Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 9 Septembre 2018 Bénévolat avec les sœurs de la Charité en Inde.

posted Sep 8, 2018, 9:49 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

Bénévolat avec les sœurs de la Charité en Inde.


Depuis quatre ans Amalia Tomlinson m’aide, par e-mail, avec la traduction de tous les textes écrits en espagnol, avant publication. Je profite de cette occasion pour la remercier. Sophie Pecquerie fait la même chose avec les textes en français. J’essaie d’écrire quelques textes anglais et les autres sont traduits par Eric Arthurton. Merci à tous pour leur aide constante et fidèle.

Amalia est allée à Calcutta pour travailler comme bénévole avec les sœurs missionnaires de la charité. Elle a accepté de partager avec nous cette belle expérience.

Bénévolat avec les sœurs de la Charité à Calcutta :

Passer quelques jours, en tant que bénévole, dans la ville où mère Teresa a vécue, dans le couvent où elle a fondé sa congrégation, a été une bénédiction pour moi.

J’ai admiré l’énorme travail fait avec une profonde humilité, priant toujours le Seigneur pour que ce soit Lui qui illumine la mission de garder et de rendre la dignité aux plus pauvres parmi les pauvres.

En regardant l’ampleur de sa mission, nous ne pouvons pas nier que Mère Teresa était un vrai instrument de Jésus. Que l’action et la volonté de l’Esprit Saint étaient présentes dans cette missionnaire que Dieu a choisie pour se faire connaître parmi les pauvres.

Sans ressources, elle a fondé une congrégation qui compte plus de 500 maisons d’accueil des plus pauvres réparties dans tous les continents. (actuellement elles sont plus de 700). Elle a fondé aussi la congrégation des Frères Missionnaires de la Charité.

Son héritage d’Amour dans l’action continue.

Les bénévoles aident les sœurs dans les tâches quotidiennes. Elles prennent soin avec amour des besoins élémentaires et spirituels de bébés, enfants, jeunes orphelins avec un handicap ou pas,

mais aussi d’adultes indigents avec une difficulté physique ou mentale et des personnes de tout âge en phase terminale de maladie ou en fin de vie.

Dans les maisons qu’elle a fondées, on découvre la quête de mère Teresa d’offrir aux enfants accueillis la possibilité d’une rencontre avec Dieu.

Pendant que les enfants grandissent, ils sentent qu’ils sont aimés par Jésus et ils prient la Sainte Vierge avec joie.

Les adultes et les personnes en phase terminale vivent aussi la même quête. Ils savent que Dieu les aime et qu’il ne les abandonnera jamais.

Comme le faisait Mère Teresa, ses sœurs accueillent aussi avec plaisir des bénévoles du monde entier pendant toute l’année.

J’ai remercié le Seigneur pour tous les bénévoles, des jeunes dans la grande majorité, de différents pays et beaucoup parmi eux des USA.

Pour les sœurs, la journée commence à quatre heures du matin et pour les bénévoles à 6h, avec la messe de la communauté dans la maison Mère, suivie d’un petit déjeuner optionnel, offert par les sœurs, composé de thé, de chia, pain et bananes.

Ensuite, les sœurs dirigent la prière et un cantique pour offrir la journée de travail.

Après les bénévoles se séparent en groupes prédéterminés pour aller vers les maisons ou centres de service. Ils vont à pied ou par les moyens de transport public, toujours accompagnés par une sœur ou par un bénévole local. Aussi bien la maison mère que les Centres se trouvent dans la région la plus pauvre de Calcutta.

J’ai eu le privilège d’aider dans un Centre d’enfants. Au rez-de-chaussée, il y a des garçons entre sept et dix ans et ils sont tous handicapés.

Les dimanches, pendant la messe, les enfants participent avec des tambours, des panterettes  et autres instruments de percussion. Ils suivent la liturgie et chantent à Dieu avec une joie indescriptible.

Ensuite nous aidons les enfants à manger, nous leur donnons de l’affection et nous parlons avec eux malgré la différence de langue.

Être bénévole à Calcutta ou dans une maison de la Mère Teresa est vivre un travail difficile et recevoir la récompense d’avoir servi Jésus.

Aider les sœurs dans leur engagement d’amour et dans l’action a été de voir briller la lumière de Dieu parmi les autres. Cela a été de se rendre compte de la façon de comment Mère Teresa décrivait Jésus : « Il est la personne qui a faim, sans foyer ». Jésus est la personne qui a des ressources ou pas, qui se sent sans amour, abandonné et en solitude. Jésus est l’enfant abandonné qui est orphelin et qui vit dans la pauvreté sans la possibilité de se nourrir et de s’habiller. Jésus est aussi celui qui nous aime profondément, qui nous réconforte et qui nous accepte toujours tel que nous sommes.

Voici le site pour les bénévoles de Mère Teresa :  

  http://www.motherteresa.org/07_family/Volunteering/v_cal.html

Bonne semaine.

P. Germán le 9 Septembre  2018

Comments