Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 24 novembre 2013 ACTION DE GRACE

posted Nov 22, 2013, 1:39 PM by German Sanchez

Message du P. Germán

ACTION DE GRACE

Je voudrais vous inviter à remercier le Seigneur en cette fête d’action de grâce pour la liberté religieuse qui existe dans nos pays. En même temps nous devons prier pour nos frères et sœurs qui souffrent dans les pays où le seul fait d’être chrétien est un délit.

Je partage avec vous le texte suivant qui répond à trois questions posées par le diocèse d’où l’auteur est originaire. L’auteur est actuellement en Lybie et partage avec nous la situation dans ce pays.

- Quel est votre verset d’Évangile préféré ?

- Que trouvez-vous dans l’Évangile, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

- Que dites-vous à ceux qui ne connaissent pas l’Évangile ?

_________

« En Libye, missionnaire de l’impossible, missionnaire de la joie » 

Votre joie, nul ne pourra vous la ravir (Jean 16, 22) !

Je sers dans un pays, la Libye, où nous avons parfois l’impression d’être abandonnés de Dieu, et des hommes. Au milieu de la haine, de la violence quotidienne, du chaos humain et politique, comment ne pas perdre l’espérance, comment croire encore ? Et pourtant, ainsi que l’aurait dit Jeanne d’Arc sur son bûcher, « il y a la joie qui est la plus forte », la joie profonde que donne l’évangile de Jésus, la « Bonne Nouvelle ». Je le répète souvent à un tout petit groupe de jeunes migrants africains qui participent à une sorte de catéchèse, élaborée avec les moyens du bord : la Parole de Dieu est bonne nouvelle, en contradiction avec notre quotidien, sous le ciel brûlant du désert, souvent tissé de « mauvaises nouvelles »… attentats, meurtres, coups et mauvais traitements,  voyages incertains et noyades en Méditerranée, etc. Comme le  coeur frémit et se dilate à l’annonce du retour d’un frère ou d’un ami, d’une guérison, à l’approche d’un départ vers des cieux plus cléments, l’évangile est pour nous, chrétiens oubliés de ce pays, source de joie profonde, de vie, eau désaltérante pour cette soif qui  nous étreint, de paix, de respect, de justice, d’amour. « Je vous reverrai », dit Jésus, mais déjà nous Le voyons, et il nous donne sa joie !

Nous ne « disons » rien de l’évangile à ceux qui ne le connaissent pas. Seulement « parler de l’évangile » est un délit dans ce pays. Un groupe de chrétiens coptes qui se réunissaient simplement pour prier, il y a quelques mois, ont été frappés, arrêtés ; on a effacé à la paille de fer la petite croix gravée à l’intérieur de leur poignet. Mais nous essayons de « vivre » l’évangile de la bonté et de la joie dans un environnement souvent hostile et triste. Pas évident quand nous portons cette double infamie d’être étrangers et chrétiens. Pas évident quand le vent de sable et la chaleur paralysent le corps et le cœur, quand les coups de feu claquent, quand les ruines s’ajoutent aux ruines, quand les enfants pleurent. Il y a pourtant la joie, « celle que nul ne peut nous enlever » !

Dominique Rézeau (Tripoli, Libye)

Prions pour ceux et celles qui souffrent à cause de leur foi et remercions le Seigneur pour la liberté religieuse qui nous permet de vivre librement notre foi.

Bonne semaine.

Bonne année de la Foi.

P Germán le 24 novembre 2013
Comments