Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 6 mai 2018 2ème Message : GAUDETE ET EXSULTATE. REJOUISSEZ VOUS ET SOYEZ DANS ALLÉGRESSE

posted May 3, 2018, 6:40 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

2ème Message :

GAUDETE ET EXSULTATE. REJOUISSEZ VOUS ET SOYEZ DANS ALLÉGRESSE

Dans le message de la semaine dernière j’ai fait une introduction générale à l’exhortation Gaudete et Exsultate que le Pape François signa le 19 mars et publia le 9 avril 2018.

Aujourd’hui je voudrais vous parler des trois derniers chapîtres de l’exhortation, dans lesquels le Pape François nous invite à marcher à la lumière du Maître et nous donne des caractéristiques de la sainteté et des armes pour l’atteindre.

Le chemin de la sainteté a été tracé par Jésus dans les Béatitudes. (Mt 5,3-12 ; Lc 6,20-30) Quand Jésus dit : Bienheureux… il aurait pu dire Heureux ou Saint ceux ou celles qui….

Le discours des Béatitudes n’est pas un discours qui utilise des mots qui nous plaisent. Il ne s’agit pas de faire plaisir mais de dire la vérité. Regardons les béatitudes avec le Pape Francois.

« Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume de Dieu est à eux ». Être pauvre de cœur, c’est cela la sainteté parce que la pauvreté nous aide à partager la vie des pauvres et à reconnaître le besoin que nous avons de Dieu et des autres.

« Heureux les doux, car ils possèderont la terre ». Avoir un cœur doux, c’est la sainteté parce que cela nous permet d’être comme Jésus qui est humble de cœur (Mt 11,29). Il est un roi modeste qui rentre dans la ville où il sera couronné, monté sur un âne (Mt 21,5).

« Heureux les affligés, car ils seront consolés ». Savoir pleurer avec les autres, c’est cela la sainteté parce que celui qui a pleuré dans sa vie est capable de comprendre la souffrance des autres.

« Heureux les affamés et les assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés ». Rechercher la justice avec faim et soif, c’est cela la sainteté parce que la recherche de la justice est la participation à la construction du Royaume de Dieu.

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. » La miséricorde a deux aspects : donner, aider, servir et pardonner, comprendre. Donner et pardonner parce que nous avons beaucoup reçu et parce que nous sommes une armée de gens pardonnés. Regarder et agir avec miséricorde, c’est cela la sainteté.

« Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. » Il faut avoir un cœur pur pour aimer en vérité et non pas seulement en paroles. Garder le cœur pur de tout ce qui s’oppose à l’amour, c’est cela la sainteté.

« Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu ».       La guerre n’a jamais réglé un conflit. Dans la guerre il n’y a pas de vainqueur, il n’y a que des perdants. Mais la guerre n’est pas le seul mal qui détruit nos relations. Il y a aussi la critique, la diffamation et le mensonge qui divisent l’humanité. Semer la paix autour de nous, c’est cela la sainteté.  

« Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume de Dieu est à eux ». Les Actes des Apôtres disent que les premiers chrétiens jouissaient de la sympathie « de tout le peuple » (Act 2,47 ; 4,21.33 ; 5,17-18) tandis que certaines autorités les harcelaient et les persécutaient (Act 4,1-3 ; 5,17-18). Lutter pour la justice et vivre en amitié avec Dieu et avec les autres est source de conflits avec ceux et celles qui abusent du pouvoir et qui ne pensent qu’à leur avantage. Accepter chaque jour le chemin de l’évangile, même s’il nous crée des problèmes, c’est cela la sainteté.

Après avoir montré que les béatitudes sont un chemin à la portée de tous pour répondre à l’appel à la sainteté dans le monde actuel, le Pape donne des critères pour mesurer notre réponse à l’appel à la sainteté et des armes pour avancer sur ce chemin.

Le chapître 25 de Saint Matthieu (vv. 31-46), « j’ai eu faim et vous m’avez donné à manger, j’ai eu soif et vous m’avez donné à boire, j’étais étranger et vous m’avez accueilli,….. ») n’est pas simplement une invitation à la charité (#96) ; c’est une page christologique qui décrit la présence du Christ dans notre monde.

Le Pape nous invite, avec beaucoup d’insistance, à accepter et à recevoir ces paroles du Christ, sans commentaires, sans élucubrations et sans des  excuses qui les privent de leur force (#97).

Le cœur battant de l’Évangile est la miséricorde dit le Pape François (# 97). Il confirme ses propos par des citations de l’Ancien et du Nouveau Testament ainsi que par la Tradition de l’Église et la vie de plusieurs Saint dans l’histoire de l’humanité. En parlant de l’accueil de l’étranger, le Pape dit : « il ne s’agit pas de l’invention d’un Pape ou d’un délire passager » (# 103) mais d’un appel de Dieu, présent dans l’histoire de toute l’humanité.

Avant de conclure ce texte, le Pape donne quelques caractéristiques de la sainteté dans le monde actuel: endurance, patience et douceur pour être centré, solidement axé sur Dieu qui aime et soutient. La joie et le sens de l’humour parce que la joie est le résultat de la présence de Dieu dans notre cœur et le mauvais humour s’oppose à l’espérance chrétienne et à la sérénité de celui/celle qui se laisse guider par l’Esprit. L’audace et la ferveur sont aussi des caractéristiques de la sainteté. Ces deux dernières sont nécessaires pour la mission de tous les baptisés. Elles nous aident à sortir « de l’individualisme, du spiritualisme, du repli dans de petits cercles, de la dépendance, de la routine, de la répétition de schémas préfixés, des dogmatismes, de la nostalgie, du pessimisme, du refuge dans les normes… ».(# 134). Pour aller au large, pour consacrer notre vie au service des autres le Pape nous rappelle que « ce qui est renfermé finit par sentir l’humidité et par nous rendre malades ». (# 133).  

La vie en communauté et la prière constante sont les deux dernières caractéristiques de la sainteté dans le texte du Pape.  « Si nous sommes trop seuls, nous perdons facilement le sens de la réalité, la clairvoyance intérieure et nous succombons. » (# 140). La communauté se construit « avec des petits détails quotidiens » ((# 143), comme la sainteté. La prière constante est indispensable dans le chemin de la sainteté. Sans la prière il n’y a pas de communication avec Dieu. Sans la prière nous nous éloignons de Jésus et nous n’écoutons pas la voix de l’Esprit Saint.       

L’exhortation finit en nous rappelant que la vie chrétienne est un combat ininterrompu, une lutte permanente contre le mal. Nous devons être toujours vigilants pour ne pas tomber dans la corruption spirituelle (# 164) qui consiste à ne pas trouver rien de grave à se reprocher. « Il s’agit d’un aveuglement confortable et autosuffisant où tout finit par sembler licite : la tromperie, la calomnie, l’égoïsme et d’autres formes subtiles » du mal (# 165). Le discernement est indispensable pour agir avec sagesse. Le discernement est un don de l’Esprit qui vient guider notre capacité de raisonner. Nous devons demander au Seigneur avec confiance le don du discernement et un désir profond d’être saints pour la gloire de Dieu et pour le bien de toute l’humanité.

Chers amis de Saint Sébastien, chers lecteurs de ce petit message, prenez le temps de lire en entier l’exhortation « Gaudete et Exsultate » du Pape François. Dans ce texte il y a un message pour vous. Ne refusez pas cet appel à la sainteté que Dieu nous adresse par la bouche du Pape François.

Bonne semaine.

P. Germán le 6 mai 2018

Comments