11ème Dim du temps de l’Église Année Liturgique C Los Angeles, le 12 juin 2016

posted Jun 9, 2016, 4:39 PM by German Sanchez   [ updated Jun 12, 2016, 9:52 AM ]

11ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

Los Angeles, le 12 juin 2016

1ère lecture : 2ème  livre de Samuel 12,7-10.13

Psaume :31(32)1-2.5.7.11

2ème lecture: lettre de St Paul aux Galates 2,16.19-21

Evangile: Saint Luc 7,36—8,3




La liturgie de ce dimanche, avec l’histoire du péché du grand roi David, la déclaration de Saint Paul qui dit aux Galates : « ce n’est pas la pratique de la Loi qui fait de nous des justes mais la foi en Jésus » et l’histoire de la femme pécheresse à qui Jésus dit : « va en paix, ta foi t’a sauvée, » nous invite à reconnaître que nous nous sommes pécheurs pour aimer d’avantage.


Reconnaître que nous sommes pécheurs.


Depuis le début de son pontificat, le Pape François nous parle de la Miséricorde de Dieu. Par ses paroles et surtout par ses actes, il veut nous aider à découvrir que Dieu aime les pécheurs, que Dieu ne se fatigue pas de pardonner, et en fin de compte, que le visage de Dieu est compassion et miséricorde. 


Pour accepter un Dieu pareil il faut avoir un cœur humble. Pour accueillir le pardon, la compassion, la miséricorde de Dieu il faut que nous reconnaissions que nous avons besoin de guérison. Pour que Dieu puisse nous caresser, nous embrasser, nous accueillir et nous aider il faut que nous reconnaissions que nous avons besoin de Lui. Nous avons tous besoin du pardon, d’amour, de la compassion et de l’aide de Dieu.


Le premier pas pour s’attacher à Jésus est de se reconnaître pécheur.


Beaucoup de nos contemporains se déclarent dans un athéisme pratique. Ils disent qu’ils ne croient pas en Dieu parce qu’ils n’ont pas besoin de Lui. Parfois les jeunes disent la même chose parce qu’ils veulent se débrouiller seuls dans la vie et ne se rendent pas compte qu’ils ont besoin de Dieu pour aimer d’avantage.


Aimer d’avantage. Celui qui se reconnait pécheur peut s’attacher à Jésus car il sait que le Seigneur ne nous juge pas et qu’il nous donne toujours la main pour nous sortir du péché et pour nous aider à grandir.


Se reconnaître pécheur nous aide à regarder nos frères et sœurs avec amour, compassion, pardon, c’est-à-dire, avec les yeux de Dieu. Si nous acceptons d’être pécheurs et d’avoir besoin de la miséricorde de Dieu pour aller toujours de l’avant, nous allons ouvrir nos cœurs aux autres.


Se reconnaître pécheur nous permet d’aimer d’avantage parce que quand nous reconnaissons notre péché nous nous situons au même niveau que tous nos frères et sœurs. Nous acceptons d’avoir tous besoin de Dieu pour marcher ensemble et pour construire, comme disait souvent Jean Paul II : la civilisation de l’amour.


Dieu ne veut pas que parmi nous il y ait ceux et celles qui se sentent parfaits et ceux et celles qui se croient indignes. Dieu désire une humanité dans laquelle tous les hommes et les femmes se reconnaissent pécheurs, une humanité dans laquelle tous se sentent solidaires les uns des autres, une société dans laquelle l’amour soit l’instrument qui nous permet de construire nos familles, entreprises et communautés.


Se reconnaître pécheur nous aide à nous attacher au Christ pour dire comme Saint Paul : « je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi ».


Quand le Christ vit en nous, l’amour de Dieu habite en nous et nous devenons source d’amour, de tendresse et de miséricorde.

Profitons de ce temps d’été pour nous laisser aimer par Dieu. Nous avons besoin de sentir son amour pour aimer d’avantage. Amen.


.

                        P Germán
Comments