qui nous rejoint et ainsi nous appelle a prendre la misère des autres. Dans l’évangile de ce jour, Dieu nous rappelle a avoir un regard qui ne dévisage pas, qui ne condamne pas mais qui donne l’espérance.

 

Troisièmement La mission. Jésus est possède par sa mission. Il ne lui échappe pas jusqu’au bout jusqu’a son sacrifice. Il est habite d’une ardeur profonde.

Sommes-nous obsédés par le témoignage que nous devons porter aux autres? Par cet amour qui doit s’exprimer autour de nous.

 

L’Europe est en crise par rapport à ses sources chrétiennes. L’Église doit à nouveau entrer dans des chemins missionnaires. Il faut ne pas résister a cet appel, mais exprimer par notre existence de la prévue que l’amour, la bonté et la miséricorde de Dieu sont réelles. Nous devons être des témoins brulants et ardents de son amour.

Demandons au Seigneur de nous engager sur ce chemin de compassion et de faire connaître le nom de Jésus partout.

 

Comments