Messages‎ > ‎

Message du P. Germán le 18 décembre 2016 LA CRÉMATION

posted Dec 15, 2016, 11:56 AM by German Sanchez

Message du P. Germán

LA CRÉMATION

La crémation des défunts devient de plus en plus une pratique courante. J’avais déjà écrit dans le bulletin paroissial le 15 septembre 2013 quelques points que nous devions considérer pour nous assurer que les cendres de nos chers défunts soient conservées dignement.

J’avais repris l’article le 7 septembre 201 pour le publier  de nouveau le 1er juin 2016.

Maintenant j’utilise le même article pour ajouter quelques idées que je prends de la dernière instruction que le Vatican vient de publier. 

Un décret de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (Saint Office) daté du 8 mai 1963 a supprimé l'interdiction de funérailles religieuses pour ceux qui demandent à être incinérés.

Le canon 1176 du Code de droit canonique rappelle que « l'Église recommande vivement que soit conservée la pieuse coutume d'ensevelir les corps des défunts ; cependant elle n'interdit point l'incinération, à moins que celle-ci n'ait été choisie pour des raisons contraires à la doctrine chrétienne

Pendant longtemps, l’Église Catholique s’est opposée à la crémation parce que ceux et celles qui la pratiquaient niaient ouvertement la résurrection des corps.

Aujourd’hui, les mentalités ont évolué et l’Église célèbre des funérailles tout à fait normales pour des personnes qui ont choisi la crémation.

Les personnes qui choisissent la crémation (ou l’incinération) ont des raisons très variées et il est rare de trouver quelqu’un qui décide de se faire incinérer, d’avoir une célébration religieuse et en même temps nier la résurrection.

Un des points que j’aime aborder avec les personnes qui parlent de crémation et le devenir des cendres.

La Congrégation pour la Doctrine de la Foi vient de publier le 25 octobre une Instruction qui parle de la sépulture des défunts et la conservation des cendres en cas d’incinération.

La résurrection de Jésus et la résurrection des morts est le centre de la foi chrétienne. Saint Paul dit : « Je vous ai donc transmis en premier lieu ce que j’avais moi-même reçu, à savoir que le Christ est mort pour nos péchés selon les Écritures, qu’il a été mis au tombeau, qu’il est ressuscité le troisième jour selon les Écritures, et qu’il est apparu à Céphas, puis aux Douze ». 1Cor 15,3-5

Si nous croyons à la résurrection des corps nous ne pouvons plus disperser les cendres sur une colline ou les jeter dans la mer, ou les garder dans un lieu qui n’est pas sûr.

 Conserver « toutes » les cendres ensemble est une façon de manifester notre respect pour le corps de nos défunts. Nous croyons que le corps est le temple de l’Esprit Saint et qu’il est sacré.

On peut éviter des dérives : « les cendres d’une mère de famille ont été divisées en cinq parts pour que chaque enfant en garde un peu chez lui ».

Il y a des gens qui se partagent les cendres d’un défunt pour faire des bijoux ou des œuvres de décoration.

Si dans l’avenir un enfant ou un des petits enfants… désire visiter sa mère, son père, son frère… décédé, on pourra lui dire que son corps (transformé en cendres) se trouve dans tel endroit.

Le deuil est plus facile à faire quand on sait que le corps (ou les cendres) de la personne aimée qui est partie reposent dans un lieu précis et sûr.

Un problème se pose aussi quand on désire enterrer les cendres dans un jardin ou les garder à l’intérieur de la maison. Une femme de ménage a laissé tomber une boîte qui contenait des cendres et comme elle ne savait pas de quoi il s’agissait, elle les a jetées dans les toilettes. Si vous vendez la maison ou si la maison est détruite par un incendie ou un tremblement de terre, où iront les cendres ?

Le seul lieu sûr pour déposer les cendres d’une personne décédée est un cimetière. Dans ce lieu les amis et la famille pourront venir rendre visite au défunt et pleurer ou partager avec lui/elle leurs joies et leurs peines.

Dans le cimetière nous sommes sûrs que les corps seront respectés pour toujours y compris quand il n’y aura plus personne de la famille ou de l’entourage.

L’Église se soucie de notre bien-être et nous instruit avec ses paroles de sagesse pour éviter que nous tombions dans des pratiques inconvenantes ou superstitieuses. La foi dans la résurrection des morts s’oppose à l’idée d’un anéantissement définitif de la personne au moment de sa mort ou à une fusion avec la Mère nature ou avec l’univers ou à une étape dans le processus de réincarnation ou encore à une libération définitive de l’âme de la ‘prison’ du corps. L’Église vient de se prononcer clairement sur son désaccord avec la dispersion des cendres ou la conservation de celles-ci dans la maison ou dans un lieu qui ne soit pas un cimentière, une église ou un lieu reconnu par l’Église locale pour conserver les cendres de tous les défunts. Écoutons ce que l’Église vient de nous dire et demain nous serons reconnaissants.

Bonne semaine.

P Germán le 18 décembre 2016
Comments