10ème Dim du temps de l’Église C LA, le 9 juin 2013

posted Jun 6, 2013, 7:20 PM by German Sanchez

10ème Dim du temps de l’Église

Année Liturgique C

Los Angeles, le 9 juin 2013

1ère lecture : 1er livre des Rois 17,17-24

Psaume :29(30) 2.4.5-6.11.12.13

2ème lecture: lettre de St Paul aux Galates 1,11-19

Evangile: Saint Luc 7,11-17

Dans la première lecture que l’Église nous propose ce dimanche dit du temps ordinaire, le 1er livre des Rois nous dit que le prophète Élie fut reconnu comme un homme de Dieu quand il a manifesté sa compassion devant une femme qui souffrait en voyant son enfant malade.

L’Évangile de Saint Luc que nous proclamons ce dimanche, nous rappelle que Jésus fut saisi de pitié devant une veuve qui pleurait la mort de son fils unique.

Aujourd’hui la liturgie nous propose une méditation sur la Souffrance et sur la Compassion.

La Souffrance :

Dieu ne veut pas nous voir souffrir et il n’utilise JAMAIS la souffrance pour nous punir ou pour nous obliger à revenir sur le bon chemin. Il s’agit d’une grave erreur de dire que Dieu a envoyé une souffrance à quelqu’un pour le punir ou pour le faire changer de vie. Feriez-vous cela avec un de vos enfants ? Je suis sûr que Dieu est plus grand que nous et que son amour pour nous est plus fort que celui que nous pouvons avoir pour nos enfants. 

Dieu est sensible et il n’est pas indifférent à notre souffrance.

La souffrance est un grand mystère et personne ne peut expliquer ou comprendre pourquoi la souffrance arrive chez l’un ou chez l’autre ou dans une famille plus que dans une autre.

Ce que nous pouvons affirmer est que la souffrance touche le cœur de tous les hommes et les femmes de notre humanité. Nous sommes tous égaux devant la souffrance. Les riches, les pauvres, les petits, les grands, les gens du nord et les gens du sud, nous sommes tous atteint et bien souvent démunis devant la souffrance.

Devant la souffrance nous sommes invités à la Compassion.

Dans les Évangiles il y a plusieurs passages dans lesquels les Évangélistes nous racontent que Jésus fut saisi de pitié et qu’il est intervenu chaque fois qu’il a croisé un homme ou une femme atteint par la souffrance.

Je crois que si le Pape François est reconnu par beaucoup comme un grand pape c’est surtout par la compassion qu’il a manifesté chaque fois qu’il s’est trouvé devant un malade, un handicapé, un enfant ou une personne âgée.

La compassion est une qualité de ceux et celles qui ont un cœur ouvert et généreux. La compassion est une valeur de ceux et celles qui savent que la souffrance de l’autre peut un jour être la sienne. La compassion est la richesse de ceux et celles qui ont souffrent un jour et qui ont eu à leur côté quelqu’un qui les a aidé, avec sa compassion, à lutter contre le mal et contre la souffrance.

Ouvrons nos cœurs à l’amour de Dieu pour que la compassion soit toujours présente dans nos paroles et dans nos actes. Allons voir ceux et celles qui souffrent et aidons-les à vivre et à lutter contre leur souffrance avec la compassion qui est au fond de notre cœur et qui nous permet de suivre le chemin de l’Évangile.

Amen.

                        P Germán
Comments