Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 28 juillet 2012. Le P. Bernadicou nous quitte.

posted Jul 26, 2012, 6:03 PM by German Sanchez   [ updated Jul 26, 2012, 6:05 PM ]

Message du P. Germán

Quelques mois après mon arrivée aux USA, en septembre 2004, j’ai eu le plaisir de rencontrer le P. Paul Bernadicou à Loyola Marymount. J’ai été très touché, dès le premier jour, par l’accueil fraternel et l’amitié sincère que Paul m’a offert.

Les communautés francophone et anglophone de St Sébastien connaissent très bien le P. Paul car depuis son retour d’Italie en 2008 il est venu souvent célébrer la messe en anglais du samedi soir et du dimanche matin à 9h et aussi la messe en français de 10h30 quand j’ai été absent.

Au moment de son départ pour San Francisco, je voudrais le remercier pour tout ce qu’il a apporté à la communauté de St Sébastien et lui souhaiter beaucoup de bonnes choses pour sa nouvelle mission.

Voici ce que le P. Paul a écrit pour notre bulletin, quand je lui ai demandé de partager avec nous son histoire.

Mon histoire: Père Paul Joseph Bernadicou, s.j.


« Depuis le temps de la ruée vers l'or californien en 1849, de nombreux immigrants français ont fait le voyage jusqu'à la côte Ouest des Etats-Unis –alors en pleine expansion- avec l’espoir d’y trouver une vie meilleure. Mon père et ma mère arrivèrent séparément avec leurs familles, en provenance d'un même village des Pyrénées françaises, près de Pau. Ils se marièrent en 1926 à Notre Dame des Victoires, l'église française de San Francisco. A l'époque, si vous étiez français vous alliez certainement ouvrir un restaurant ou une laverie.  Mes parents ouvrirent la Laverie Parisienne de Stockton  en Californie.

C’est là que je suis allé à l'école primaire Ste Agnès, puis au collège et au lycée Ste Marie pour ensuite entrer à l'université de Santa Clara en 1950. Au lycée j'avais ressenti un appel au sacerdoce qui se confirma à l'université, ce qui me décida à joindre le noviciat des jésuites de Los Gatos après deux ans d'université.

Mes études de jésuite à Los Gatos comprirent deux années de formation spirituelle et deux autres années pour finir mes études classiques avec une spécialisation en latin et grecque. Je suis ensuite allé a l’Ecole Supérieure de St Michael à Spokane, dans l'état de Washington où je finis mes études de philosophie et obtins ma maîtrise en littérature anglaise, trois ans plus tard. C’est alors que comme il en est coutume, je commençai un ministère pastoral de trois années en tant que professeur de collège au Collège Préparatoire Bellarmine à San Jose en Californie.

Je fis ensuite quatre années d'études théologiques au Collège Régis de Toronto, au Canada, au terme desquelles j'obtins ma maîtrise en théologie. Mon "troisième an" - ou troisième année de noviciat avant les vœux perpétuels - se passa à Paray-le-Monial en France.

J'ai fini mes études par un doctorat en théologie sacrée avec une dominante de spiritualité biblique à l'université grégorienne de Rome en Italie en 1970.  C'était une époque  fascinante après le concile de Vatican II (1962-65), où l'on s'ouvrait au dialogue œcuménique et interreligieux; non seulement les jésuites rencontraient les dominicains mais les catholiques communiquaient même avec les protestants, les juifs et les religions asiatiques.  Le Pape Jean XXIII parla "d'aggiornamento", ce qui permit d'actualiser l'Eglise.


J’ai reçu ma première mission en 1970 comme professeur de théologie à l’université jésuite de San Francisco a laquelle j’ai été rattaché jusqu’en 2000.  Ce furent des années fascinantes, surtout avec les changements démographiques que connut San Francisco, qui passait d’une population largement catholique (irlandaise et italienne en particulier) à une population asiatique en croissance rapide, composée de Chinois, Indonésiens et Philippins qui forment le gros des effectifs de l’université catholique USF. Ce fut une conséquence naturelle et enrichissante de Vatican II qui nous permit de pratiquer le dialogue interreligieux dans les salles de classes.

Durant mes trente années à USF, je fus tour à tour professeur, président du département de théologie, et recteur de la communauté jésuite.  Pendant l’été, j’encadrais des jésuites qui finissaient leur troisième année en vue de leurs vœux solennels et définitifs de religieux.

En l’an 2000, notre responsable provincial m’envoya en mission à l’université de Loyola Marymount comme recteur de la communauté jésuite tout en étant enseignant dans le département de théologie.   Mon mandat de recteur s’acheva en 2006 et  c’est avec joie que je partis en Italie où l’on m’invitait à  être aumônier de l’université de Gonzague. Deux ans de merveilleuses glaces à l’italienne dans la « favolosa Firenze »  avec les 120 étudiants suivant ce programme.

A mon retour d’Italie en 2008  je fus mandaté  auprès de la maison de retraite pour prêtres « Cardinal Timothy Manning » en tant qu’assistant directeur, aux côtés du  talentueux Directeur Père Jacques Stoeger.  Ce fut  un grand privilège pour moi de servir tous ces prêtres diocésains et religieux si courageux dans cet « Oasis de silence ».

Etant donné mon âge et mes problèmes de santé, il me semble qu’il est temps de passer à une vie plus simple sur la paroisse St Agnès à San Francisco, me rapprochant ainsi de mes cinq frères et sœurs et de leurs enfants et petits-enfants. Nous sommes plus de 75 chaque été quand nous nous retrouvons  pour une semaine à la plage !

Je rends grâce à Dieu et pour ce qui est « mon histoire » et pour vous tous qui avez tant enrichi ma vie par votre présence généreuse et attentionnée de frères et sœurs dans le Christ !»

Bonne semaine.

P Germán le 28 juillet 2012

Comments