Réflexions Dominicales

3º Dimanche du temps de l’Église A Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens SemaineNationale des Écoles Catholiques LA, le 26 janvier 2020

posted Jan 24, 2020, 6:35 PM by German Sanchez   [ updated Jan 24, 2020, 6:35 PM ]

3º Dimanche du temps de l’Église A

Semaine de Prière pour l’Unité des Chrétiens

Semaine Nationale des Écoles Catholiques

Los Angeles, le 26 janvier 2020

1ère lecture : du Livre d'Isaïe, 8,23b—9,3

Psaume : Ps 26(27) 2.4.7-8.9.10

2ème lecture : de la 1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens 1,10-13.17

Evangile : selon St Matthieu, 4,12-23

Du 25 au 31 Janvier nous célébrons la semaine Nationale des Écoles Catholiques aux USA. Du 19 au 26 Janvier nous sommes dans la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Pour comprendre la mission des chrétiens et de toutes les écoles catholiques, je vous propose de revenir sur l’Evangile qui dit que Jésus commence sa mission en Galilée et qu’il appelle à le suivre et ils laissent tout derrière eux pour le suivre immédiatement.

1.- Jésus commence sa mission en Galilée. La Galilée est située au Nord de la Palestine. C’est une terre de frontière, une région de passage et une zone habitée par des palestiniens qui se vivent au milieu des étrangers. Ils sont tous d’origines, de cultures et de religions différentes. Pour ces raisons la bible appelle cette région « La Galilée des nations ».

Jésus choisit la Galilée qui n’était pas un centre religieux, politique ou social comme Jérusalem. Il choisit cette région qui était méprisée par les juifs à cause de la présence de beaucoup d’étrangers.

Le début de l’annonce de l’Évangile dans une zone périphérique manifeste l’intention de Jésus de transmettre son message aux hommes et femmes de toutes les nations, de toutes les cultures et de toutes les classes sociales.

La Galilée ressemble beaucoup au monde d’aujourd’hui. Nous vivons au milieu d’hommes et de femmes qui viennent de tous les pays et de toutes les cultures. Ils n’ont pas la même religion et s’habillent ou mangent d’une façon différente de la nôtre. Dans ce contexte nous pouvons avoir peur des autres et céder à la tentation de construire des murs pour nous sentir en sécurité ou pour nous protéger de fausses menaces que nous inventons pour justifier notre peur.

Dans cette ville de Los Angeles qui ressemble à la Galilée des Nations, nous devons nous rappeler que

2.- Jésus appelle ses disciples à le suivre et ils laissent tout derrière eux pour le suivre immédiatement.

Aujourd’hui encore Jésus nous appelle à le suivre. Il veut faire de nous des leaders qui annoncent de bonnes nouvelles à la société, des hommes et des femmes qui travaillent pour la justice et qui n’ont pas peur de s’unir aux autres pour construire ensemble, avec ceux et celles qui viennent d’autres cultures et d’autres religions, un monde meilleur pour tous.

Sommes-nous prêts à suivre Jésus immédiatement comme l’ont fait les premiers disciples ? Avons-nous le courage de laisser nos peurs et nos préjugés pour accepter de vivre la fraternité avec des hommes et des femmes qui viennent d’autres pays, d’autres cultures et d’autres religions ?

Cette semaine nous avons prié pour l’unité des chrétiens. Nous voulons que tous les baptisés s’unissent pour que le monde croie que Jésus a un message universel.

La mission de l’École Catholique est de former les responsables de la société de demain pour qu’ils soient illuminés par la Parole de Dieu et guidés par l’Esprit Saint dans toutes les activités qu’ils entreprendront.

L’école Saint Sébastien est fière d’être considérée comme une des meilleures écoles bilingues de Los Angeles. Nous continuons à travailler, avec l’aide de la paroisse et l’engagement du personnel de l’école, pour que l’enseignement soit toujours d’un bon niveau académique et humain, pour le bien de toute la société.  Amen.  P Germán

2º Dimanche du temps de l’Église A Los Angeles, le 19 janvier 2019

posted Jan 19, 2020, 7:57 AM by German Sanchez

2º Dimanche du temps de l’Église

Année Liturgique A

Los Angeles, le 19 janvier 2019

1ère lecture : du Livre d'Isaïe, 49,3.6

Psaume : Ps 39(40) 2.4.7-8.9.10

2ème lecture : Commencement de la 1ère lettre de Saint Paul aux Corinthiens 1,1-3

Evangile : selon St Jean 1, 29-34

« J’ai vu et je rends témoignage ». Ces paroles de Jean le Baptiste peuvent nous aider à réfléchir cette semaine sur notre mission de baptisés dans le monde. Ces paroles sont très appropriées pour nous qui célébrons ce week-end la fête de notre Saint Patron Saint Sébastien.

Voir et rendre témoignage.

Voir :

La Parole de Dieu utilise souvent le verbe Voir. Je vous invite aujourd’hui à voir la richesse de notre communauté. Nous pouvons rendre grâce à Dieu pour les frères et sœurs que nous rencontrons ici et avec qui nous partageons les mêmes locaux : une belle Église, qui est toujours propre et très bien décorée, une école bilingue qui est comptée parmi les meilleures de la ville de Los Angeles, une communauté de religieuses, des bureaux qui sont toujours ouverts et accueillants et des salles de rencontre qui nous permettent de partager des moments de travail et de détente.

Aujourd’hui je vous invite à voir la catholicité de l’Eglise dans cette communauté formée par des gens qui viennent de tous les continents, de beaucoup de cultures différentes et de toutes les couches de la société. Comme dit le prophète Isaïe, dans la première lecture, nous sommes une lumière qui doit briller au milieu de la société pour que tous découvrent la beauté de l’Evangile et la joie de croire.

Nous ne pouvons pas fermer les yeux et ignorer toutes les bénédictions que nous avons reçues par l’intermédiaire de notre communauté. Que ce soit dans la rencontre d’autres personnes, dans les célébrations dans cette église ou dans les journées à l’école.

Si nous savons reconnaître tout ce que le Seigneur nous a donné grâce à Saint Sébastien, alors, nous allons dire avec le Psaume 39(40) « me voici Seigneur, je viens faire ta volonté ».

Et la volonté du Seigneur est que nous rendions témoignage de ce que nous voyons.

Rendre témoignage est la mission de tous les disciples du Christ. Rendre témoignage est la mission de toutes les personnes qui fréquentent notre communauté. Le Seigneur compte sur vous et moi pour transformer le monde.

Notre manière de consommer et notre façon d’aimer, de protéger et de conserver la création sont un chemin pour rendre témoignage du respect que nous avons pour cette œuvre que Dieu nous a donnée pour qu’elle soit la maison de tous.

Notre engagement dans la lutte contre toute injustice et notre proximité avec les pauvres et avec ceux et celles qui souffrent sont une autre façon de rendre témoignage de l’amour préférentiel de Dieu pour les plus petits.

Notre prière et notre action de grâce dominicale sont le témoignage de la présence de Dieu au milieu de notre communauté et de notre société.

Nous sommes les mains de Dieu pour donner et la voix de Dieu pour annoncer à tous nos amis que Dieu est ici à Saint Sébastien, que nous l’avons rencontré et qu’il nous attend toujours pour nous aider à mieux vivre.

Bonne fête de Saint Sébastien et n’oubliez pas de voir les bontés de Dieu pour rendre témoignage partout où vous allez.

Amen

 P Germán

Baptême du Seigneur A Los Angeles, 12 Janvier 2020

posted Jan 8, 2020, 1:56 PM by German Sanchez   [ updated Jan 8, 2020, 2:51 PM ]

Baptême du Seigneur

Année Liturgique A

Los Angeles, 12 Janvier 2020

1ère lecture : livre d’Isaïe 42,1-4.6-7

Psaume :28(29)1-2.3-4.3.9-10

2ème lecture: des Actes des Apôtres 10,34-38

Evangile: Saint Matthieu 3,13-17

L’Église nous invite ce dimanche à célébrer le baptême du Christ et en même temps notre propre baptême.

La liturgie nous rappelle ce qui s’est passé le jour du baptême du Christ. La même chose se passe chaque fois que nous baptisons un bébé, un jeune, ou un adulte au Nom du Père et du Fils et du Saint Esprit.

Le jour du baptême les cieux s’ouvrent et une communication spéciale s’établit entre le ciel et la personne qui est baptisée.

D’abord, une voix se laisse entendre pour dire « celui-ci ou celle-là est mon fils/ma fille bien aimé(e) ».

Ensuite l’Esprit de Dieu descend sur la personne qui est baptisée pour l’aider à vivre dans le droit et la justice.

D’abord, une voix se laisse entendre pour dire « celui-ci ou celle-là est mon fils/ma fille bien aimé(e) ». Par le baptême Dieu nous rappelle que nous sommes ses enfants bien aimés. Par le baptême nous reconnaissons que nous sommes les enfants aimés de Dieu. Le jour de notre baptême nos parents ou nous-mêmes nous acceptons de vivre une relation particulière avec Dieu. Les baptisés, nous acceptons d’avoir un Père qui est au ciel et qui veille sur nous. Nous acceptons d’écouter la voix de notre Père et de suivre le chemin qu’Il nous propose pour faire de nous des hommes et des femmes droits et justes. Tous les jours de notre vie nous devrions écouter la voix du ciel qui nous dit : « tu es mon fils/fille bien aimé(e) ». Dieu nous aime et Il est avec nous tous les jours, dans toutes circonstances et dans tous les lieux où nous nous trouvons.

Ensuite, une fois que la voix de Dieu nous a dit qui nous sommes, l’Esprit de Dieu descend sur nous pour nous aider à respecter la loi et la justice. Que nous soyons fidèles à notre baptême, que nous oublions le fait d’avoir été baptisés ou que nous renions notre propre baptême, l’Esprit de Dieu sera toujours dans notre vie. Il y est entré le jour de notre baptême dans notre vie et il ne sortira pas car lui est fidèle à son engagement. Il ne nous reniera jamais. Voilà pourquoi nous ne pouvons pas débaptiser quelqu’un.

Prendre conscience que l’Esprit de Dieu nous habite doit nous donner une force extraordinaire pour respecter la Loi de Dieu qui est la Loi de l’Amour et de la Justice, qui est le seul chemin pour vivre en paix.

Aujourd’hui l’Amour est menacé par le consumérisme et le profit et la Justice est mise en péril par la corruption.

Nous avons été baptisés comme le Christ, pour vivre dans le monde comme frères et sœurs, parce que nous sommes tous des enfants de Dieu, comme le Christ. Nous avons reçu l’Esprit Saint pour refuser toujours les propositions malhonnêtes et la violence qui s’opposent à l’amour et à la justice.

Les baptisés ont la force de l’Esprit de Dieu pour lutter contre toute discrimination et pour s’opposer à toute forme de violence.

Nous devons nous sentir fiers et responsables d’être les enfants de Dieu et de nous laisser guider par l’Esprit de Dieu qui est Esprit de droit et de justice.

Allons dans le monde pour annoncer que Dieu nous aime et que l’Esprit de Dieu est au milieu de nous pour nous aider à vivre en tant que frères et sœurs qui respectent la Loi et la Justice. Amen.            P Germán

EPIPHANIE DU SEIGNEUR A OC et LA 4-5 janvier 2020

posted Dec 31, 2019, 4:27 PM by German Sanchez

EPIPHANIE DU SEIGNEUR A

OC et LA  4-5 janvier 2020
1ère lecture : du Livre d'Isaïe 60, 1-6
Psaume : Ps 71(72)1-2.7-8.10-11.12-13
2ème lecture : de la lettre de St Paul aux Éphésiens 3,2-3a.5-6

Evangile : de St Matthieu 2, 1-12

La fête que nous célébrons aujourd’hui nous rappelle que Dieu est venu dans le monde pour attirer vers Lui tous les hommes et les femmes de la terre.

Pour célébrer l’Épiphanie nous lisons l’histoire de Mages partis de différents pays d’Orient pour aller voir un petit enfant né à Bethléem au temps du Roi Hérode.

Regardons la démarche de ces mages pour découvrir avec eux la présence de Dieu dans l’enfant qui est né dans la crèche il y a quelques jours.

Comme les mages nous devons marcher, consulter les Écritures et accepter de changer de route.

Comme les mages nous devons marcher.

Ces hommes qui habitaient sûrement dans des palais confortables et qui avaient des vies tranquilles et luxueuses ont décidé d’aller à la recherche de l’enfant qui était né sur la terre pour nous révéler le visage de Dieu. Ils se sont mis en route, ils ont quitté leur confort pour marcher vers la crèche où les attendait Dieu.

Les chrétiens sont des hommes et des femmes qui doivent toujours marcher. Nous devons toujours chercher le Seigneur et aller à sa rencontre là où il nous attend.

Nous ne pouvons pas rester dans nos maisons le dimanche, alors que le Seigneur nous attend dans l’Église.

Nous devons accepter de sortir de nos maisons, de nos familles et de notre groupe d’amis pour aller vers les périphéries où le Christ nous attend pour que nous lui donnions un peu de pain, ou un peu d’eau, un vêtement ou simplement pour que nous lui rendions visite dans un hôpital ou dans une maison de repos.

Nous sommes un peuple en marche et nous sommes guidés par des étoiles que nous appelons des signes que le Seigneur met sur notre route pour nous guider.

Dans cette marche nous avons les Écritures. Comme les mages nous devons consulter les Écritures. Nous avons tous une Bible à la maison mais nous ne la lisons pas souvent. Les mages ont découvert, grâce aux Écritures, le lieu dans lequel se trouvait l’enfant Jésus. Grâce aux Écritures ils savaient que cet enfant né dans l’humilité et la précarité d’une étable était, malgré les apparences, le Messie que les prophètes avaient annoncé pendant des siècles. Ils lisaient les Écritures et ils ont consulté, en arrivant à Jérusalem, les prêtres et les scribes qui étaient des spécialistes des Écritures.

Nous devons lire la Parole de Dieu pour découvrir que Dieu nous attend dans l’Église et qu’Il nous nourrit avec les Sacrements. Dans les Écritures nous écoutons la voix de Dieu qui nous parle et par l’enseignement de l’Église nous pouvons tracer le chemin que Dieu nous propose pour vivre comme ses enfants.

Comme les mages nous devons accepter de changer de route. Si nous marchons à la recherche du Seigneur et si nous lisons les Écritures nous allons rencontrer le Christ et si nous rencontrons le Christ il va nous proposer un nouveau chemin, une autre façon de vivre qui va nous permettre de dire, avec Saint Paul : ce n’est plus moi qui vis mais c’est le Christ qui vit en moi. Le changement que le Seigneur nous propose va nous aider à nous éloigner de tous les « Hérode » qui nous utilisent pour faire le mal ou qui nous trompent avec des mensonges pour nous éloigner de Dieu ou pour faire disparaître de notre vie le Christ que nous avons rencontré un jour. L’Église nous rappelle que l’enfant de Bethléem est la lumière qui peut éclairer la vie de tous les hommes et les femmes de bonne volonté qui acceptent de changer de vie pour prendre le chemin de la liberté, de la justice et de la fraternité.

Bonne année. P. Germán

MARIE, MÈRE DE DIEU A Los Angeles, le 1er Janvier 2020

posted Dec 31, 2019, 4:03 PM by German Sanchez

MARIE, MÈRE DE DIEU A

Los Angeles, le 1er Janvier 2020

1ère lecture : livre des Nombres 6,22-27

Psaume : 66(67):2-3,5,6,8  

2ème lecture : lettre de St Paul aux Galates 4,4-7

Evangile : Saint Luc 2,16-21

 

Nous commençons l’année civile avec une fête consacrée à Marie et par une journée dédiée à la prière pour la paix.

Marie est celle qui a porté dans son ventre, qui a donné au monde, qui a accompagné dans sa vie le prince de la paix et qui continue aujourd’hui à intercéder pour que la paix s’installe dans nos cœurs, dans nos familles, dans notre communauté, dans notre pays et dans le monde entier.

En ce premier jour de l’année nous sommes invités à contempler Marie pour devenir artisans de paix.

Comme Marie, nous devons porter Jésus dans notre vie. Tous les jours de l’année nous devons nous rappeler que le Seigneur est né pour habiter nos cœurs et faire partie de notre vie.

Chaque fois que nous participons à l’Eucharistie, nous recevons la communion pour être profondément unis à Jésus et devenir le Corps du Christ visible sur la terre.

Comme Marie, nous devons donner le Christ aux autres. Nous devons partager notre foi non seulement avec des paroles mais surtout avec des actes. Chaque fois que nous faisons quelque chose de bien pour un de nos frères ou sœurs, nous sommes en train de faire naître Jésus et le rendre visible dans la société.

Comme Marie, nous devons prier pour la paix. Et nous deviendrons avec Marie des artisans de paix si nous vivons comme Marie, habités par Dieu et au service des autres.

Bonne Année et que la paix règne dans vos cœurs. Amen.

P Germán

VEILLÉE NOUVELLE ANNÉE 2019

posted Dec 31, 2019, 4:03 PM by German Sanchez

VEILLÉE NOUVELLE ANNÉE  

Le 31 Décembre 2019 Jn 1,1-18

Toute Eucharistie est action de grâces. Et l’Eucharistie du dernier jour de l’année doit être particulièrement une célébration d’Action de grâces pour tous les dons et toutes les bénédictions reçues tout au long de cette année que nous sommes en train d’achever.

Je voudrais en premier lieu rendre grâces à Dieu pour la vie de toutes les personnes de nos familles ou de nos amis qui sont parties en cette année. Cette action de grâces est tâchée de souffrance mais nous ne pouvons pas oublier tous les moments de joie et d’amour que nous avons partagés avec elles. Merci Seigneur pour ce qu’elles représentent pour nous.

Nous pouvons rendre grâces au Seigneur pour les progrès qu’il y a eu dans notre humanité dans le domaine de la protection de la création. Nous devons continuer à nous battre pour que, tout ce qui salit ou détruit la création soit arrêté.

Remercions le Seigneur pour le progrès dans la science qui nous permet de lutter contre la souffrance et la maladie.

Rendons grâces à Dieu pour toutes les paroles et les gestes de pardon que nous avons partagés en cette année.

Enfin, rendons grâces à Dieu pour la vie qu’il nous donne pour accueillir la nouvelle année que nous allons commencer ce soir et prions le Seigneur pour que tous les jours de 2020 soient pleins de Paix et d’Amour pour nous et pour ceux et celles qui nous sont chers.

 P Germán

NAVIDAD A Los Ángeles, 25 de diciembre 2019

posted Dec 23, 2019, 7:11 PM by German Sanchez

NAVIDAD

Año Litúrgico A

Los Ángeles, 25 de diciembre 2019

1ª lectura: del libro de Isaías 57,7-10

Salmo: 97(98)1.2-3.3-4.5-6

 2ª lectura: de la carta a los hebreos: 1,1-6

Evangelio: de San Juan 1,1-18

¡Feliz Navidad! ¡Feliz Navidad! La liturgia del Día de Navidad se centra en la Palabra.

Todos conocen la importancia de la Palabra, en la vida de todos los días. En esta Fiesta de Navidad preguntémonos, que lugar en nuestra vida, ocupa la Palabra de Dios y cómo utilizamos nuestra palabra para vivir mejor.

La Palabra de Dios en nuestra vida.

Cada día, la Iglesia invita a los bautizados, a familiarizarse con la Palabra de Dios.

No podemos vivir como cristianos, si no conocemos la Palabra de Dios. Debemos darnos tiempo todos los días, para escuchar la Palabra de Dios, para leerla, meditarla, para permitirle que se convierta en parte de nuestra vida.

La Palabra de Dios es luz, es una guía, alimenta nuestra existencia, nos consuela y nos anima cuando nuestro corazón está triste, a causa de las dificultades que atormentan nuestra existencia.

En el pesebre, la Palabra se hizo carne para ser familiar de nosotros. Debemos contemplar al Niño que nació esta noche, la voz de Dios que nos habla, el amor de Dios que se hizo rostro, la ternura de Dios que se hizo bebé.

La Palabra de Dios no es un discurso abstracto, o una filosofía difícil para comprender. La Palabra tiene un rostro, tiene manos que nos acarician, tiene un corazón que nos ama. La Palabra de Dios se reveló anoche.

Si la Palabra de Dios es importante en nuestra vida, entonces debemos preguntarnos cómo utilizamos nuestra palabra para vivir mejor.

En esta Fiesta de Navidad, intentemos utilizar la palabra, para hablar bien de los demás. La palabra que sale de nuestra boca es un arma poderosa, para construir relaciones de amor, o para destruir personas y comunidades.

El amor y el odio se manifiestan a través de la palabra. Con una palabra agradable, podemos cambiar la vida de alguien y con una palabra desagradable, podemos destruir la vida de uno de nuestros hermanos y hermanas.

Hagamos la lista de palabras que debemos utilizar todos los días. Hagamos también la lista de las palabras inútiles, desagradables o groseras, que debemos borrar de nuestro vocabulario.

Si nuestras palabras son siempre llenas de amor, Navidad será una fiesta que podremos celebrar todos los días. La paz y la alegría de Navidad estarán siempre presenten en nuestro corazón y en el corazón de aquellos con quienes compartimos la vida.

Feliz Navidad.

 P. Germán

VEILLÉE DE NOËL. A Los Angeles, le 24 Décembre 2019

posted Dec 23, 2019, 7:09 PM by German Sanchez

VEILLÉE DE NOËL. A

Los Angeles, le 24 Décembre 2019

1ère lecture : livre d’Isaïe 9,1-6

Psaume : Ps 95(96) 1-2.2-3.11-12.13  

2ème lecture: de la lettre de St Paul à  Tite 2, 11-14

Evangile: Saint Luc 2,1-14

Joyeux Noël ! « Gloire à Dieu au plus haut des cieux et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime. »

Cette nuit est une des plus belles nuits de l’année. Les familles se réunissent. Les enfants ont la permission de se coucher tard. Il y a des fêtes ici et là. Beaucoup de tables sont dressées pour le réveillon.

Dans beaucoup de pays qui sont en guerre, les armes se taisent.

Cette nuit est une des plus belles nuits de l’année parce que nous célébrons la Gloire de Dieu et la paix sur la terre, comme nous l’avons chanté avec les anges et les bergers de la crèche et tous ceux et celles qui célèbrent ce soir la naissance de Jésus en Palestine.

La Gloire de Dieu est dans la fraternité universelle. Ce soir nous chantons la Gloire de Dieu parce que devant la crèche nous sommes tous égaux, nous sommes tous des frères et des sœurs de Jésus. Nous sommes tous de la famille de Dieu. Ce soir nous célébrons la naissance, dans notre humanité, d’un enfant qui vient dans le monde pour nous apprendre à vivre comme frères et sœur et pour nous aider à construire la paix. Dieu manifeste sa gloire dans la crèche ce soir et il nous envoie dans le monde pour construire la paix qu’il désire pour toute la famille humaine.

Si vous voulez que cette nuit de joie et de paix se prolonge, nous devons nous engager tous à travailler tous les jours pour que la justice et pour la paix dans nos cœurs, dans nos familles et dans notre société.

Travaillons pour que les armes disparaissent de notre monde, même les armes pour jouer.

Marie, Joseph et l’enfant Jésus nous rappellent que Dieu a une famille et cette famille c’est vous et moi.

JOYEUX NOEL.  P Germán

4º Dimanche de l’Avent A Los Angeles, le 22 décembre 2019

posted Dec 20, 2019, 11:49 AM by German Sanchez

4º Dimanche de l’Avent A

Los Angeles, le 22 décembre 2019

1ère lecture : du livre d’Isaïe 7,10-16

Psaume : 23(24) 1-2.3-4.5-6

2ème lecture : Commencement de la lettre de St Paul aux Romains 1,1-7

Evangile : Saint Matthieu 1,18-24

En ce dernier dimanche avant la nativité de Jésus, l’Eglise nous invite à contempler la vie de Joseph.

Les évangiles parlent très peu de Joseph, mais nous savons qu’il a reçu, de la part de Dieu, la mission d’être le gardien, de prendre soin de Marie et de l’enfant Jésus.

Comme Joseph, nous sommes tous des gardiens. Nous avons la mission de prendre soin de nous-mêmes, des autres et de la création.

Regardons comment Joseph a accompli sa mission de gardien pour essayer de l’imiter.

Quand Joseph a appris que Marie était enceinte et qu’il n’était pas le père de sang de l’enfant, il ne l’a pas dénoncée. Il ne l’a pas diffamée. Il n’est pas allé chez ses voisins pour faire des commérages. Non, il n’a pas été médisant, tout au contraire, il s’est engagé à prendre soin d’elle.

Joseph a consacré sa vie avec joie à l’éducation et à la protection de Jésus.

Avec discrétion, avec humilité, dans le silence mais avec une présence constante et une fidélité complète il est toujours le gardien de Marie et de l’enfant Jésus.

Avec attention, amour et tendresse, Joseph accompagne Marie jusqu’à Bethléem pour le recensement et il souffre avec elle du manque d’accueil qui les oblige à voir naître le bébé dans une mangeoire. Il décide de partir en Egypte avec sa femme et son enfant pour devenir des émigrés qui fuient un pouvoir corrompu qui met en danger la vie de l’enfant.

Il est à côté de Marie quand Jésus se perd à l’âge de 12 ans dans le Temple de Jérusalem.

Il est toujours avec Marie dans la maison de Nazareth pour apprendre le métier de charpentier à son Fils et pour l’aider à grandir en sagesse et en intelligence.

Il est un bon gardien. Il a passé tout sa vie à prendre soin de sa femme et de son fils. Il sait écouter sa femme et son enfant, mais il sait surtout écouter la voix de Dieu qui le guide et lui montre toujours le chemin qu’il doit prendre pour protéger sa famille.

Joseph est un bon exemple pour nous tous. Il prend des décisions avec sagesse, il regarde le monde avec réalisme et confiance et il est prêt à changer ses plans pour le bien de ceux qui lui sont confiés.

Joseph est un bon exemple pour les époux. Par le sacrement du mariage les époux reçoivent, de la part de l’Église, la mission de prendre soin l’un de l’autre.

Joseph est un bon exemple pour les parents. Dieu confie les enfants aux parents pour qu’ils les gardent, les protègent et pour qu’ils prennent soin d’eux. Les parents doivent apprendre aux enfants à aimer et à devenir à leur tour eux aussi des gardiens de leur vie, des autres et de la création.

Joseph est un bon exemple pour nous tous. Nous sommes des gardiens de notre propre vie, nous devons prendre soin de nos frères et sœurs et surtout de ceux et celles qui sont dans les périphéries et qui souffrent. Nous devons prendre soin de la création.

Dieu nous a confié la mission d’être les gardiens de la création.

Pour remplir notre mission nous devons être comme Joseph, des hommes et des femmes justes. C’est-à-dire, des hommes et des femmes qui font la volonté de Dieu. Nous devons être bons et tendres. N’ayons pas peur de la bonté et de la tendresse. N’ayons pas honte d’être bon et tendre avec les autres et avec la création.

Regardons la vie de Joseph. Il n’était pas faible ou médiocre. Il était juste, bon et tendre. Il a su écouter la voix de Dieu, suivre son chemin et accepter d’être le gardien du Sauveur du monde. Parce qu’il était fort il a pu prendre soin de sa famille. Amen. P Germán

3º Dimanche de l’Avent A Los Angeles, le 15 décembre 2019

posted Dec 12, 2019, 4:46 PM by German Sanchez

3º Dimanche de l’Avent A

Los Angeles, le 15 décembre 2019

1ère lecture : du livre d’Isaïe 35,1-6a.10

Psaume : 146 (147)6-7.8-9.9-10

2ème lecture :de la lettre de St Jacques 5,5-7

Evangile : de Saint Mathieu 11,2-22

Le troisième dimanche de l'Avent est connu comme le dimanche de la joie.

Les chrétiens, les disciples du Christ doivent vivre dans la joie parce que Dieu est venu habiter parmi nous.

La joie est extérieure et intérieure, elle est pour nous les chrétiens et pour le monde entier.

La joie de Noël est extérieure et intérieure.

Depuis la fête d’Action de Grâces, il y a 2 semaines et demie, les rues de nos quartiers ont commencé à s’illuminer, les décorations des vitrines et des maisons sont de plus en plus visibles.

Depuis le premier décembre nous sommes entrés dans le temps de l’Avent et les églises ont commencé peu à peu à s’illuminer avec les cierges de la couronne de l’Avent, avec des guirlandes, avec la crèche et toute la décoration qui l’entoure. Il y a des églises où on a déjà installé le sapin de Noël.

La joie de Noël est extérieure et elle est pour tous. Croyants ou pas croyants, tous profitent de cette joie extérieure qui accompagne les fêtes de Noël.

Noël apporte aussi une joie intérieure. Cette fête rappelle à tous les croyants que nous devons nous réjouir parce que Dieu est entré dans notre histoire. Nous devons vivre dans la joie parce que l’enfant Jésus est né à Bethléem pour demeurer avec nous. Dieu a planté sa tente parmi nous pour partager notre existence, pour guérir nos blessures, pour nous consoler dans la tristesse et pour nous proposer une vie nouvelle, une vie avec Lui.

La joie intérieure doit habiter le cœur de tous les chrétiens parce que nous savons que nous ne sommes pas seuls dans le monde. Noël est la fête qui nous rappelle que devant la souffrance, la maladie, la violence, le mal et la mort, Dieu est avec nous.

Ce temps qui nous reste, avant la célébration de la naissance de Jésus dans la crèche, doit nous aider à découvrir la joie intérieure qui doit habiter le cœur de tous les amis de Jésus, de tous les chrétiens, de tous les hommes et les femmes qui vont ouvrir leur cœur dans la nuit de Noël pour que Dieu puisse naître et demeurer dans notre vie.

La joie de Noël est pour les chrétiens et pour le monde entier. Nous qui savons que Noël est avant tout une fête religieuse et non pas une fête commerciale, nous avons l’obligation de partager notre joie avec le monde entier.

Nous devons partager notre joie avec les pauvres, les malades, les personnes âgées qui souffrent de la solitude. Notre joie intérieure doit aider ceux et celles qui portent de croix lourdes pour prendre des forces pour lutter contre le mal et pour vivre dans l’espérance.

Nous devons apporter la lumière de notre fête à tous les cœurs qui vivent dans les ténèbres de la tristesse.

La joie de Noël est pour tous parce que Dieu est venu dans le monde pour tous et surtout pour ceux et celles qui sont loin de Lui, pour ceux et celles qui ne savent pas que Dieu les aime, pour tous les hommes et les femmes qui croient que devant le mal, la souffrance, la haine et la mort ils sont seuls pour se battre.

Noël est proche et les signes de sa proximité sont évidents dans notre société, nos maisons et nos églises. Réjouissons-nous parce Dieu va naître dans notre cœur. Allons annoncer à tous ceux et celles qui sont loin de Dieu et loin de l’Église, que l’enfant Jésus les attend dans la crèche pour les aimer, pour partager leur vie et pour leur transmettre la joie intérieure que seulement sa présence peut nous donner.

Bonne préparation vers Noël.

P. Germán

1-10 of 585