Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 6 janvier 2019 L’amitié

posted Jan 13, 2019, 8:17 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

L’amitié

 

En 1162, un moine cistercien d’origine anglaise, Aelred de Rievaulx, rédige un merveilleux traité, intitulé « De l’amitié spirituelle », dans lequel il dialogue avec quelques frères du monastère.

Dans ce petit livre, Aelred affirme : « Dès lors qu’un être humain est l’ami d’un autre, il devient l’ami de Dieu ».

Cette phrase nous renvoie à l’Évangile de St Jean dans lequel Jésus dit : « Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ignore ce que fait son maître, je vous appelle amis, car tout ce que j’ai appris de mon Père, je vous l’ai fait connaître ». Jn 15,15.

En ce début d’année, il me semble important de réfléchir à la place que nous donnons à l’amitié dans notre vie.

Par le baptême et la confirmation, nous acceptons d’être enfants de Dieu et nous nous engageons à vivre la fraternité avec Jésus et avec tous nos semblables.

Saint Augustin dit que « l’amitié est une étape vers une disposition plus élevée qu’une relation interpersonnelle, elle ouvre à la fraternité ».

Pour Saint Augustin, il est impossible d’aimer Dieu, si l’on n’aime pas ses amis. Il lui est inconcevable d’aimer ‘la tête’, le Christ, sans aimer concrètement ‘le Corps’, l’Église.   

Dans le Premier Testament, Abraham et Moïse sont les seules personnes appelées ‘amis de Dieu’.

Ils se tiennent devant Dieu pour l’écouter et pour accomplir la mission qu’Il leur confie. Leur amitié avec Dieu leur permet de discuter et de négocier avec Lui. Ils sont libres de lui manifester leur désaccord et ils arrivent même à faire que Dieu change d’avis.

Abraham défend la ville de Sodome qui était tombée dans le péché. Dieu veut détruire la ville parce que ses habitants vivent dans l’injustice. Abraham discute avec Dieu parce qu’en détruisant la ville, il risque de faire périr des personnes innocentes. Alors Abraham négocie avec Dieu pour essayer de sauver la ville. Il lui propose de revenir sur sa décision s’il y a 50 justes à Sodome. Et Dieu accepte. Abraham profite de cette marche arrière de Dieu dans son projet pour lui proposer de revenir sur ses propos s’il y en a seulement 45 justes. Abraham insiste dans son intercession pour ce peuple. Il parle de 40, de 35, de 30, de 25 et s’arrête à 20 justes. Dieu accepte de revenir sur sa décision si l’on trouve 20 justes à Sodome. La ville est détruite parce que parmi ses habitants il n’y a qu’un seul juste, Loth, et Dieu s’occupe de lui pour l’aider à quitter la ville avant sa destruction.

Moïse utilise aussi son amitié avec Dieu pour intercéder pour son peuple lorsque celui-ci se détourne de Lui pour idolâtrer un veau d’or.

Moïse ne remercie pas Dieu pour lui annoncer qu’il sera épargné de ce châtiment parce qu’il n’avait pas participé dans l’installation du veau d’or. Au contraire, il utilise tous les arguments possibles pour faire changer le plan de Dieu. Il lui dit que s’Il détruit son peuple, les Égyptiens vont se moquer de Lui parce qu’Il libère son peuple de la main du Pharaon pour le faire périr dans le désert. Moïse lui rappelle aussi la promesse qu’Il avait faite à Abraham, Isaac et Israël et Il lui dit qu’Il ne peut pas revenir sur sa Parole. Le texte finit en déclarant que Dieu avait regretté sa décision de détruire son peuple. Ex 32,11….

Ces deux exemples et beaucoup d’autres dans le Nouveau Testament, nous rappellent que la foi est d’abord une histoire d’amitié. Nous avons cité déjà le texte de Saint Jean dans lequel Jésus nous appelle ses amis et nous pouvons penser aussi à la rencontre du Ressuscité avec ses disciples quand il demande à Pierre, pour trois fois consécutives : « M’aimes-tu ? ».

L’amitié nous permet de tout dire à l’autre, nos soucis, nos peines et nos joies. À un ami(e) nous pouvons lui dire quand nous sommes d’accord et quand nous ne sommes pas d’accord.

Notre société a besoin d’hommes et de femmes qui vivent une amitié sincère pour construire la fraternité que Dieu nous a chargé de construire le jour de notre baptême et confirmation.

N’oublions pas que lorsque nous construisons une amitié avec quelqu’un, nous sommes en train de répondre à l’invitation de Jésus à devenir ses amis.

Bonne Année 2019.

Bonne semaine.

P. Germán L.A. le 6 janvier 2019
Comments