Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 7 février 2016 LE CAREME ET LA MISERICORDE

posted Feb 4, 2016, 6:05 PM by German Sanchez   [ updated Feb 4, 2016, 6:14 PM ]

Message du P. Germán

LE CAREME ET LA MISERICORDE

Le mercredi 10 février nous commencerons le temps de carême. (Vous trouverez les horaires des trois célébrations qui auront lieu ce jour-là dans le bulletin paroissial et sur notre site internet).

L’Église nous rappelle dans la liturgie et dans toutes ses interventions que ce temps de grâces est pour nous l’occasion de penser particulièrement à Dieu, à nous-même et à nos frères et sœurs.

La prière, le jeûne et le partage sont trois moyens traditionnels par lesquels nous essayons de nous débarrasser de tout ce qui n’est pas essentiel dans notre vie pour recentrer notre vie sur ce qui est indispensable pour vivre en paix avec Dieu, avec nous-même et avec les autres.

En cette année de la miséricorde, notre carême doit être exceptionnel.

Cette année est une année de grâces, de miséricorde, de bonté, de tendresse et du pardon de la part de Dieu.

Dans cette année, profitons de ce temps de carême pour permettre à Dieu de nous réconcilier avec Lui, avec nous-même et avec nos frères et sœurs.

Profitons de cette année pour recevoir le sacrement de la Réconciliation pour commencer une nouvelle vie avec l’Esprit de Dieu dans notre cœur.

Ne laissons pas passer le carême sans nous réconcilier avec nous-même. Que toutes les rancunes, les malentendus et les haines qui nous empêchent de vivre en paix disparaissent. Si nous n’arrivons pas à pardonner essayons au moins de ne pas penser à celui ou celle qui nous a fait mal et confions et déposons cette situation ou difficultés dans le cœur de Dieu. Nous avons besoin de nous réconcilier avec nous-même pour mieux vivre.

Ouvrons les portes de notre cœur à ceux et celles qui se sont éloignés de nous ou que nous avons éloignés. Qu’à la fin de ce temps de Carême nous puissions dire : je suis en paix avec tous mes frères et sœurs.

Finalement, en ce carême essayons de faire au moins une œuvre de miséricorde chaque semaine.

Il y a tellement de gens qui souffrent autour de nous. Il y a beaucoup de personnes qui ont besoin de notre aide. Il y a beaucoup de nos frères et sœurs qui seraient heureux si nous prenions un peu du temps pour les écouter, pour les accompagner ou pour prier pour eux.

Je vous propose, pour commencer le carême, que chaque famille amène une personne malade ou âgée à la célébration trilingue qui aura lieu le jeudi 11 février à 19h. Ce jour-là nous célébrerons la journée mondiale du malade. Dans la célébration je donnerai au nom de l’Eglise, le sacrement des malades à ceux et celles qui désirent le recevoir. Ce sacrement est mal connu par les chrétiens. Il s’agit d’une onction, d’une consécration, d’une caresse, d’une bénédiction que Dieu donne aux personnes malades et à ceux et celles qui souffrent pour leur donner des forces pour se battre contre la maladie, pour leur dire qu’ils ne sont pas seuls devant la souffrance mais que Lui, le Dieu tout puissant est avec eux. Ce sacrement donne aussi espérance et consolation à ceux et celles qui souffrent. Toute la communauté se rassemble autour de ses malades pour prier pour eux et leur montrer sa solidarité. Avec ce sacrement le malade reçoit aussi le pardon de ses péchés et la paix de Dieu vient habiter son cœur.

Alors, j’invite toutes les familles de la paroisse à emmener à cette célébration au moins une personne. Nous pouvons aider ceux et celles qui souffrent autour de nous à découvrir l’immense miséricorde de notre Dieu et le désir de l’Église de prier et d’accompagner ceux et celles qui souffrent dans notre monde.

Que cette année de la miséricorde nous aide à vivre un Carême exceptionnel.    

Bonne semaine, bon carême et bonne année de la Miséricorde

P Germán le 7 février 2016
Comments