Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 25 mai 2014 Deux nouveaux Saints Jean XXIII et Jean Paul II

posted May 20, 2014, 7:12 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

Deux nouveaux Saints

Jean XXIII et Jean Paul II

Nous venons de vivre un évènement exceptionnel. Pour la première fois dans l’histoire de l’Église, dans la place Saint Pierre se sont rencontrés quatre papes : deux du ciel et deux de la terre.

Ce dimanche 27 avril 2014, le pape émérite Benoît XVI accompagnait le pape François durant la canonisation de Jean XXIII, le Bon Pape et Jean-Paul II le pape polonais qui a marqué le monde et l’histoire de l’Église.

Les deux nouveaux saints étaient très différents. Jean XXIII avait 77 ans quand il a été élu pape  alors que Jean-Paul II n’avait que 58 ans. Les cardinaux qui ont élu Jean XXIII comme évêque de Rome, ne s’attendaient pas à un grand changement dans l’Église. Pourtant il a annoncé et ouvert le Concile Vatican II. Quand Jean-Paul II a été élu, le monde entier a été surpris. La presse de l’époque a été étonnée en découvrant un pape si jeune et en plus polonais. On disait qu’il n’allait pas comprendre la  vie de l’Église des autres continents. Aussi bien l’élection de Jean XXIII que celle de Jean-Paul II ont stupéfié le monde et les médias. Personne ne s’attendait à voir l’un ou l’autre sur le siège de Pierre. Mais l’Esprit Saint a manifesté son action et nous a montré, une fois de plus, que c’est Lui qui conduit l’Église.

Jean XXIII a été très aimé par les Italiens. Le monde ne l’a pas très bien connu car il n’est pas sorti de l’Italie après son élection. Mais le monde entier sait que c’est lui qui a pris la décision  de convoquer le Concile Vatican II. Jean XXIII l’a convoqué et l’a ouvert et Jean-Paul II l’a mis en pratique. Jean-Paul II a publié le Code de droit canonique (le 25 janvier 1983)  et le catéchisme de l’Église Catholique (le 11 octobre 1992) qui mettent en pratique les directions données par le Concile. Jean XXIII a voulu un Concile pastoral et non pas un Concile doctrinal. Il désirait que la Parole de Dieu soit mieux connue par les chrétiens, que la liturgie soit mieux adaptée à notre époque, que le peuple de Dieu participe plus dans la vie de l’Église et dans la liturgie, que l’Église ouvre ses portes au monde pour dialoguer avec lui et non pas pour le juger. Jean XXIII voulait que les relations entre les catholiques et nos frères séparés soient meilleures et que nous puissions avoir de bonnes relations avec les autres religions et avec les non-croyants. Jean XXIII a été un grand prophète du siècle dernier.

Je parlerai un peu plus de Jean-Paul II que j’ai rencontré à plusieurs reprises. Pendant mes 5 années d’études à l’université Grégorienne de Rome, j’ai habité au Séminaire Français. Chaque année, nous avions une rencontre privée avec le pape. Une fois il est venu nous rendre visite au séminaire. En 1990 j’ai eu la joie de servir, en tant que diacre, la messe présidée par le Jean-Paul II dans la paroisse romaine de « St Leone il Grande » (où j’allais le weekend pour mon activité pastorale). Ce jour-là le pape m’a dit, dans la sacristie, avant la messe, qu’il voyait que je n’étais pas italien. Après mon séjour d’étudiant, étant déjà prêtre, j’ai accompagné à Rome, plusieurs pèlerinages paroissiaux, scolaires et diocésains. Chaque fois nous avions une rencontre avec Jean Paul II. Plusieurs fois j’ai rencontré le pape avec mon évêque pendant la visite Ad-Limina. J’ai toujours eu l’honneur de lui dire un petit mot. J’ai parlé avec le pape quelques mois avant sa mort. J’ai toujours été impressionné par sa simplicité et l’attention qu’il prêtait à tout ce qu’on lui disait. Un jour il m’a dit qu’il aimait ma moustache et qu’il ne voyait pas beaucoup de prêtres au Vatican avec une moustache. Nous avons parlé en espagnol, en italien et en français. Avant d’aller au Paraguay, il a voulu apprendre le guarani pour dire quelques mots aux indiens de ce pays dans leur langue.   

Jean-Paul II était un pape pèlerin. Pendant ses 25 années d’évêque de Rome il a réalisé 102 voyages en dehors de l’Italie et visité 129 pays. Il a beaucoup marqué la jeunesse de l’époque par ses paroles directes et pleines d’espérance. Il invitait toujours les jeunes à s’engager dans la construction d’un monde meilleur et d’une Église plus joyeuse et ouverte. Jean-Paul II a fait beaucoup pour l’œcuménisme (relation avec les autres chrétiens), pour le rapprochement des Églises et pour le respect de la liberté religieuse dans le monde.

Merci Seigneur pour nous avoir donné ses 2 papes qui ont su si bien conduire ton Église.

Bonne préparation vers l’Ascension du Seigneur.

P Germán le 25 mai 2014
Comments